Réponses et remarques des machâikhs de Dammâj sur la déclaration des autres machâikh du Yémen

 

بسم الله الرحمن الرحيم

 

Voici ce qu’ont publié les machâikh du Yémen وفقهم الله: al Wassâbi, al Imâm, al Bura’i, al Sûmali, al Dhamâri à Mekkah lors de leur hajj. Face aux crimes que subissent les gens de la sunnah à Dammâj.

Vous trouverez en cet article:

1-la déclaration des machaikhs du Yémen وفقهم الله.

2-La réponse de sheikh Yahyâ al Hajûry حفظه الله .

3-La réponse de sheikh ‘Abdelhamîd al Hajûry حفظه الله .

4-un récapitulatif de la réponse de sheikh Abou ‘Amr al Hajûry حفظه الله .

5-Des liens en arabe menant vers la réponse d’autres éminents étudiants en science du parmi les autres machâikh du Yémen.

 

1-Bayân des ‘’machâikh du Yémen’’ :

بسم الله الرحمن الرحيم

La louange est à Allah le seigneur des mondes. J’atteste qu’il n’y a pas de divinité digne d’être adorée en dehors d’Allah et que Mohammad est son serviteur et messager ammâ ba’d :

La da’wah des gens de la sunnah est une miséricorde pour les gens et Allah dit :

وما أرسلنٰك إلا رحمة للعٰلمين

Et Nous ne t’avons envoyé qu’en guise de miséricorde pour l’univers.

 

Les gens de la sunnah sont bien entendu sur le suivi de leur prophète صلى الله عليه وآله وصحبه وسلّم, et ils établissent leur da’wah sur la miséricorde envers les gens tout en y exhortant tous les muslims. Allah dit :

وتواصوا بالصبر وتواصوا بالمرحمة

Et enjoignez-vous la par patience et enjoignez vous par la miséricorde.

 

Et comme l’a dit le prophète صلى الله عليه وسلم :

« Allah fait miséricorde aux miséricordieux. »

Ils avertissent contre le fait de contredire cela. Le prophète صلى الله عليه وسلم a dit :

« Celui qui ne fait pas miséricorde aux gens, Allah ne lui fera pas miséricorde. »

Ils sont les prédicateurs au Tawhîd afin de sortir les gens des ténèbres vers la lumière. Prédicateurs à l’unité des rangs et que l’union de la parole soit sur le Livre et la Sunnah. Ils mettent en garde contre la division, la divergence, l’animosité, et contre ceux qui emplissent les muslims (de haine) entre eux.

Egalement ce par quoi s’est fait connaitre la da’wah des gens de la sunnah à travers les temps, qu’ils mettent en garde contre les fitnahs et ses gens. De la coulée de sang, et les offenses portées contre les honneurs et les biens présentes chez beaucoup des groupes égarés. Et malgré cet essor béni et droit, il lui arrive de temps à autre des épreuves de la part des gens des passions et des égarements. Mais ils y font face avec patience et sagesse et ils règlent chaque affaire en fonction de ce qu’elle mérite, comme l’impliquent les preuves du Livre et de la Sunnah. Ils ne permettent nullement l’injustice même s’ils la subissent. Et ils mettent en garde tous les muslims d’en commettre se basant sur La Parole d’Allah.

 

ولا يجرمنّكم شنآن قوم على ألّا تعدلوا ، اعدلوا هو أقرب للتقوى واتقوا الله إنّ الله خبير بما تعملون

Que la haine envers un peuple ne vous pousse pas à ne pas être équitables. Soyez équitables, cela est plus proche de la piété. Et craignez Allah. Allah est parfaitement informé de ce que vous faites.

 

Et Sa Parole dans le hadîth qudsy :

« Ô mes serviteurs ! Je me suis interdit l’injustice à moi-même et je l’ai rendue illicite entre vous alors n’en faites pas preuve les uns envers les autres. « 

Et malgré tout cela, cela qui s’en prend injustement à un muslim, dans son honneur, sa personne ou ses biens, il lui est permis de repousser cet affront comme il le peut. Allah dit :

والذين إذا أصابهم البغي هم ينتصرون

Et c eux qui lorsqu’ils se font opprimés, ripostent.

