Trois erreurs lors des takbîrs durant les jours d’al ‘îd (Ch. Al Albâny)

بسم الله الرحمن الرحيم

 

Selon la mère des croyants ‘Âichah رضي الله عنهاrapporte que le prophète صلى الله عليه و سلم a dit :

« Celui qui innove dans notre religion ce qui n’en fait pas partie, ceci lui sera rejeté. »

Rapporté par al Bukhâry et Muslim.

Et dans une version rapportée par Muslim: « Celui qui commet un acte n’étant pas de notre affaire (religion, enseignement) il est rejeté ».

Première erreur :

De spécifier les tabkîrs tout particulièrement en fin des salâts prescrites alors que dans la sunnah, les takbîrs peuvent être faits à tout moment durant ces jours[1].

 

Deuxième erreur :

De faire les takbîrs en cœur en groupe . Cela est une innovation. Dans la sunnah les takbîrs se font individuellement. Chacun le prononce de son côté.

Et quant à ce qui est rapporté dans le sahîh d’al Bukhâry et autre, que les gens basaient leur takbîr sur celui de Ibn ‘Omar et Abou Hureyrahرضي الله عنهما, pareillement parmi les actes de ‘Omar Ibn al Khattâbرضي الله عنه , qu’il faisait ses takbîrs dans son abri (qobbah) à Minâ, alors les gens du masjid l’entendaient et se mettaient aussi à le faire. Les gens des lieux de commerce se mettaient aussi à faire le takbîr à tel point les takbîrs résonnaient dans tout Minâ.

Cela ne contient aucun argument comme l’a dit sheikh Ibn Bâzرحمه الله . Car leur acte et celui des gens à Minâ n’étaient pas en cœur, il ne s’agissait que du takbîr légiféré, car ils levaient la voix conformément à la sunnah et afin de rappeler aux gens qui eux même se mettaient à faire le takbîr.

Chacun fait le takbîr de son côté. Et ils ne se mettaient pas d’accords en vue de l’appliquer à voix haute en cœur du début à la fin à la manière des gens du takbîr en groupe actuellement. Voilà tout ce qui fut rapporté des salafsرحمهم الله dans le takbîr, et celui qui prétend le contraire doit apporter une preuve.

 

troisième erreur :

Le fait de faire devancer les takbîrs après les salâts prescrites sur les adhkâr car la sunnah fait passer d’abord les adhkâr sur les takbîrs. Fin de citation…

 

Audio

 

 source:

http://aloloom.net/vb/showthread.php?t=21134&p=97135#post97135

 

 

 

Traduit par Abou Taymiyah Khalîl al Martinîky

Dammaj-fr.com



C’est-à-dire les jours désignés pour cela.

Laisser un commentaire