Pas encore de commentaires

L’introduction au conseil précieux (1) de shaykh Yahya à shaykh Rabi’

Bismillah Introduction au conseil précieux (1) de shaykh Yahya à shaykh Rabi’

Notre cheikh Yahya al Hajoury حفظه الله   vient de rédiger une préface de son premier conseil à cheikh Rabi’ qui sera réactualisé inchâ’allah. Dans cette préface, il affirme clairement et sans détours que cheikh Rabi’ sème la fitnah dans la da’wah salafiyyah au Yémen depuis de nombreuses années et il cite les faits prouvant cela. Et il affirme que le dernier audio [1] de cheikh Rabi’ ainsi que les attaques d’al Wasaby, d’Oubayd, de Mohammed surnommé « al imam », d’Abdelaziz al Bura’i  et autres sont un enchainement tactique programmé [2] visant à faire tomber la citadelle de la Sounnah, et il (ch. Yahya) les met tous au pied du mur : soit ils apportent les preuves de ce qui les pousse à propager cette fitnah, nous rendre innovateurs et mettre en garde contre nous, soit ils doivent se repentir.

[1] Un grand nombre de maftounin, de partisans des associations etc. d’entre ceux que Dâr al Hadith dérange se sont précipités pour propager et traduire cet audio de mauvaise qualité sans se demander pourquoi cheikh Rabi’ ne parle pas par voie officielle ? Et pourquoi à chaque fois qu’il parle en mal sur cheikh Yahya et Dammaj c’est toujours dans des assises privées qui sont enregistrées en secret comme dans la cassette du russe ou lorsqu’il avait dit de cheikh Yahya « haddadi khabith » alors que quand il a dit d’aider le centre sunny salafy, cela a été fait par voie officielle, de même que ses éloges dans le passé, sur le site sahab par exemple.

[2] Cet enchainement, un tel parle, puis un autre, puis un autre… a pour but que les gens se disent : « Oh ! Tous ces savants se mettent à parler sur cheikh Yahya et Dammaj ! Ils ne peuvent pas avoir tous tort, c’est forcément qu’il y a quelque chose ! » Ceci marche avec les ignorants et les faibles d’esprit (qui sont les plus nombreux), mais les étudiants en science et ceux qui ont un minimum de connaissance du minhaj, de clairvoyance et d’équité attendent les preuves.

Abou Loqmân Abdurrahmân al kamerûnî

Retraduit par Ayyub :

Bismillah
Louange à Allah, je témoigne qu’il n’y a d’adoré légitime qu’Allah seul et sans associé et que Muhammad est Son serviteur et messager (صلى الله عليه وسلم). Ammâ ba’d :

Nous ne savons pas ce qui a poussé shaykh Rabi’ à la fitnah dans la da’wah salafiyyah au Yémen depuis des années ?! En poussant les prêcheurs du Yémen les uns contre les autres, à la révolte et au fanatisme avec celui-ci contre celui-là avec des actes incroyables !

Nous aurions aimé de lui qu’il délaisse cela, car ce ne sont vraiment pas des actes qui siéent à des savants de la guidée, attachés à préserver les croyants des troubles, et nous le comptons – si Allah veut – parmi eux. Et ces actes ressemblent fortement aux actes des hommes politiques qui avancent selon ce principe erroné : diviser pour mieux régner.

Il a fait beaucoup de tahrich (ndt : corrompre les relations entre les gens) contre moi, avant même qu’un étudiant de cette Dâr (Dammâj) ne se révolte avec d’autres contre nous et contre cette Dar dans laquelle ils ont été éduqués depuis l’époque de notre shaykh Muqbil – qu’Allah lui fasse miséricorde – et après.