Et Allah dit :

 

 » وقال تعالى : » فمن اعتدى عليكم فاعتدوا عليه بمثل ما اعتدى عليكم واتقوا الله واعلموا أنّ الله مع المتقين

Et celui qui s’en prend à vous, alors prenez-vous à lui comme il s’en est pris à vous. Et craignez Allah et sachez qu’Allah est avec les pieux.

 

Et autre parmi les preuves.

Et parmi les oppressions répétitives, il y a ce que font les huthis et les suiveurs contre les gens de la sunnah à Dammâj, en toute injustice et iniquité et animosité. Les gens de la sunnah s’y virent bien évidement contraints de défendre leurs vies ainsi que celles de leurs familles et leurs biens. Et ils sont considérés en cela comme des combattants sur le sentier d’Allah. Ce que les gens de science ont nommé comme étant un jihâd de défense autorisé en toute légitimité. Celui qui est tué parmi eux, nous espérons pour lui le martyr pour la parole du prophète صلى الله عليه وسلم :

« Celui qui est tué en défendant ses biens est martyr, celui qui est tué en protégeant sa vie est martyr, celui qui est tué en protégeant son honneur est martyr. »

Nous appelons l’état- qu’Allah lui accorde le succès–   à assumer pleinement ses obligations devant Allah en secourant les opprimés en repoussant le mal de l’injuste en le prenant par la main (lui faire cesser son mal, l’empêcher de nuire). Et qu’il règle l’affaire de sorte à préserver les vies, les biens et les honneurs et à sécuriser les routes.

Nous exhortons les savants, les chefs de tribus et les gens bienfaisants parmi les vertueux à s’entraider avec l’état dans l’accomplissement de cette tâche.

Et nous implorons par Allah, l’ensemble d’agir en toute hâte. Du fait que nos frères à Dammâj ont déjà subi des dommages.

Pour cela, nous appelons l’état, les savants, les chefs de tribus et les individus parmi les bienfaisants à s’entraider dans l’extinction de tous les troubles dans toutes les zones. Que l’ensemble des yéménites soient en sécurité et en sureté dans tous les quatre coins du Yémen, pour la Parole d’Allah :

 

وتعاونوا على البرّ والتقوى ، ولا تعاونوا على الإثم والعدوٰن واتقوا الله إن الله شديد العقاب

Et entraidez vous dans l’obéissance et la piété et ne vous entraidez pas dans le péché et la désobéissance. Et craignez Allah. Certes Allah est dur en châtiment.

 

Car la sécurité et la sureté sont comptées parmi les objectifs les plus considérables de la législation.

Et ne fait pas partie de la résolution des troubles, que sheikh Yahyâ ait appelé tous les gens de la sunnah dans toutes les villes et contrées yéménites en disant :

« Celui qui trouve un huthi, qu’il le tue ou qu’il l’emprisonne ou qu’il le prenne… »

Pour ce que cela comporte comme préjudices pour l’ensemble ou le particulier. Cependant celui qui peut aller à Dammâj pour repousser l’injustice de ses frères, alors qu’il y aille.

Nous appelons tous les étudiants en science et autres dans toutes les villes et les villages à continuer dans l’apprentissage et dans la da’wah vers Allah. Qu’ils reviennent aux gens de science et qu’ils s’éloignent des troubles. Qu’ils préservent la da’wah des gens de la sunnah et du groupe, chacun en mesure de ses capacités.

 

ولينصرنّ اللهُ من ينصره إنّ الله لقويّ عزيز

Certes Allah secouera celui qui le secoure. Certes Allah est Fort et Puissant.

 

Et nous invoquons pour nos frères à Dammâj qu’Allah leur hâte la délivrance et qu’il les soulage de leur mal.

Nous demandons à Allah qu’il nous repousse de nous, ainsi que de nos frères à Dammâj et de tous les muslims en tous lieux, l’injustice des injustes, le complot des perfides, du guet des épieurs, et qu’il unisse les rangs des muslims et qu’il réunisse leur parole sur le Livre et la Sunnah.

