L’USAGE D’UNE CHOSE ACHETÉE PAR CRÉDIT BANCAIRE USURIER. (Ch. Mohammed Ibn Hizâm)

Bismillah
La question :

Un frère, avant de se mettre dans la droiture s’était procuré un fourgon par crédit bancaire usurier. Il s’est depuis déjà repenti. Toutefois il continue de l’utiliser dans ses déplacements et besoins personnels et travaille avec mais sans consommer du bénéfice qu’il en tire. Tout en sachant qu’il n’a pas toujours fini de rembourser la valeur du fourgon ?

La réponse :
Allâh سبحانه dit :

{ یَـٰۤأَیُّهَا ٱلَّذِینَ ءَامَنُوا۟ ٱتَّقُوا۟ ٱللَّهَ وَذَرُوا۟ مَا بَقِیَ مِنَ ٱلرِّبَوٰۤا۟ إِن كُنتُم مُّؤۡمِنِینَ ۝  فَإِن لَّمۡ تَفۡعَلُوا۟ فَأۡذَنُوا۟ بِحَرۡبࣲ مِّنَ ٱللَّهِ وَرَسُولِهِۦۖ وَإِن تُبۡتُمۡ فَلَكُمۡ رُءُوسُ أَمۡوَ ٰ⁠لِكُمۡ لَا تَظۡلِمُونَ وَلَا تُظۡلَمُونَ }
{O les croyants ! Craignez Allah; et renoncez au bénéfice usuraire, si vous êtes croyants. Et si vous ne le faites pas, alors recevez l’annonce d’une guerre de la part d’Allah et de Son messager. Et si vous vous repentez, vous aurez vos capitaux. Vous ne léserez personne, et vous ne serez point lésés }. 
[La Vache v.279 & 280]
Et dans Sa Parole :
{ وَإِن تُبۡتُمۡ فَلَكُمۡ رُءُوسُ أَمۡوَٰلِكُمۡ لَا تَظۡلِمُونَ وَلَا تُظۡلَمُونَ }
{ Et si vous vous repentez, vous aurez vos capitaux.
Vous ne léserez personne, et vous ne serez point lésés }. 
Il doit finir de rembourser le fourgon qui est en sa détention et tout en tentant de convaincre cette banque de ne pas prendre le surplus car elle est illicite, il leur expose les fatwas des savants stipulant l’interdiction de cela. Mais s’ils le contraignent de payer et qu’il craint de n’être mis en prison alors qu’il paie ce surplus tout en répugnant cela. Il n’y a pas de surplus usuraire dans le fourgon en lui même, il l’a acheté avec de l’argent. Le surplus c’est la banque qui le prend. S’ils acceptent de ne pas prendre d’intérêt alors c’est une bonne chose et s’ils refusent alors son repentir suffit. Après cela il a le droit d’utiliser le fourgon pour son travail et il peut s’en servir et consommer les bénéfices qu’il en tire car son repentir suffit. On ne peut lui dire de s’en débarrasser vu que ce n’est pas lui qui a pris des intérêts. Ces derniers ont été pris par la banque. 
Allâh dit :
{ فَلَكُمۡ رُءُوسُ أَمۡوَ ٰ⁠لِكُمۡ لَا تَظۡلِمُونَ وَلَا تُظۡلَمُونَ }
{ vous aurez vos capitaux. Vous ne léserez personne, et vous ne serez point lésés }.
Par son repentir l’acquisition de ce fourgon lui devient permise. Mais il faut que ce soit un repentir sincère accompagné d’une intention ferme de ne plus recommencer cet acte.

Source : https://t.me/ibnhezam/8740

 

Laisser un commentaire