Réalité du retour de ‘Ubeyd de sa fatwa de hijrah à Birmingham (s. Abû Hâtim Al Jazârî)

Bismillah

Réalité du retour de ‘Ubeyd de sa fatwa de hijrah à Birmingham.
Par Abou Hâtim Yûsuf al Jazâiry :

 

Fait suite à : http://dammaj-fr.com/refutation-de-shaykh-yahya-a-lincroyable-fatwa-dubayd-al-jabiri-sur-le-fait-demigrer-a-birmingham/

Voici tout d’abord le retranscrit traduit de la parole de Falâh Moundakâr (autre que celle de Tourcoing) rapportant la parole de ‘‘Ubeyd sur la hijrah à Birmingham.

Il dit :

Je me rappelle d’une parole de notre sheikh, ‘‘Ubeyd Ibn ‘Abdillah. Il cita par description (propos confus sur l’audio) , car il me questionne à chaque fois sur cette Birmingham, bien sûr il n’a pas vu. Je lui donnai donc une description précise. Il approuva donc et se mit donner comme fatwa aux frères : « Ô vous les gens d’Europe. Celui qui veut faire la hijrah alors qu’il la fasse à Birmingham ! (avec rires des auditeurs, et leur réaction est tout à compréhensible[1]) Car elle est, wallahi, une terre de hijrah, elle est une terre de hijrah. Et la louange est à Allah, les masjid sont nombreux, et le merkez salafi- et la louange est à Allah- sur sa force. Ils ont des écoles, ils font mémoriser le Qor’âne. Ils ont, ils ont, ils ont… Fin de citation.

Audio:

https://app.box.com/s/lifzelvd7h2g99mgt7e0

Il s’agit là d’une parole claire et limpide incha Allah.

Voilà la réponse de Yousouf Abou Hâtim sur le prétendu retour d’ al Jâbiry sur cette fatwa. Il dit :

‘‘Ubeyd diffusa un communiqué, présent sur le forum al baidha, intitulé :

توضيح و بيان من فضيلة الشيخ عبيد الجابري بخصوص الهجرة إلى برمنجهام

Il y commenta son retour de cette fatwa en la confirmant bien de celui qui l’a rapporta de lui en disant :

« S’il m’est arrivé un seul jour d’avoir dit de faire la hijrah à Birmingham de façon absolue, il s’agit alors d’un écart de ma part et j’en demande pardon à Allah, si ceux qui rapportent cela de moi sont des gens fiables et de confiance adeptes de la sounnah. »

Ensuite il clarifia que son retour ne concerne que la fatwa de la hijrah à Birmingham. Et en ce qui concerne la hijrah à la maktabah salafiyah (qui se trouve dans la ville de Birmingham), celle-ci reste toujours effective. Du fait qu’il ait dit :

« Je suis beaucoup questionné par des gens d’Europe ou des pays d’Asie, en Inde et autre. Ces gens sont éprouvés dans leur religion par certains innovateurs, les birouliyah, qui sont parmi les extrêmes de la soufiyah parmi ceux qui ont pour croyance de l’unicité de l’existence et autre.

Alors je leur dis : Faites la hijrah à Birmingham, car il s’y trouve la maktabah salafiya[2]. Donc ma réponse pour eux n’inclut pas que Birmingham soit une terre de Hijrah dans l’absolu. Celle-ci est une des villes d’Angleterre qui est un pays de mécréant.

Moi je ne les appelle qu’à faire la hijrah au lieu où se trouve la maktabah salafiyah, et qu’ils se joignent à eux là-bas. Fin de citation…

La réalité de son retour n’est basée que sur une réduction de la surface du pays de kufr vers lequel la hijrah se fait, quel qu’il soit. Donc cela inclus un non retour de sa fatwa de hijrah vers un pays de koufr.

Et pauvre de lui qu’il ne se soit limité à cela. Il jeta de l’huile sur le feu en appliquant la règle du ‘’haml al moujmal ‘ala al moufassal’’

حَمْلُ المُجْمَلِ على المُفَصَّلِ

Faire passer une parole vague par une autre parole détaillée (pour lui donner une interprétation autre que cette parole vague laisse apparaitre clairement).

Du fait que le questionneur l’informa qu’il contacta celui qui rapporta sa parole, qui est Falâh Moundakâr, qui lui expliqua cela à ce qu’il prétend.

La première parole qu’il rapporta est claire, qu’al Jâbiry n’émit cette fatwa que pour un cas particulier, en empruntant la voie du ‘’haml al moujmal ‘ala al moufassal’’ , c’est-à dire de faire usage de multiples paroles pour tenter d’interpréter une autre parole claire s’opposant à ce qu’elle laisse apparaitre.

Le questionneur se précipita après cela à supprimer complètement l’erreur d’al Jâbiry en disant : « Al hamdulilah, il ne s’est produit aucune erreur dans votre parole !!! »

Al Jâbiry n’avait plus qu’à cautionner et agréer ce procédé innovateur utilisé par le questionneur et al Moundakâr. Il se hâta à l’estimer et à l’attester, en pensant qu’il avait trouvé une issue à sa fatwa. Il tomba donc dans qui est plus grave que ce dont il voulut s’enfuir.
Du fait que le questionneur ait dit (à ‘‘Ubeyd) :

Telles sont les propos employés par sheikh Falâh sur l’audio, il dit : Wallahi, elle (Birmingham) elle est une terre de hihrah ! Mais lorsque j’ai voulu de lui qu’il explique.

‘‘Ubeyd : Oui !

Le questionneur (parlant à ‘‘Ubeyd en contant sa conversation avec al Moundakâr) : Est-ce que sheikh (‘‘Ubeyd) veut dire par cela qu’elle est complètement une terre de hijrah et que les kouffar doivent s’y rendre et qu’ils délaissent les pays des mouslimîn ? Il (Moundakâr) dit : Non, pas du tout. On ne dit pas ça. Ce n’est pas là l’intention de sheikh ‘Ubeyd. Le sheikh m’a autorisé à rapporter ses paroles- qu’Allah l’en récompense-. Alors al hamdulilah il ne s’est produit aucune erreur dans votre parole. Et tout particulièrement que sheikh Falâh m’a éclairci que le but de votre parole n’était que pour amoindrir (le mal) de ceux qui ne peuvent pas faire la hijrah en terre d’islam. Telle fut sa parole.

‘‘Ubeyd : Sheikh Falâh a dit vrai- barakallahufihi. Fin de citation.

Source : http://aloloom.net/vb/showthread.php?t=18982

Je (Khalil) dis: Pour ceux qui n’auraient pas compris, c’est comme-ci ‘Ubeyd disait qu’il ne voit pas la Hijrah en France car c’est un pays de kufr, mais que juste le quartier de Couronnes (à Paris) est un lieu de hijrah!!!! Où se trouve Couronnes? Est-ce que cela veut dire que celui qui reste dans le quartier de la maktabah salafiyah est un muhâjir mais s’il sort du quartier il commet un péché car cela reviendrait à se rendre en terre de kufr? Il ne faut pas sortir du quartier alors?

Voilà ce qui prouve qu’il n’y a encore aucun retour de ‘Ubeyd sur une des ses faussetés.

sheikh Yahyâ al Hajoury a dit: ‘Ubeyd al Jâbiry n’est pas apte à émettre des fatâwa.

[1] Ecoutez l’audio, pour réaliser que même les auditeurs (frères d’Angleterre) ont rit en entendant cette fatwâ.

[2] Désormais surnommé par sheikh Yahyâ « la maktabah hizbiyah »

Laisser un commentaire