La paix sur les envoyés, et la louange à Allah Seigneur des mondes et point de capacité ni de force si ce n’est par Allah le Haut le Grandiose.

 

Mekkah le 15/12/1434

Ecrit par les machâikh:

Mohammad ‘AbdulWahhâb al Wasâbi

Mohammad Ibn ‘Abdillah al Imâm

Mohammad Ibn Sâlih al Sômali

‘Abdellah Ibn ‘Uthmân al Dhamâri

‘Abdul’Azîz Ibn Yahyâ al Bura’i

 

2-Réponse de sheikh Yahyâ al Hajûry حفظه الله:

 

Remerciement et remarque sur ce que contient le manifeste des machâikh (du Yémen) en condamnation des Huthis pour leur oppression et leur hostilité.

بسم الله الرحمن الرحيم

الحمد لله، والصلاة والسلام على رسول الله، وعلى آله وصحبه ومن اتبع هداه، أما بعد:

Le manifeste des machâikh sur l’oppression des râfidahs à l’encontre de Dâr al Hadîth à Dammâj est une bonne déclaration, ils s’en voient remerciés, hormis deux paroles qui sont :

Et ne fait pas partie de la résolution des troubles, que sheikh Yahyâ ait appelé tous les gens de la sunnah dans toutes les villes et contrées yéménites en disant :

« Celui qui trouve un huthi, qu’il le tue ou qu’il l’emprisonne ou qu’il le prenne… »

Ainsi que :

Cependant celui qui peut aller à Dammâj pour repousser l’injustice de ses frères, alors qu’il y aille.

Afin d’éclaircir que nous n’avons appelé à cela, nous n’y fumes poussés qu’après avoir été informés que le leader des Huthis ait dit :

« Dammâj est un poignard planté dans mon dos». Il rassembla ses chefs de troupe et dit :

« Nous voulons une extermination de Dammâj ». Et il est connu que le huthi est un criminel, qu’il est sans foi ni loi, cependant comme il a été dit :

Il des mauvais parmi les gens.

Cependant s’il prend connaissance des conséquences son mal réduit.

Tu le crois dur en ce qui concerne les crimes.

Il est faible d’esprit et ignore ce qui lui nuit.

Nous sommes opprimés et les huthis renouvellent sans cesse leur animosité et perpétrant des crimes contre nous par le meurtre, le brigandage, et la dégradation. Il se peut que des gens vivent en sécurité à Washington mais pas à Sa’dah, comme cela est connu de la gravité de leur tyrannie de leurs délits. Et parmi les exemples les plus proches de cela, ce qu’ils ont commis dans la ville de Bâqim dans le nord de Sa’dah ; qu’ils ont lancé une offensive contre ses habitants par l’artillerie lourde et légère, qu’ils les en ont expulsés privant les mères de leurs enfants, détruisant leurs mosquées, s’emparant en toute impunité de leurs biens et en commettant des abominations que même Saddam Hussein n’a pas commises au Koweït.

Et cela se répéta il y a quelques jours contre les gens de la Sunnah dans la contrée de Munabbih. Ils font décamper les nobles tribus de Sa’dah qui les contredisent un par un. Et ils leur mettent des pressions en les menaçants par le biais des armes à tel point que certains souhaitent sortir de la bas sain et sauf.

Voilà ce qui nous a contraints à proclamer cet appel, pour défendre notre da’wah et nos personnes se basant sur la Parole d’Allah :

 

