Pas encore de commentaires

Les jugements concernant les deux fêtes (shaykh Zâyid Al Wasâbî)

بسم الله الرحمن الرحيم

Les jugements concernant les deux fêtes

(shaykh Zâyid Al Wasâbî) 

 

– IL YA CINQ SORTES DE JOURS DE FETE EN ISLAM :

L’aïd  al fitr, l’aïd al adha, le vendredi, les jours d’at-tachriq[1] et le jour de arafa.

La preuve que les jours d’at-tachriq et le jour de arafa sont des jours de fête en islam est le hadith rapporte par l’imam ahmad et d’autres d’après oqba ibn aamir qu’Allah l’agrée qui a dit que le messager d’allah صلى الله عليه وسلم a dit:

Le jour de arafa, le jour du sacrifice et les jours d’at-tachriq sont des jours de fête pour nous gens de l’islam et ils sont des jours de nourriture et de boisson. Authentifié par l’imam al wadi’ i dans sahih mousnad volume 2 page 28

LAQUELLE DES DEUX EST LA MEILLEURE AID AL FITR OU AID AL ADHA ?

Cheikh al islam ibn Taymiyah dit dans majmou al fatawa volume 24 page 222:

Et la fête du sacrifice est meilleure que celle de la rupture du jeune c’est pour cela que l’adoration y est le sacrifice et la prière et dans l’autre l’adoration est l’aumône et la prière. Et Le sacrifice est meilleure que l’aumône car il réuni deux types d’adoration, l’adoration corporelle et l’adoration par les biens. Fin de citation

– LA SORTIE DES FEMMES VERS LE LIEU DE PRIERE EST IL OBLIGATOIRE OU SOUHAITABLE?

Je n’ai trouvé personne s’étant prononcé clairement pour l’obligation si ce n’est as-sanaani. Cet avis s’appui sur deux athar d’Abou bakr et Ali qu’Allah les agrée mais les deux sont rapporté par ibn abi chayba d’après des chaines de transmissions faibles.

Ibn abi chayba rapporte d’après une chaine de transmission authentique que les femmes d’ibn omar qu’Allah l’agrée ne sortaient pas pour les deux fêtes.

Ibn mansour rapporte que l’imam ahmad a dit: je n’aime pas les empêcher de sortir (pour la prière de l’aïd) si elles le souhaitent.

Tout ceci fait que l’avis le plus authentique est que cela est souhaitable et non pas obligatoire.

S’EMBELLIR NE DOIT PAS MENER A L’ARROGANCE ET L’ORGUEIL

Allah le très haut a dit:

تِلْكَ الدَّارُ الْآَخِرَةُ نَجْعَلُهَا لِلَّذِينَ لَا يُرِيدُونَ عُلُوًّا فِي الْأَرْضِ وَلَا فَسَادًا وَالْعَاقِبَةُ لِلْمُتَّقِينَ

Cette Demeure dernière, Nous la réservons à ceux qui ne recherchent, ni à s’élever sur terre, ni à y semer ma corruption. Et l’heureuse fin appartient aux pieux.

D’âpres Abou hourayra qu’Allah l’agrée le messager d’Allah صلى الله عليه وسلمa dit:

Le jour de la résurrection Allah ne regardera pas celui qui laisse trainer son izar par orgueil. Rapporte par al boukhari et mouslim

Toujours d’âpres Abou hourayra qu’Allah l’agrée le prophète صلى الله عليه وسلمa dit:

Tandis qu’un homme marchait dans sa belle parure, très fier de lui même, les cheveux bien peignés, Allah ouvrit le sol sous ses pieds et il ne cesse de descendre au fond de la terre jusqu’au jour de la résurrection. Rapporte par al boukhari et mouslim

Al hafidh a dit dans fath al bari volume 10 page 259:

Ce qui ressort des preuves est que celui qui porte de beaux vêtements dans le but de faire apparaître le bien fait d’Allah sur lui, en étant conscient et reconnaissant pour ce bienfait, sans être méprisant envers celui qui n’a pas comme lui, cela ne lui nuit pas tant qu’il porte de ce qui est permis même si il est dans un luxe extrême dans le sahih mouslim d’âpres ibn masoud le messager d’Allah صلى الله عليه وسلمa dit :

Ne rentrera pas au paradis celui qui a le poids d’un atome d’orgueil, un homme dit : certes l’homme aime avoir de beaux vêtements et de belles chaussures le prophète répondit : certes Allah est beau et il aime la beauté et l’orgueil c’est mépris de la vérité et des gens. Fin de citation

 

– LES JUGEMENTS CONCERNANT LES TAKBIR SUPPLEMENTAIRES DE LA PRIERE DE L’AID

Ibn al qataan qu’Allah lui fasse miséricorde a rapporté l’unanimité sur ce point d’âpres at-tahawi qui a dit: les savants se sont accordé sur le fait qu’il ya dans la prière de l’aïd des takbir supplémentaires que n’ont pas les autres prières et ils ont divergé sur leur nombre. Fin de citation

L’avis le plus authentique concernant leur nombre est qu’il est de sept dans la  première raka’ah et cinq dans la deuxième ceci sans compter les takbir obligatoires que comporte toutes les prières.

