Cheikh Yahyâ s’est-il rangé avec al Halabi et Abou al Hassen? (Ch Yahya).

بسم الله الرحمن الرحيم

Le frère Yusûf Abou Hâtim rapporte avoir parler avec sheikh au téléphone et l’informa des paroles prononcées par Mohammad Ibn Hâdy al Madkhaly, qu’il ait dit (dans le sens): « Et maintenant regardez où en est arrivé El Hadjouri, il en est arrivé avec eux, ceux qui lui ont rendu visite, abou el hassan, ali assene el halabi et ceux là
Sheikh répondit surpris mais insoucieux face à cette parole:

بسم الله الرحمن الرحيم

J’ai fini sur l’obéissance d’Allah le très haut, et sur le manhadj essalafi je vivrai et sur lui je mourrai, avec Sa permission.

L’éminent frère Abou Hâtim Yûsuf al jazâirî rapporte:

 Louanges a Allah nous implorons son secours et son pardon, nous lui demandons protection contre le mal de nos âmes et le pécher de nos actes, celui qu’Allah guide personne ne peut l’égarer et celui qu’il égare personne ne peut le guider, et j’atteste qu’il n’y a nulle divinité digne d’être adorer sauf Allah et j’atteste que Mohammed est son serviteur et envoyé.
Ensuite :
Allah le très haut dit dans son saint livre, décrivant la position de ceux dont les cœurs sont malades face aux gens de la vérité, leur traitrise en temps de guerre et de paix et leur façon de profiter des occasions pour critiquer et contempler avec un vilain plaisir le mal qui les touche (l’utilisation de ce verset est dans sa compréhension générale) :

« فَإِذَا جَاء الْخَوْفُ رَأَيْتَهُمْ يَنظُرُونَ إِلَيْكَ تَدُورُ أَعْيُنُهُمْ كَالَّذِي يُغْشَى عَلَيْهِ مِنَ الْمَوْتِ »

« Puis, quand leur vient la peur, tu les vois te regarder avec des yeux révulsés, comme ceux de quelqu’un qui s’est évanoui par peur de la mort. » Sourate Les Coalisés, Verset 19.

Ibnou kathir a dit : ‘ Si une guerre apparait, ce sont les plus lâches parmi les gens, et lorsqu’il y a la paix ce sont les plus bavards des gens ‘. fin.

« فَإِذَا ذَهَبَ الْخَوْفُ سَلَقُوكُم بِأَلْسِنَةٍ حِدَادٍ أَشِحَّةً عَلَى الْخَيْرِ« 

« Une fois la peur passée, ils vous lacèrent avec des langues affilées, alors qu’ils sont avares à faire le bien. » Sourate Les Coalisés, Verset 19.

El Farra’ a dit : c’est-à-dire : ‘en temps de paix ils vous font du tort avec leurs paroles blessantes et injustes.’ Fin.

Ibnou kathir a dit : ‘ leurs voix vont s’élever avec des paroles tranchantes et dures en temps de paix, mais pendant la guerre il n’y a pas plus lâche, comme l’a dit le poète :

Des insultes et de la dureté pendant la paix ? ….. Alors que pendant la guerre ce sont des femmes menstruées !!

Ceci étant, les gens de la sounnah se sont vraiment réjouis du voyage qu’a fait notre cheikh –qu’Allah le préserve ainsi que ceux qui sont avec lui- pour effectuer la Omra et réjouis des bonnes rencontres qui ont suivi, avec des savants honorables du royaume, comme le moufti Abdel Aziz Al Echeikh, le cheikh El Fawzan, le cheikh El Abbad, le cheikh Abdel Aziz Erradjihi, et d’autres…

Chose qui fit flancher et resta en travers de la gorge des envieux et des gens de la passions et ils se sont senti comme on dit :

Laissez-les mordre les cailloux de rage ….. ainsi j’offrirai un linceul aux morts de par mon langage.

Puis, a échoué leur complot consistant à donner une image de diffamateur envers les savants, d’abus, de haddadiya … à notre cheikh et ses élèves, qui sont des gens portant le bon conseil, la fraternité entre les gens de la sounnah, où qu’ils soient,

«  وَمَا بِكُم مِّن نِّعْمَةٍ فَمِنَ اللّهِ ثُمَّ إِذَا مَسَّكُمُ الضُّرُّ فَإِلَيْهِ تَجْأَرُونَ« 

« Et tout ce que vous avez comme bienfait provient d’Allah. Puis quand le malheur vous touche, c’est Lui que vous implorez a haute voix. » Les abeilles 53.

