Aimer l’innovateur pour son bien (Ch. Ibn Hizam)

بسم الله الرحمن الرحيم

Cheikh Muhammad ibn Hizâm حفظه الله fut questionné :

Doit-on détester l’innovateur dans l’absolu ou doit-on l’aimer pour son bien et le détester pour son mal ?

Il répondit :

L’innovateur n’est pas équivalent au mécréant. Il ne fait aucun doute que l’on doit désavouer totalement le mécréant. Allâh dit:

قَدْ كَانَتْ لَكُمْ أُسْوَةٌ حَسَنَةٌ فِي إِبْرَاهِيمَ وَالَّذِينَ مَعَهُ إِذْ قَالُوا لِقَوْمِهِمْ إِنَّا بُرَآءُ مِنْكُمْ وَمِمَّا تَعْبُدُونَ مِنْ دُونِ اللَّهِ كَفَرْنَا بِكُمْ وَبَدَا بَيْنَنَا وَبَيْنَكُمُ الْعَدَاوَةُ وَالْبَغْضَاءُ أَبَدًا حَتَّى تُؤْمِنُوا بِاللَّهِ وَحْدَهُ إِلَّا قَوْلَ إِبْرَاهِيمَ لِأَبِيهِ لَأَسْتَغْفِرَنَّ لَكَ وَمَا أَمْلِكُ لَكَ مِنَ اللَّهِ مِنْ شَيْءٍ رَبَّنَا عَلَيْكَ تَوَكَّلْنَا وَإِلَيْكَ أَنَبْنَا وَإِلَيْكَ الْمَصِيرُ

Certes, vous avez eu un bel exemple [à suivre] en Ibrâhîm et en ceux qui étaient avec lui, quand ils dirent à leur peuple : «Nous vous désavouons de vous et de ce que vous adorez en dehors d’Allah. Nous vous renions. Entre vous et nous, l’inimitié et la haine sont à jamais déclarées jusqu’à ce que vous croyiez en Allah, seul». Exception faite de la parole d’Ibrâhîm [adressée] à son père : «J’implorerai certes, le pardon [d’Allah] en ta faveur bien que je ne puisse rien pour toi auprès d’Allah». «Seigneur, c’est en Toi que nous mettons notre confiance et à Toi nous revenons [repentants]. Et vers Toi est le Devenir. (L’éprouvée v4).

Et il est certain que nous ne détestons pas l’innovateur comme nous détestons le mécréant. Il a bien entendu un droit d’alliance en raison de sa foi. Cela ne veut pas dire que l’on doit s’asseoir avec lui ou que l’on conseille d’aller vers lui ou qu’on le fréquente. Cela ne fait pas partie de la voie des salafs. Cela ne veut pas dire qu’il ne faut pas que nous disions que nous le détestons. Oui nous le détestons. Et nous ne disons pas “nous le détestons et nous l’aimons”, cela fait partie de la mouwâzanah[1], ce qui est en opposition à la voie des salafs. Nous disons (clairement) que nous détestons les gens de l’innovation et nous mettons en garde contre eux. Tout comme tu détesterais un mouslim qui t’aurait offensé, qui t’aurait pris ton enfant ou qui aurait porté atteinte à ton honneur. Cet homme est un injuste pervers. Avec cela toi tu le haïs, bien qu’il ne fasse aucun doute qu’il a une part d’alliance en raison de sa foi. Tant qu’il reste un croyant avec la foi. Mais malgré tout cela, tu déclares clairement que tu le détestes sans pour autant dire que tu l’aimes pour sa foi. Donc à plus forte raison envers l’innovateur car son mal touche à la religion, son mal envers la voie du prophète  est plus grave. Son mal touche les gens. Il doit donc être détesté. Et l’imam al Baghawy dans son livre “شرح السنة” a rapporté l’unanimité des gens de science quant à la haine à ressentir envers les innovateurs et l’obligation de se séparer d’eux et de ne pas les fréquenter. Donc distingue bien entre les deux cas…

Tiré des fatâwâ du Cheikh sur sa chaîne Telegram @ibnhezam

Traduit par Khalîl al Martinîky

  1. Innovation contemporaine consistant à citer les bonnes actions de la personne critiquée pour faire preuve d’équité envers elle.

Laisser un commentaire