Archives par mois de publication: novembre 2010

L’institut de Dammâj se désavoue des attentats, des terroristes et des Khawârij

L’institut de Dammâj se désavoue des attentats, des terroristes et des Khawârijs

 

Shaikh Yahyâ Al-Hajûrî – qu’Allah le préserve –

بسم الله الرحمن الرحيم

   Certains parlant à tort sur l’institut de Dammâj, nous poursuivons notre tour d’horizon afin de voir la réelle position de ce centre, que ce soit concernant les égarés d’Al-Qaïda, le sanguinaire Oussama Ben Laden ou les attentats suicides.

(Voir : https://dammaj-fr.com/index.php?option=com_content&view=article&id=171:le-centre-de-dammaj-est-innocent-du-groupe-egare-al-qaida-&catid=8:centre&Itemid=17

Et : https://dammaj-fr.com/index.php?option=com_content&view=article&id=179:legare-oussama-ben-laden–smuqbilsyahya&catid=8:centre&Itemid=17 )

   Car, malheureusement, voici des extraits d’articles de presse où l’on tente de faire passer Dammâj pour un institut dont « Les étudiants représentent un danger potentiel » (le Figaro),  un centre de recrutement qui peut se lancer « dans un djihad planétaire contre les pays occidentaux »(Paris-Match).

 

Refutation de ‘maintenant-tu-sais’ sur les associations

Refutation à Maintenant-tu-sais’ concernant les associations

LA REPLIQUE AUX AMBIGUITES DIABOLIQUES DES HIZBIS qui se cachent.

 

بسم الله الرحمن الرحيم

الحمد لله و صلاة و سلام على رسول الله صلى الله عليه و سلم

  قال تعالى 

وَلَا تَلْبِسُوا الْحَقَّ بِالْبَاطِلِ وَتَكْتُمُوا الْحَقَّ وَأَنْتُمْ

تَعْلَمُونَ

Allah le très haut a dit: Et ne mêlez pas le faux à la vérité. Ne cachez pas sciemment la vérité. Al baqarah v42 

 

Cheikh Ahmad bazmoul a dit « Les gens du faux ne se sont pas suffis de propager leur faux mais ils se sont mis à fomenter des ambigüités et des doutes sur la vérité et ses gens. Ceci pour secourir leur faux  et s’attaquer aux gens de science parmi les salafis et ceci est la coutume des gens du faux dans la défense du faux! Et cela de deux manières :

-la première : propagation d’ambigüités

-la deuxième: tenter de contrer la preuve sans preuves

Ibn al qayim a dit : ach-choubha (l’ambigüité) c’est des doutes qui proviennent du fait de faire ressembler le vrai au faux il en résulte donc la confusion et le doute.

(Charh qawl ibn sirin page 241)

À un document qui contient des paroles d’Allah, celles de son messager, des paroles des salafs et des savants de notre époque, l’ancien journaliste mythomane abdalkarim le belge, abdallah du Luxembourg et leurs collaborateurs du site maintenant tu sais ont répliqué par des déductions et des raisonnements  corrompus ainsi que des techniques de manipulation journalistique.

Cheikh moqbil –qu’Allah lui fasse miséricorde – disait  » celui qui veut côtoyer les menteurs qu’il lise les journaux  » celui qui veut côtoyer les menteurs qu’il lise donc les articles des imposteurs du journal maintenant tu sais.

Les partisans d’Al Halabi le hizbi vantent le livre Al Ibanah

بسم الله الرحمن الرحيم
اللهم يسر

Voici une chose étonnante qui vient pour shaykh Muhammad Al Imam de Ma’bar et son livre : « L’éclaircissement sur comment agir lors des divergences entre les gens de la Sunnah et du Groupe » (Al Ibânah).

notre shaykh à propos des hizbis de toutes sortes : « Et ils ont certes écrit sur le même sujet des choses semblables sauf qu’ils ont clairement exprimé leurs critiques envers les gens de la Sunnah, leurs écrits n’ont donc pas été propagés. » Et il dit : « Ce livre est exploitable, les hizbis peuvent l’utiliser contre nous, même si nous avons un bon soupçon envers shaykh Muhammad qu’il l’a écrit –si Allah veut- avec une bonne intention –et Allah jugera tout le monde. Et je n’écarte pas le fait que les hizbis et leurs sbires l’utilisent, l’enseignent et s’y appuient du fait qu’ils disent : ‘Les gens de la Sunnah nous rendent hizbis alors que nous sommes parmi les gens de la Sunnah ! Et ces preuves (dans le livre) appuient nos paroles ! »