Allah le très haut m’a facilité aujourd’hui à contacter notre éminent cheikh Yahyia Bnou Ali El Hadjouri –qu’Allah le préserve- prenant des nouvelles sur son état, sa santé et sa da3oua, il me donna une réponse –alors qu’on ressentait dans sa voix la maladie- qui apaisa les poitrines. Et parmi les sujets de cette discussion, ce qui est propagé de la part de certains gonfleurs de la hizbiya d’el djabiri, el adani et autres disant : ( Et maintenant regardez où en est arrivé El Hadjouri, il en est arrivé avec eux, ceux qui lui ont rendu visite, abou el hassan, ali assene el halabi et ceux là … )fin.

Et il commenta ces paroles tout en étant étonné et sans être touché. Et voici ce qu’il dit de ce que j’ai entendu et comprit :

« Mon frère par Allah, soyons sérieux et réaliste, celui qui vient et se mélange avec les visiteurs, des centaines de personnes, voulant me présenter leurs condoléances pour mon fils, qu’est-ce que je peux lui faire, moi ? Ali hacene est venu alors que j’étais dans la voiture et il m’a salué, je ne suis pas aller vers lui et je ne me suis pas déplacer à sa rencontre, cela a duré même pas une minute, alors que nous étions en voiture, après quand ceux-là s’en mêlent, ça y est, on est avec eux et ils sont avec nous !!!!



Abou el hacene est venu au milieu des gens me présenter ses condoléances alors que j’étais à l’hôtel, je ne suis ni aller vers lui et je ne me suis ni déplacé vers lui. Et ils le savent très bien, ils n’espèrent rien de moi, et je ne suis pas avec eux ni moi ni ma da3oua, ni avant et ni après, et malgrés cela ces gens (hizb envieux) « يتشبثون بالطحلب » (lit. S’accrochent aux algues) ils essaient de trouver de quoi se mettre sous la dent.« 

Et parmi ce qu’il a dit :

« A Sanaa, ils nous rendent visite sous tous les aspects, en tous lieux, nous ne connaissons pas forcément celui qui nous rencontre et celui qui ne nous rencontre pas, on va pas à chaque fois contrôler tous ceux qui nous rendent visite – Allah sait qu’ils sont nombreux- on va lui contrôler son manhadj?! Nous connaissons vraiment très peu de ceux qui nous visitent.

Salman el aouda n’a-t-il pas visité le cheikh El Wadi3i (moqbil) sachant qu’ils étaient très nombreux à le visiter ? et saad el brick ? Azzandani n’a-t-il pas visité Cheikh Moqbil à l’hôpital lorsqu’il était malade et l’a salué sachant aussi qu’ils étaient très nombreux à le visiter ?

Oublis les – par Allah- ils n’ont rien à quoi s’accrocher qui satisfasse Allah le très haut

« فَأَمَّا الزَّبَدُ فَيَذْهَبُ جُفَاء وَأَمَّا مَا يَنفَعُ النَّاسَ فَيَمْكُثُ فِي الأَرْضِ »

« L’écume, quant à elle, disparaît sans laisser de trace ; mais ce qui est utile aux hommes reste sur la terre. C’est ainsi qu’Allah propose des symboles. » [13:18] »

Et aussi :

« El Hadjouri en est arrivé à se soigner –incha Allah- et il repartira faire ses dourous, les jours feront leurs preuves, tout est entre les mains d’Allah et la bonne fin sera accordée aux pieux.

Il aurait été préférable pour eux de craindre Allah et de réconforter leurs frères,mais cette attaque (où il en est arrivé !) j’en suis arrivé à l’obéissance d’Allah le très haut, et sur le manhadj essalafi je vivrai et sur lui je mourrai, avec la permission d’Allah.

Et Allah sait que je suis occupé à me soigner, la da3oua nous occupe nuit et jour, alors qu’eux ne s’occupent que de nous, ils cherchent qu’à nous enfoncer.

Louange à Allah, je ne suis préoccupé ni par lui ni par un autre, ils sont en train de mourir de leur rage, de plus ce n’est pas eux qui complotent et trompent, mais à chaque position il n’y a pas pire qu’eux… ».

 

Source:http://aloloom.net/vb/showthread.php?t=23362

 

Traduit par Abou ‘Ammâr Dja’far al jazâiry membre d’aloloom en français- qu’Allah le récompense.

Laisser un commentaire