وَقَاتِلُوا فِي سَبِيلِ اللَّهِ الَّذِينَ يُقَاتِلُونَكُمْ وَلَا تَعْتَدُوا إِنَّ اللَّهَ لَا يُحِبُّ الْمُعْتَدِينَ * وَاقْتُلُوهُمْ حَيْثُ ثَقِفْتُمُوهُمْ وَأَخْرِجُوهُمْ مِنْ حَيْثُ أَخْرَجُوكُمْ وَالْفِتْنَةُ أَشَدُّ مِنَ الْقَتْلِ وَلَا تُقَاتِلُوهُمْ عِنْدَ الْمَسْجِدِ الْحَرَامِ حَتَّى يُقَاتِلُوكُمْ فِيهِ فَإِنْ قَاتَلُوكُمْ فَاقْتُلُوهُمْ كَذَلِكَ جَزَاءُ الْكَافِرِينَ * فَإِنِ انْتَهَوْا فَإِنَّ اللَّهَ غَفُورٌ رَحِيمٌ * وَقَاتِلُوهُمْ حَتَّى لَا تَكُونَ فِتْنَةٌ وَيَكُونَ الدِّينُ لِلَّهِ فَإِنِ انْتَهَوْا فَلَا عُدْوَانَ إِلَّا عَلَى الظَّالِمِينَ

Combattez dans le sentier d’Allah ceux qui vous combattent, et ne transgressez pas. Certes. Allah n’aime pas les transgresseurs. Et tuez-les, où que vous les rencontriez; et chassez-les d’où ils vous ont chassés: l’association est plus grave que le meurtre. Mais ne les combattez pas près de la Mosquée sacrée avant qu’ils ne vous y aient combattus. S’ils vous y combattent, tuez-les donc. Telle est la rétribution des mécréants. S’ils cessent, Allah est, certes, Pardonneur et Miséricordieux.

(La vache v190-192).

 

Ainsi que la Parole d’Allah :

 

فَإِنِ اعْتَزَلُوكُمْ فَلَمْ يُقَاتِلُوكُمْ وَأَلْقَوْا إِلَيْكُمُ السَّلَمَ فَمَا جَعَلَ اللَّهُ لَكُمْ عَلَيْهِمْ سَبِيلًا * سَتَجِدُونَ آخَرِينَ يُرِيدُونَ أَنْ يَأْمَنُوكُمْ وَيَأْمَنُوا قَوْمَهُمْ كُلَّ مَا رُدُّوا إِلَى الْفِتْنَةِ أُرْكِسُوا فِيهَا فَإِنْ لَمْ يَعْتَزِلُوكُمْ وَيُلْقُوا إِلَيْكُمُ السَّلَمَ وَيَكُفُّوا أَيْدِيَهُمْ فَخُذُوهُمْ وَاقْتُلُوهُمْ حَيْثُ ثَقِفْتُمُوهُمْ وَأُولَئِكُمْ جَعَلْنَا لَكُمْ عَلَيْهِمْ سُلْطَانًا مُبِينًا

S’ils restent neutres à votre égard et ne vous combattent point, et qu’ils vous offrent la paix, alors, Allah ne vous donne pas de chemin contre eux. Vous en trouverez d’autres qui cherchent à avoir votre confiance, et en même temps la confiance de leur propre tribu. Toutes les fois qu’on les pousse vers l’association ils y retombent en masse. (Par conséquent,) s’ils ne restent pas neutres à votre égard, ne vous offrent pas la paix et ne retiennent pas leurs mains (de vous combattre), alors saisissez-les et tuez les où que vous les trouviez. Contre ceux-ci, nous vous avons donné autorité manifeste.

(Les femmes v90-91).

 

Et Ibn Jarîr a dit en éclaircissement de la Parole d’Allah (trr):

où que vous les trouviez.

« D’où que puissiez les combattre et qu’il vous soit possible de les tuer. «  

Et quant à votre parole :

« Cependant celui qui peut aller à Dammâj pour repousser l’injustice de ses frères, alors qu’il y aille… »

Au vu la situation actuelle cela n’est pas possible vu les huthis encerclent Dammâj et y ont font un blocus, donc il n’est pas possible de nous rejoindre quoi qu’il nous arrive. Chose qui a contraint nos frères des deux tribus de Hâchid et de Wâilah et autre- qu’Allah les en remercient- qu’ils les encerclent afin de défaire le blocus, et qu’ils les retiennent captifs comme eux l’ont fait avec leurs frères. Chose prouvée par la parole du messager d’Allah :

« Qu’Allah ne sanctifie pas une communauté ne prenant pas le droit des ses faibles sur ses forts. »

La situation est qu’il ne convient à personne contredisant la voie des huthis qu’il se sente à l’abri de leur complot, et que ceux envers qui ils (les huthis) font preuve de courtoisie aujourd’hui afin de s’en prendre à d’autres, ils ne feront plus preuve de courtoisie à son encontre demain.