La réponse au titre est on ne peut plus simple : nous la trouvons dans le livre d’Allah (تعالى). Le prophète (صلى الله عليه وسلم) a dit, dans le hadith rapporté par Muslim d’après Jâbir –qu’Allah l’agrée : « J’ai laissé parmi vous une chose. Si vous vous y accrochez, vous ne vous égarerez pas : le livre d’Allah. » Donc nous trouvons dans le livre de notre seigneur (عز وجل) :

وَمَا اخْتَلَفْتُمْ فِيهِ مِنْ شَيْءٍ فَحُكْمُهُ إِلَى اللَّهِ
sur toutes vos divergences, le Jugement appartient à Allah.

فَإِنْ تَنَازَعْتُمْ فِي شَيْءٍ فَرُدُّوهُ إِلَى اللَّهِ وَالرَّسُولِ
Si vous vous disputez sur une chose, renvoyez-là à Allah et au messager…

إِنِ الْحُكْمُ إِلَّا لِلَّهِ
Le jugement n’appartient qu’à Allah.

Notre shaykh dit également : « Puis (après avoir cité les versets précédents), [celui qui veut écrire sur ce sujet] débute sur le sujet : comment était la da’wah du messager (صلى الله عليه وسلم) et les réfutations des prédécesseurs, comment étaient-elles présentées au Livre et à la Sunnah selon les règles des savants, des bénéfices législatifs et religieux, pas individuelles, comment éclaircit-on l’erreur de celui qui en fait une, le comportement de l’élève avec son enseignant, le fils envers son père, le berger et son troupeau, comment est le respect des savants, comment agit-on avec eux d’une façon authentique, sans passion, suivi aveugle ou esprit de clan, etc… » (Source)

Le livre a reçu l’ovation de la secte d’Al ‘Adani, car il est une défense pour eux par le faux et les règles inventées, et a reçu les critiques par les preuves du Livre, de la Sunnah et les paroles des savants de la part de Dammaj, de son shaykh Yahya Al Hajûrî oralement, puis d’Abû Hâtim Yûsuf Al Jazârî, Saîd Ibn Da’âs, et d’Abû Bakr Ibn ‘Abdah Al Hammâdî. Shaykh Hasan Ibn Qâsim Ar Raïmî a également réfuté les préfaces.

Shaykh Al Imam, qui avait invité les salafis à lui faire part des erreurs de son livre a reçu les réfutations de Yûsuf et d’Abû Bakr de la part de shaykh Yahya. Un mois après et sans aucune réponse, les réfutations furent propagées, en tant que conseil pour la communauté et pour ne pas se taire devant le faux, comme Allah (تعالى) l’a ordonné :

وَلْتَكُنْ مِنْكُمْ أُمَّةٌ يَدْعُونَ إِلَى الْخَيْرِ وَيَأْمُرُونَ بِالْمَعْرُوفِ وَيَنْهَوْنَ عَنِ الْمُنْكَرِ وَأُولَئِكَ هُمُ الْمُفْلِحُونَ
que soit issue de vous une communauté qui appelle Au bien, ordonne le convenable, et interdit le blâmable. Car ce seront eux qui réussiront.

Et le prophète (صلى الله عليه وسلم) a dit : « Quiconque parmi vous voit une chose blâmable, qu’il la change par sa main. S’il ne le peut, qu’il la change par sa langue. S’il ne le peut, alors par le cœur et c’est le plus bas de la foi. » Rapporté par Muslim d’après Abû Sa’îd. Et dans le hadith d’Ibn Mas’ûd : « Et il n’y a plus après cela la moindre graine de moutarde de foi. »

On sait que les partisans du hizbi ‘Abd Ar Rahman Al ‘Adani, le faqih du Yémen comme ils le prétendent, côtoyaient et marchaient avec les partisans d’Abû l Hasan Al Misrî. Et bien ces derniers et les partisans d’Ali Hasan Al Halabî vantent le livre Al Ibanah. La parole suivante est celle d’un élève d’Al Halabi le hizbi (prise de son site) vantant le livre et y affirmant la similitude avec le livre de son shaykh Manhaj As Salaf qui a pourtant été réfuté à cause des mêmes règles fausses…