Et tout à coup, Abu Malik Ar Rayachi est revenu de Makkah et s’assit avec certains étudiants et des gens de Dammaj pour dire secrètement que shaykh Rabi’ a dit : « Écartez Al Hajuri de la chaise (ndt : pour donner les cours) et trouvez un remplaçant ! »

Abu Malik fut éprouvé par cela et éprouva d’autres personnes, jusqu’à ce qu’il arrêta d’étudier à Dammaj et descendit chez shaykh Muhammad Ibn ‘Abd Al Wahhab à Al Hudaydah. Shaykh Muhammad lui demanda alors d’écrire des excuses. Il écrivit une feuille d’excuses en citant ce qu’il avait fait et en disant que cela avait été causé par l’incitation de quelqu’un dont il ne pensait pas que puisse émaner de lui cette grossière erreur !!! (ndt : c’est-à-dire shaykh Rabi’)

La feuille fut lue aux étudiants après le ‘asr et l’audio est enregistré avec le cours du ‘asr. Après cela, Abu Malik partit travailler comme taxi.

Et lorsque ceci se propagea, shaykh Rabi’ nia cela fortement !!!

Et notre frère Abu Hammâm As Sawma’i propagea de lui qu’il dit : « Moi je vais dire cela de shaykh Yahya ?!! Alors qu’il tient la da’wah salafiyyah au Yémen d’une main de fer ! Et ne lui sied que lui ou quelqu’un comme lui ! »

Et shaykh Rabi’ téléphona, et Allah est témoin, et nia cela fortement en disant : « Tu vas croire ce que dit Abu Malik ?! Abu Malik est un menteur ! »

(Note d’Ayyub : on notera que shaykh Rabi’ ne nie pas dans ces paroles qu’il ait dit cette parole. Il ne fait que s’offusquer et traiter de menteur celui qui la rapporte. Et la différence entre les deux est énorme.)

J’ai dit : Shaykh ! Même si tu l’as dit, ce n’est pas grave. Notre situation est comme il fut dit :

Même si l’ami aimé vient avec un péché, ses bonnes actions viennent avec mille intercesseurs.

Et shaykh Muhammad Ibn ‘Abd Al Wahhab Al Wasâbî a confirmé cette ruse ! Lorsque nous sortîmes en da’wah, et que nous passâmes à Al Hudaydah, nous nous réunîmes tous chez lui avec les mashayikh et il parla de ce sujet, abasourdi que cela ait émané de shaykh Rabi’ et qu’il l’ait entendu dire « écartez Al Hajuri de la chaise.. »

Lors de cette assise, shaykh Muhammad Al Wasabi dit : « Shaykh Rabi’ est un espion ! Il vante tel responsable yéménite alors qu’il a tels et tels péchés et il ordonne d’écarter shaykh Yahya de la chaise !!?? »

Et le reste des mashayikh restèrent le cœur serré pendant une période à cause de cette provocation au point où certains d’entre eux lors de la ‘umra ne visitaient pas shaykh Rabi’ !!!

Quelques jours après, la fitnah d’Al Adani débuta après son retour de ‘umra ! Et certains de ceux qui étaient auprès de moi furent emportés. Je conseillai de s’écarter de cette fitnah, et ils furent encore plus acharnés.

J’appelai les mashayikh à le conseiller et ils vinrent et le conseillèrent concernant cet enregistrement de Dammaj pour al Fuyuch (ndt : sa bande incitait les étudiants de Dammaj à s’enregistrer pour les terrains du futur centre de Fuyuch, sans que shaykh Yahya ne soit au courant).

Il fut convenu d’arrêter l’enregistrement et que le masjid construit à Fuyuch serait sous notre supervision à tous. Et lors de cette même assise, Al Adani dit : « Je ne vous cache pas qu’après la fin de la fitnah d’Al Bakri, quelqu’un m’a dit : Lève-toi toi ! »

Et je ne cesse de me rappeler cette parole et les présents doivent s’en rappeler.

Les jours passèrent et la situation demeura. Puis il se propagea que shaykh Muhammad Ibn Abd Al Wahhab dit de certains mashayikh dont shaykh Rabi’ qu’il est un espion. Shaykh Rabi’ ne dit rien jusqu’à ce qu’ils se rencontrent chez lui à Makkah (ndt : lui et al Wasabi). On m’informa qu’il lui pardonna. Et shaykh Muhammad rentra empli de rancoeur envers nous et Allah sait mieux !!!

