Les jeux de société

Bismillah

Les jeux avec dés

D’après Abu Musa Al Ach’ari le prophète  a dit :

مَنْ لَعِبَ بِالنَّرْدِ فَقَدْ عَصَى اللَّهَ وَرَسُولَهُ.

Quiconque joue aux dés a certes désobéi à Allah et à Son messager.

Rapporté par Malik, Ahmed et d’autres et shaykh Al Albani l’a jugé bon.

Muslim rapporte d’après Buraydah que le prophète a dit :

: مَنْ لَعِبَ بِالنَّرْدَشِيرِ فَكَأَنَّمَا صَبَغَ يَدَهُ فِي لَحْمِ خِنْزِيرٍ وَدَمِهِ

Quiconque joue aux dés, c’est comme s’il plongeait la main dans la chair et le sang de porc.

An Nawawi a dit :

Ce hadith est un argument pour Ach châfi’i et la majorité qui disent que jouer aux dés est illicite.

Il est rapporté d’Ibn ‘Umar que lorsqu’il trouvait quelqu’un de sa famille en train de jouer aux dés, il le frappait et cassait le jeu.

D’après ‘AbdAllah Ibn ‘Amr, le prophète a interdit le vin, les paris d’argent, les dés  et la ghubayrah (sorte d’alcool).

Rapporté par Ahmed et Abu Dawud et authentifié par Al Albani.

Parmi les causes de l’interdiction citées par les savants :

  • Que la décision revient à ce que sortent les dés, c’est donc comme les flèches divinatoires.
  • Que ça distrait la plupart du temps du rappel d’Allah.
  • Qu’y jouer amène à parier ou jurer mensongèrement ou délaisser la salat

Les échecs

Aucun hadith n’est rapporté sur ce sujet mais :

Allah dit :

إِنَّمَا الْخَمْرُ وَالْمَيْسِرُ وَالأَنصَابُ وَالأَزْلاَمُ رِجْسٌ مِّنْ عَمَلِ الشَّيْطَانِ فَاجْتَنِبُوهُ لَعَلَّكُمْ تُفْلِحُونَ

Le vin, le jeu de hasard (maysir), les pierres dressées et les flèches de divination ne sont qu’abomination et œuvre du diable. Ecartez-vous en afin que vous réussissiez.

‘Ali -qu’Allah l’agrée- a dit : les échecs sont du maysir.

Et il passa auprès de gens y jouant et récita :

مَا هَذِهِ التَّمَاثِيلُ الَّتِي أَنْتُمْ لَهَا عَاكِفُونَ
Quelles sont ces statues auxquelles vous vous attachez ?

L’imam Ahmad a dit : la parole de ‘Ali est ce qui est rapporté de plus authentique, car c’est un jeu qui détourne du rappel d’Allah et de la salat. Il ressemble donc aux dés.

Dans le muwatta : Yahya dit : j’ai entendu Malik dire : « Il n’y a aucun bien dans les échecs » et il les détesta. Et je l’entendis parler du caractère détestable d’y jouer ainsi qu’à d’autres choses du faux et réciter :

{فَمَاذَا بَعْدَ الحَقِّ إِلاَّ الضَّلالُ} [يونس 10: 32]
Qu’y a-t-il donc après la vérité si ce n’est l’égarement?

Les cartes

Qu’en est-il de jouer aux cartes si ça n’amène pas à délaisser la salat et ne contient pas de pari d’argent, est-ce licite ?

Shaykh Ibn Bâz :

Cela fait partie des moyens de distraction qui contiennent des images, ce sont des moyens de distractions, même sans pari d’argent. C’est une chose blâmable. Et ça peut amener à des insultes entre les joueurs, ainsi qu’à délaisser la salat ou la retarder hors de son heure. Ses maux sont connus et nombreux. Nous demandons à Allah de nous préserver.

  • Aussi certains passent la nuit à jouer
  • Oui, ça arrive. Nous demandons à Allah de nous préserver.
  • Nous demandons à Allah de nous préserver. Donc c’est illicite.
  • Cela fait partie des distractions illicites, oui.

Ce jeune homme demande : nous jouons aux cartes en dehors des heures de salat, durant les moments libres. Quel est le jugement de la législation au sujet des cartes ?

Shaykh Ibn ‘Uthaymin :

Les cartes distraient énormément. De ce fait, ceux qui s’y adonnent y passent beaucoup de temps, et c’est comme s’il ne s’était écoulé que le dixième du temps réel. Donc certains de nos mashayikhs ont déclaré son caractère illicite, dont notre shaykh ‘Abd Ar Rahman Ibn Sa’d, que ce soit avec ou sans argent.


Et Allah est plus savant.

Ayyub, dammaj-fr.com

This entry was posted in Non classé. Bookmark the permalink.

Laisser un commentaire