La preuve appuyant cet avis sont les hadiths d’abdallah ibn amr rapporte par l’imam abderrazaq, aicha rapporte par Abou dawoud, jabir ibn abdillah

Rapporté par al bayhaqi et saad ibn qaradh rapporté par ibn majah. Ces hadiths même ayant des faiblesses conduisent par leur assemblage a l’authentification de cet avis qui est aussi l’avis qui est rapporté de compagnons tel Abou bakr, omar, Ali, ibn omar, ibn abbas, Abou hourayra et d’autres.

Ibn qoudama dit dans al moughni volume 2 page 383 :

Et les takbir et le dikr entre eux [2]sont une sunna, cela n’est pas obligatoire et la              validité de la prière n’est pas annulée par le fait de les délaisser que ce soit de    manière délibérée ou par oubli. Et je ne connais pas de divergence sur cela.

LE JUGEMENT SUR LE FAIT DE LEVER LES MAINS POUR LES TAKBIR SUPPLEMENTAIRES

L’avis le plus juste est de ne pas lever les mains sauf pour le takbir d’entrée en prière (takbiratoul ihram). C’est l’avis de l’imam malik, d’at-thawri, ibn abi layla, Abou youssouf et ibn hazm ils ont justifié cela par le fait que ce sont des takbir en pleine prière ce qui fait qu’ils ressemblent aux takbir du soujoud.

LE JUGEMENT SUR LE FAIT DE METTRE UN MINBAR SUR LE LIEU DE PRIERE  ET FAIRE LE SERMON AVANT LA PRIERE

L’imam al boukhari rapporte d’âpres Abou Saïd al khoudri qui a dit:

L’envoyé d’Allah se rendait sur le lieu de prière le jour de la fête de rupture du jeune et celle du sacrifice. Il commençait tout d’abord par faire la prière, puis âpres la prière il se retournait vers les fideles et leurs faisait face ceux-ci étant assis dans leurs rangs. Il adressait un sermon, faisait des recommandations, donnait des instructions, si il souhaitait lancer une expédition il la lançait ou donnait tout autre ordre qu’il désirait puis il s’en allait.

Abou Saïd dit: les gens n’avaient cessé d’agir de la même façon jusqu’à ce que je sorte avec marwan (ibn al hakam), émir de médine a cette époque, un jour de fête du sacrifice ou de rupture du jeune. Arrivés sur le lieu de prière nous y vîmes un minbar qui avait été construit par kathir ibn salt. Marwan voulut y monter avant de faire la prière, j’essayai de le retenir par son vêtement mais il me tira a son tour et monta sur le minbar et fit le sermon avant la prière. Par Allah! M’écriai-je vous venez de changer (la sounna). O Abou Saïd me dit-il, ce que tu sais n’est plus. Par Allah répliquai-je ce que je sais vaut mieux que ce que je ne sais pas. Certes répondit marwan, les fideles ne resteraient pas à nous écouter âpres la prière c’est pourquoi j’ai mis le sermon avant.[3]

LE DISCOURS DE L’AID N’EST PAS OBLIGATOIRE

Ibn hazm a dit dans al mahala volume 3 page 299: et comment alors que s’assoir pour écouter le discours n’est pas obligatoire.

Ibn qoudama a dit dans al moughni volume 2 page 386 : et les deux discours sont une sunna, il n’est pas obligatoire d’y assister ni de les ecouter.

An-nawawi a dit dans al majmou’ volume 5 page 28 : il est souhaitable que les gens écoutent le discours mais ni le discours ni son écoute ne sont une condition de validité de la prière de l’aïd.

As-sana’ani a dit dans souboul as-salaam volume 2 page 141: et certes il a été rapporté l’unanimité sur le fait que le discours des deux fêtes n’est pas obligatoire.

De ce fait rester pour ecouter le discours est souhaitable et recommandé mais pas obligatoire, ibn rajab rapporte dans fath al bari volume 9 page 49 que l’imam  ahmad a dit: nous ne sommes pas de l’avis de ata’a, vois tu si tout les gens s’en vont a qui va être adressé le discours?

La prière de l’aïd est valable même si l’imam prie et s’en va sans faire discours:

Al kaasaani qu’Allah lui fasse miséricorde a dit dans bada’i as-sana’i volume 2 page 237: sauf le discours car c’est une sunna âpres la prière et même si il est délaissé la prière de l’aïd est valide.