Cela en guise d’éclaircissement, malgré la bonne annonce pour qui voit que nous sommes- par la grâce d’Allah- grandement secouru par Notre Seigneur- qu’il soit exalté- et que nous restons en fierté comme le prouve la Parole d’Allah.

وَلِلَّهِ الْعِزَّةُ وَلِرَسُولِهِ وَلِلْمُؤْمِنِينَ

La puissance est pour Allah et pour Son messager et pour les croyants. (Les hypocrites v8).

 

Et Sa Parole :

 

ذَلِكَ وَمَنْ عَاقَبَ بِمِثْلِ مَا عُوقِبَ بِهِ ثُمَّ بُغِيَ عَلَيْهِ لَيَنْصُرَنَّهُ اللَّهُ إِنَّ اللَّهَ لَعَفُوٌّ غَفُورٌ

Ainsi en est-il. Quiconque châtie de la même façon dont il a été châtié, et qu’ensuite il est victime d’un nouvel outrage, Allah l’aidera, car Allah est certainement Absoluteur et Pardonneur. (Le Hajj v60).

Et tout ce qui arrive au croyant n’est que du bien comme le prouve la parole du messager d’Allahصلى الله عليه و سلم .

« Quelle chose surprenante qu’est l’affaire du croyant car elle ne renferme que du bien et cela n’est pour personne hormis pour le croyant. Si un bien l’atteint et qu’il remercie alors cela est meilleur pour lui et si un mal l’atteint et qu’il patiente alors cela est meilleur pour lui. » Rapporté par Muslim selon Suheyb.

Le succès n’est que par Allah.

 

Ecrit par Abou ‘Abdirrahmân Yahyâ Ibn ‘Aly al Hajûry

La soirée du mardi 17 du mois de Dhul Hijjah de l’an 1434h.

http://sh-yahia.net/show_art_67.html

 

3- Réponse de sheikh ‘Abdelhamîd al Hajûryحفظه الله :

 

Cible atteinte dans la réplique à la déclaration des mashâikh (du livre) ’al Ibânah

بسم الله الرحمن الرحيم


الحمد لله والصلاة والسلام على رسول الله وعلى آله وصحبه وسلم … وبعد

 

Comme il est venu dans une poésie d’Abdullah Ibn al Mubârak.

Parmi les calamités, et la calamité a des signes.

Que le penchant pour les passions ne se voit pas

L’esclave, c’est l’esclave des plaisirs de son âme

Alors le libre est tantôt rassasié et tantôt affamé.

Tel est le constat qui ressort de la déclaration de ceux qui sont appelés « les mashâikh du Yémen », du fait qu’ils aient diffusé un manifeste depuis Mekkah- qu’Allah l’anoblisse- à propos des évènements qui se produisent à Dammâj concernant la guerre avec les râfidahs. Il s’y trouve à la fin, ce qui est une première[1], les gens de la sunnah au jihâd de défense rendu obligatoire par Allah comme cela est connu. Cependant, il apparait que ce manifeste ait pour dessein ce qui suit :

 

Le premier : De se sortir de l’embarras dans lequel ils se sont mis à cause de leur silence. Cependant la critique découlant de leur manifeste est bien pire que cela.

 

Le deuxième : De répondre à notre sheikh Yahyâ al Hajûry, de tuer ou d’emprisonner les huthis comme cela est cité dans sa parole sous un certains descriptif pourtant bâtie sur des fondements de la législation. Le prophète صلى الله عليه و سلم a déjà ordonné de tuer Ka’b Ibn al Ashraf et Ibn aby Haqîq le commerçant du Hijâz cela est assuré authentiquement.

