Jeûner trois jours pour expier un sermon avec la capacité de nourrir dix pauvres [Sh.Al ‘Uthaymîn]

بسم الله الرحمن الرحيم

🔹QUESTION : Votre Éminence, un homme a fait un sermon au sujet d’une chose puis il a brisé son sermon et a jeuné alors qu’il avait la capacité de nourrir des pauvres, quel est donc le jugement: lui est-il permis de jeûner alors qu’Allah a commencé par le fait de nourrir et a mis le jeûne quand il y a incapacité, et s’il ne connaissait pas le jugement est-ce que le jugement est différent ?

🔸RÉPONSE DE SHAYKH AL ‘UTHAYMÎN : Si l’homme jeûne pour expier son serment alors qu’il a la capacité de nourrir dix pauvres ou de les vêtir ou d’affranchir un esclave, alors le jeûne est surérogatoire et il doit expier (son sermon non tenu). Néanmoins, le jeûne n’est pas perdu il sera un acte surérogatoire pour lui, qu’il nourrisse (les dix pauvres). Il est connu que pour beaucoup de personnes l’expiation du sermon c’est le jeûne, ainsi s’il jure à son frère et dit : « Wallahi, tu feras ceci » il dit « tu ne vas pas me faire jeûner trois jours! » et ceci est une erreur. Le fait de nourrir passe avant, de même que de vêtir et d’affranchir un esclave, et si donc il ne trouve pas (de quoi nourrir les pauvres ni les vêtir ni de quoi affranchir un esclave) alors il y a le jeûne trois jours consécutifs.

Silsilatu al liqâ ash-shahrî 70 المصدر: سلسلة اللقاء الشهري > اللقاء الشهري [70] رابط المقطع الصوتي

http://zadgroup.net/bnothemen/upload/ftawamp3/mm_070_11.mp3

Laisser un commentaire