An-nawawi a dit dans rawdatou talibin volume 1 page 571: même si le discours est délaissé cela n’invalide pas la prière.

QUEL EST LE JUGEMENT SUR LE DISCOURS DE L’AID FAIT DANS UNE AUTRE LANGUE CHEZ CEUX QUI NE COMPRENNENT PAS L’ARABE

Chaykh al bassaam[4] qu’Allah lui fasse miséricorde a dit dans nayl al maarab volume1 page 281: le majliss al fiqhy de makkah al moukarama a décrété ce qui suit:

Et l’avis le plus juste est que faire le discours du vendredi et des deux fêtes en arabe dans un pays ou on ne parle pas cette langue, n’est pas une condition de validité de ces prières mais il est mieux de faire le début du discours et ce qu’il contient comme versets du qor’an en arabe pour habituer les non arabophones a l’écoute de l’arabe et du qor’an ce qui leur facilitera son apprentissage et la lecture du qur’an dans la langue par laquelle il est descendu puis l’orateur poursuit son discours dans la langue qu’ils comprennent.

LES TAKBIR FAIT PAR L’IMAM EN PLEIN DISCOURS

Il n’ya aucune preuve authentique sur cela donc l’imam n’a pas a faire de takbir pendant son discours et si il le fait les fideles n’ont pas a l’imiter dans cela.

COMBIEN DE RAKA’AT PRIE CELUI QUI A RATE LA PRIERE AVEC L’IMAM

Celui qui a raté la prière de l’aïd avec l’imam prie deux raka’ah comme l’imam et fait les takbir comme lui et récite a haute voix c’est l’avis anas ibn malik, hassan al basri, ibn sirin, l’imam malik, chaafi’i, al boukhari ibn moundhir et l’imam ahmad.

L’imam al boukhari a dit dans son sahih: chapitre: si il rate la prière de l’aïd, il prie deux raka’at puis il cita des athar d’anas ibn malik, ata’a, et ikrima en annotations.

CELUI QUI N’EST AU COURANT DE L’AID QU’APRES LE DECLIN DU SOLEIL[5] QUE FAIT-IL?

L’imam abderrazaq rapporte d’âpres Abou amir qui a dit: un oncle a moi parmi les ansars m’a rapporté que des compagnons du prophète ont dit: le croissant de lune du mois de chawal ne nous est pas apparu donc nous étions en jeune le jour suivant, en fin de journée un convoi vint vers le messager d’Allah et ils témoignèrent avoir vu la lune la veille. Le prophète ordonna donc de rompre le jeune et de sortir pour la prière de l’aïd le lendemain. Authentifié par cheikh moqbil dans sahih al mousnad

L’avis le plus authentique est que si ils ont eu connaissance que c’est l’aïd avant le déclin du soleil ils prient à ce moment là si c’est âpres le déclin du soleil alors ils sortent prient l’aïd le lendemain d’âpres ce hadith. Ceci est l’avis d’omar ibn abdelaziz, ath-thawri, l’imam ahmad, Abou hanifa et d’autres.

 

PRIERES SURREROGATOIRES AVANT ET APRES LA PRIERE DE L’AID

Il n’ya pas de prières avant la prière de l’aïd ni âpres sauf si elle a lieu dans une mosquée alors on prie la prière de salutation de la mosquée (tahayat al masjid) puis on attend la prière une fois rentre chez soi il n’ya rien qui empêche de prier le Doha. La preuve de cela est un athar authentique rapporté par l’imam malik dans al mouwatta d’âpres ibn omar qui a dit: on ne priait pas le jour de la fête de rupture du jeune ni avant la prière ni âpres.



[1] L’imam an-nawawi a dit dans son commentaire du sahih mouslim hadith n°1141:

Les jours d’at-tachriq sont les trois suivants le jour du sacrifice ils ont été appelé ainsi car les gens y font le tachriq des viandes du sacrifice ce qui consiste à les découper en tranches et  les laisser sécher au soleil.

[2] Chaykh zaa’id qu’Allah le protège dit en page 181 de son livre: il n’y a pas de dikr entre les takbir car il n’y a aucune preuve sur cela.

[3] Les gens ne restaient pas pour le discours car à cette époque ils y critiquaient les gens de la famille du prophète comme Ali ibn abi talib et appelait la malediction d’Allah sur eux qu’Allah les agrée tous.  

[4] Pour  ceux qui ne le connaisse pas il fut l’un des grands camarades de chaykh ibn outheymine lorsque tous les deux étudiaient chez l’imam as-saadi comme son illustre camarade il s’est distingué dans le fiqh avec des livres indispensables dans cette matière comme ses commentaires. de oumdatoul ahkam et boulough maram que chaykh Yahya  ne cesse de recommander tout comme beaucoup de savants.

[5] C’est le début de l’heure du dhor

Publier un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.