 

La troisième : Leur mise en garde des fronts mis en place pour porter secours aux gens de la sunnah comme cela apparait de leur parole :

« Alors qu’ils ont parfaitement connaissance que cela n’est pas réalisable étant donné que nous sommes en blocus. Si cela avait été possible leur fatwa s’en serait vue porter ses fruits.. . »

Il s’agissait là de certains points dont nous demandons à Allah de rétribuer en bien celui qui s’entraide avec ses frères des gens de la sunnah. Tout comme nous demandons à Allah de réformer ces dénommés ‘’machâikh du Yémen’’. Pas de force ni de puissance si ce n’est par Allah.

Ecrit par Abou Mohammad ‘Abdulhamîd al Hajûry

A Dammâj l’encerclée- qu’Allah la garde.

Le lundi 16 du mois de Dhul Hijjah 1434 h.

Source.

http://aloloom.net/vb/showthread.php?t=21234

4-Récapitulatif de la réplique de sheikh Abou ‘Amr al Hajûryحفظه الله (car elle est longue et plus détaillée) :

 

Le sheikhحفظه الله y évoque plusieurs faits, parmi eux :

Il dit : « Lorsque les hûthis ont commencé à tourner autour du merkez de Mohammad al Imâm (je dis tourner, je ne dis pas attaquer), ce dernier s’est mis à appeler à Yâfi’ (contrée du Yémen) et disant : « Rappliquez ! Rappliquez !… »…

Ensuite il cita certains points sous forme de chapitre portant autour de la responsabilité du muslim  dans une telle situation, en citant les preuves, qui sont:

1-L’obligation de porter secours à l’opprimé.

2-Ce que les râfidahs ont comme shirk et comme kufr.

3-Le fait de tuer ceux qui te font la guerre où qu’ils soient lorsque leur mal s’intensifie.

4-Que le fait de les combattre n’est pas spécifique aux détenteurs du pouvoir lorsque ces derniers délaissent ce qu’Allah leur a rendu obligatoire.

5-De châtier le châtieur de façon similaire à son oppression.

6-Ensuite il mit en évidence que la fatwa de sheikh, (comme on peut la lire dans la traduction ici) en réalité ne concerne pas tous les hûthis, mais les têtes meneuses.

7-La permission de rechercher de l’aide auprès des kuffâr en cas d’incapacité, alors que dire du muslim ?

Il cita un point important en disant :

Contradiction flagrante :

Vous dîtes :

« Cependant celui qui peut aller à Dammâj pour repousser l’injustice de ses frères, alors qu’il y aille.

Nous appelons tous les étudiants en science et autres dans toutes les villes et les villages à continuer dans l’apprentissage et dans la da’wah vers Allah. Qu’ils reviennent aux gens de science et qu’ils s’éloignent des troubles… »

Je (sheikh Abou ‘Amr) dis : Comment peut-il se rendre à Dammâj alors qu’elle est sous blocus, pas de moyen d’y rentrer ni d’en sortir !!! Celui qui fait ça se fera tuer ou emprisonner avant même d’arriver à Sa’dah. Je ne sais pas si cela est de l’ignorance ou quoi ?…

Il finit par citer certains conseils de l’imam al Wâdi’y رحمه الله stipulant le kufr des râfidahs et que si ces derniers prenaient le dessus sur les gens de la sunnah, ils leur feraient subir bien pire que ce que leur feraient subir les juifs et les chrétiens. Il y cite la position de l’imâm al Wâdi’y face aux faits des râfidahs démontrant clairement leur kufr afin de démontrer que Mohammad al Imâm ne suit pas ses traces sur ce point, ni les traces des imams de l’islam en disant que la plupart des râfidahs ne sont pas des kuffâr… Fin de récapitulatif.

 

http://aloloom.net/vb/showthread.php?t=21280

Remarques de sheikh Mohammad Bâ Jammâl حفظه الله:

http://aloloom.net/vb/showthread.php?t=21253

Remarques de sheikh Mohammad al Hakamy حفظه الله :

 

http://aloloom.net/vb/showthread.php?t=21269

Ecrit et traduit par Abou Taymiyah al Martinîky

Dammaj-fr.com

 


1)- Car lors du dernier blocus qui est le même que celui-ci, ils n’appellaient pas au jihâd et critiquaient et mettaient en garde contre les fronts mis en place à Kitâf et à Hajûr.

Laisser un commentaire