Pas encore de commentaires

Retarder les salât de leur temps pour cause du travail (Ch Yahyâ)

بسم الله الرحمن الرحيم

La question :

Quel est le jugement quant à ce que font certains travailleurs, du fait qu’ils retardent la salât du Dhohr et qu’il la repousse juste avant l’adhân du ‘Asr. Ensuite ils font l’adhân du ‘Asr directement pour l’accomplir par la suite ?

La réponse du sheikh حفظه الله :

Certains nomment ce regroupement الجمع الصوري ‘’le regroupement imagé (fictif)’’. On avance légèrement le ‘Asr et on recule un temps soit peu le Dhohr. Ils appellent cela ‘’le regroupement imagé’’. C’est-à-dire sur une forme n’ayant pas de preuve à son appui, et ne se basant sur aucun hadîth authentifié. Si cela se fait pour une excuse légiférée, alors il ne faut pas perdurer dessus pour le résident (non voyageur). Mais dans le cas contraire alors ces travailleurs et autre qu’eux appliquent une chose innovée. Et Jâbir Ibn Zayd et d’autres gens de science l’ont qualifié comme étant une chose innovée. Le fait de regrouper sans excuse est une chose innovée. Parmi les conditions de validité de la salât, qu’elle soit accomplie en son temps, et les gens de science sont la dessus. Et le prophèteصلى الله عليه و سلم a regroupé par excuse. Qu’il a regroupé sans qu’il n’y ait de pluie ni d’excuse[1], un groupe de gens de science ont expliqué que cela fut pour cause de maladie. Et la maladie est une excuse. Quant à la continuité sur le regroupement des salâts cela contredit la Parole d’Allahتعالى  :

إِنَّ الصَّلَاةَ كَانَتْ عَلَى الْمُؤْمِنِينَ كِتَابًا مَّوْقُوتًا.

La salât est prescrite sur les croyants en des horaires déterminés (les femmes v103).

Cela est devenu parmi les caractéristiques des râfidahs. Egalement le fait de retarder la salât du Dhohr des son temps désiré de sorte qu’ils ne l’accomplissent que peu de temps avant le ‘Asr, d’une durée n’équivalant qu’au temps de son accomplissement comme cela fut stipulé (dans la question). Ensuite ils font l’adhân du ‘Asr et l’accomplissent directement. Et agir volontairement de la sorte n’est pas permis pour la preuve citée et la parole du prophète صلى الله عليه و سلم : « Il se peut que vous viviez (après moi) avec des gens qui accomplissent la salât hors de son temps. Alors accomplissez là avec eux et faites en une subhah (surérogatoire) ». Rapporté par les gens de sunan selon Ibn Mas’ûd رضي الله عنه et il s’agit d’un hadîth authentique.

 

Pris de الكنز الثمين

أسئلة بمنطقة ساه بوادي حضرموت

 

Traduit par Abou Taymiyah Khalîl al Martinîky

dammaj-fr .com

 


[1] C’est ce qui est écrit dans le livre mais les vrais termes employés par Ibn ‘Abbâs sont « sans qu’il n’y ait de peur ou de pluie »

Publier un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.