Pas encore de commentaires

Le mouhâjir peut-il enseigner sa langue maternelle à ses enfants (Ch. Mohammed Bâ Jammâl)

بسم الله الرحمن الرحيم

Cheikh Muhammad Bâ Jammâl حفظه الله fut questionné :

Le non arabe qui a émigré dans un pays arabe avec ses enfants toujours en bas âge, ou bien auquel il a été accordé des enfants par la suite une fois sur place, lui est-il permis de leur enseigner la langue de son pays en vue qu’ils puissent parler et se faire comprendre de leur famille, comme les grands-parents et autres proches ? De leur enseigner en détail, comme l’orthographe, la conjugaison, la grammaire et ce qui y ressemble ?

Il répondit :

En mesure de ce qu’il leur enseigne de la religion d’Allâh, de la langue arabe, du Qorâne et de la Sounnah, nul grief à ce qu’il enseigne ce qui leur permettra de converser avec leurs grands-parents et leurs familles en vue de les appeler à l’Islâm et à la religion d’Allâh de vérité, sans exagérer ni s’étendre là-dessus. Il n’a pas à s’efforcer de leur enseigner l’anglais ou le français ou autre alors qu’à côté de cela, il ne leur enseigne pas le Qorâne, ni le Tawhîd, ni la croyance authentique ni la législation d’Allâh.

Audio

Traduit par Khalîl al Martinîky

Publier un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.