Il accomplit le même genre de tahrich et même plus avec les habitants de Dammaj et d’autres contre moi. Cette vaste fitnah nous contraignit, moi et nos frères, à le réfuter et éclaircir sa fitnah.

Et shaykh Rabi’ ne cesse d’agir pour creuser le fossé entre nous !!!

Au point où certains de mes élèves partent en hajj ou en ‘umra et le visitent, puis shaykh Rabi’ leur donne une gorgée d’excitation et de tahrich contre nous !!!

Et tantôt il s’énerve contre celui qui le contredit et n’accepte pas son tahrich contre nous, tantôt il est affable avec lui.

Il y en a qui s’étonnèrent de ces actes et n’acceptèrent pas de lui et ils sont nombreux. Et d’autres rentrèrent et furent éprouvés, en propageant par ci par là qu’il s’est assit avec shaykh Rabi’ et qu’il lui a dit que shaykh Yahya est un haddadi et qu’à Dammaj il y a de la haddadiyyah !

Alors qu’Abu l Hasan Al Misri mentait sur nous avec cette accusation fausse et shaykh Rabi’ l’avait réfuté à l’époque en disant : « Ceux-là (Dammaj) sont de Ahl As Sunnah ! Soit tu affirmes (avec preuves) et tu préserves ton din et ton honneur, soit tu seras récompensé par cette injustice et ce crime envers Ahl As Sunnah » et ce genre de paroles sont consignées dans sa réfutation à Abu l Hasan !

Et lorsque ce tahrich de sa part s’intensifia – qu’Allah lui pardonne -, j’ai vu qu’il était nécessaire de le conseiller et lui rappeler la crainte d’Allah et de l’arrêter sur ces erreurs causant du tort à la da’wah et je l’ai conseillé dans « le conseil précieux à shaykh Rabi' » La première partie.

Il se tut après cela pendant un moment mais n’a pas cessé d’inciter durement contre nous, et de vanter ceux qui nous attaquaient. Et nous avons patienté par respect envers lui et pour préserver la da’wah, car les ennemis d’entre les rafidah et autres nous attendent au tournant. Et nous sommes également occupés par les choses de la da’wah et par les étudiants.

La fitnah des rafidah surgit et leur tyrannie contre nous dans un blocus de soixante-dix jours en nous bombardant. Les muslims furent touchés de ce qui se passa et se levèrent avec nous contre les rafidah par la voix et les actes.

Et parmi ceux qui se levèrent de la meilleure façon à l’époque : shaykh Rabi’, qu’Allah le récompense ainsi que tous ceux qui se tinrent avec nous contre cette tyrannie oppressante.

Et après cela, shaykh Rabi’ affirma : « Les problèmes entre moi et shaykh Yahya sont finis à jamais !!! »

Nous louâmes Allah pour le bienfait de la fraternité et la disparition de la fitnah, et il y eu beaucoup d’appels et de bien entre nous. Il donna une bonne parole à Dammaj par téléphone et me demanda d’en donner une à ses élèves dans son assise, ce que je fis. Et nous dîmes comme a cité l’imam Ibn Al Qayyim dans Zad Al Ma’ad:

Allah peut donner comme bienfait une épreuve énorme, et Il éprouve certains par des bienfaits.

Et il se peut que la sagesse d’Allah dans notre épreuve avec l’oppression des rafidah soit que c’était pour que la parole de Ahl As Sunnah s’unisse sur la guidée. Nous avançâmes sur ce bien.

Et les mashayikh nous avaient abandonnés dans l’affaire des rafidah, ce que shaykh Rabi’ blâma ainsi que d’autres des gens. Les mashayikh firent le hajj en 1433H : Muhammad Ibn ‘Abd Al Wahhab, Al Imam, Muhammad As Sawmali, Adh Dhamâri et Al Bura’i. Et des gens présents nous informèrent qu’il leur conseilla de se tenir avec leurs frères de Dammaj contre l’injustice des rafidah et il critiqua certains pour certaines paroles.

Et ils citèrent le livre Al Ibanah de shaykh Muhammad Al Imam et il affirma qu’il convient d’être effacé. Nos frères partirent sur ces paroles.

Puis les mashayikh repartirent le voir après cette assise et Allah est plus savant de ce qu’ils préparèrent pour cela. Et shaykh Muhammad Ibn Abd Al Wahhab partit après cela dans plusieurs villes du Yémen en lançant des paroles de tabdi’ (ndt : rendant innovateur) et me jugeant mécréant par sous-entendus ainsi que mes frères et élèves, et élèves de notre shaykh – qu’Allah lui fasse miséricorde -, parmi ceux qui se trouvent à Dammaj et ailleurs, sans aucune preuve ni argument pour appuyer cette charge.

Il disait parfois que nous boycottions (hajr) en dehors des limites et cela n’est pas vrai. Il disait que nous les obligeons à nous suivre aveuglément et il n’a pas apporté le moindre argument pour cette oppression.

Et les autres mashayikh, en particulier shaykh Muhammad Al Imam, Al Bura’i et ‘Ubayd Al Jabiri et d’autres… Celui-ci lance une parole, celui-là une autre… Comme si c’était un complot et un enchainement. L’un se lève et l’autre le soutient ou se lève après lui contre Dammaj et ses élèves.

Comme beaucoup de khawarij qui se remplissaient les uns les autres de faux contre amir al muminin ‘Uthman Ibn ‘Affan – qu’Allah l’agrée – en fermant les yeux sur les contradictions de certains d’entre eux, alors qu’avant cela ils blâmaient moins que cela.

Et parmi cet enchainement tactique : shaykh Rabi’ nous a attaqués avec des accusations mensongères insensées, en affirmant par exemple qu’il n’y a pas pire que nous en exagération, ni pire que nous contre la da’wah salafiyyah !!! Et d’autres énormités.

(Ayyub dit : et ceci n’est pas juste et n’est pas digne de quelqu’un qui a de la science et qui pèse les paroles qu’il prononce avec le Livre et la Sunnah ! Les sectes mécréantes n’ont-elles pas la pire exagération et sont les pires contre la da’wah salafiyyah ??? Il avait prononcé le même genre de paroles contre Falih Al Harbi et ceci n’est pas juste ! L’innovateur muslim ne peut pas être qualifié de « pire » qu’un mécréant ! Qu’Allah nous préserve de ce genre d’exagération dans les paroles, que ses suiveurs ne voient pas, dû à leur ignorance, ou sur laquelle ils ferment les yeux pour ceux qui savent que ce n’est pas acceptable…)

Et rendre innovateur un groupe d’hommes et de femmes  qui appellent au tawhid d’Allah et à la Sunnah de son messager (صلى الله عليه وسلم), qui écrivent des livres, mémorisent le livre d’Allah, se dressent face aux gens des passions d’entre les rafidah et autres… Et les accuser d’exagération qui compte parmi les innovations les plus laides !!!

Et il leur a été enjolivé de détruire les efforts d’une da’wah salafiyyah emplie de bien et de guidée, s’opposant à tout faux qui apparait, autant que possible, depuis presque un demi siècle…

Shaykh Rabi’ et ceux avec lui l’ont attaquée et ceci les oblige à montrer les arguments qui les innocentent devant Allah et devant Ses pieux serviteurs, sur ce qui les a fait causer cette fitnah et ce fanatisme contre nous, nous rendre innovateurs…

Et s’ils ne le font pas, alors qu’ils se repentent à Allah de ça.

Je demande à Allah qu’il repousse de nous et eux les troubles apparents et cachés…

Yahya Ibn ‘Ali Al Hajuri
22 jumada al ula 1434H (3 avril 2013)

dammaj-fr.com

Publier un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.