Pas encore de commentaires

Raslan et ses louanges envers Ach Cha’rawi le ach’ari soufi égaré (avec audio)

البيان لما عند محمد سعيد رسلان من ضلالات وكذب وبهتان
الحلقة الأولى (تلونه وكذبه في ثنائه على الشعراوي).
(موثق بالصوت)

Voici la parole de savants de Ahl As Sunnah sur Ach Cha’rawi avant de citer les louanges de Raslan à son égard:

L’imam Al Albani:

« Sa science est khalafi. »

« Ach Cha’rawi là fait partie des savants d’Al Azhar et les savants d’Al Azhar… ils se concentrent sur la langue arabe, le tafsir, le fiqh taqlidi (ndt: c’est à dire en suivant aveuglément les avis) etc… Mais ils sont très très éloignés de la Sunnah. Même s’il y a des personnes sincères parmi eux, lorsqu’on leur fait des remarques, ils se corrigent… Mais Ach Cha’rawi n’est pas ainsi… »

« Lorsqu’un salafi lui demanda « est-ce qu’Allah est caractérisé par l’attribut de l’élevation (al ‘uluww) Ach Cha’rawi s’enflamma et lui rétorqua qu’Allah n’a pas de position ni de temps et qu’il est en tout lieu… ce genre d’égarements que vous connaissez« 

« C’est un égaré dans la ‘aqidah et il fait beaucoup de tawil des versets… »

« On ne prend pas la science de lui. »

(silsilat al huda wan nur 206)

Shaykh Al ‘Abbad a dit de Cha’rawi:

« Il n’est pas de Ahl As Sunnah mais il fait partie des gens du tawil. » (charh sunan At Tirmidhi K7 319)

بسم الله الرحمن الرحيم

أما بعد:الحمد لله رب العالمين ، ولا عدوان إلا على الظالمين كالمبتدعة والمشركين ، وصلّى الله وسلم وبارك على نبينا محمد وعلى آله وصحبه أجمعين

(réfutation de Ahmed Ibn Muhammad Ach Chibrawi disponible en arabe ici: http://aloloom.net/vb/showthread.php?t=20666)

Ibn Al Muflih a dit dans Al Âdab Ach Char’iyyah (1/109): « sur le repentir de l’innovation rendant pervers (mufassiqah) ou rendant mécréant (mukaffirah) et leurs conditions: celui qui se repend d’une innovation mufassiqah ou mukaffirah est valide s’il la reconnait. Sinon non. Quant à l’innovation, on s’en repend en la reconnaissant et en en revenant et en croyant le contraire de ce qu’il croyait d’elle. Celui qui mécroit en une innovation, son repentir est accepté selon l’avis juste. Et il a été dit: s’il la reconnait, sinon non. Et il a été dit: s’il y appelle, son repentir n’est pas accepté.Ahmed a dit à propos de l’homme innovateur et qui renie cela: il n’a pas de repentir. Le repentir n’est que pour celui qui reconnait. Celui qui renie n’a pas de repentir. »

Et il a dit:  Fin de la parole d’Ibn Muflih.

Que les suiveurs de Raslân méditent sur ce manhaj salafi, et qu’ils appliquent sur lui ce qu’ils prétendent concernant le repentir de Raslan et qu’ils regardent si son repentir est bon.

Car certains prétendent que Raslan s’est repenti puis lorsque tu regardes les conditions du repentir tu ne trouves rien.

Par exemple il dit qu’il a posé les bases du manhaj salafi il y a plus de trente ans ! Et qu’il y appelle depuis plus de trente ans! Et qu’il n’a jamais été souillé par une innovation! Et d’autres prétentions…

Puis tu le trouves il y a une dizaine d’années avoir fait une khutbah du vendredi où il a cité la vie et la mort d’Ach Cha’rawi le quburi soufi ach’ari égaré! (nommée (الشعراوي وصفات الداعية المسلم) datée du 19/6/1998 )

Lien de la khutbah de Raslan: http://archive.org/download/raslan.s…an.sha3ray.mp3

Et je ne connais pas de lui une khutbah où il a parlé de shaykh Ibn Baz lorsqu’il est mort, ni shaykh Ibn ‘Uthaymin lorsqu’il est mort ni de shaykh Al Albani lorsqu’il est mort ni de shaykh Muqbil lorsqu’il est mort.

Et parmi ce qu’il a dit sur Ach Cha’rawi:

-(حجة على كل داعٍ إلى الله) ؟!
« Un argument sur tout prêcheur! »-(عالم جليل من علماء المسلمين وداعية متميز من الدعاة المتأخرين) ؟!!
« Eminent savant parmi les savants des muslims et prêcheur distingué! »

-(كان يتكلم في أعقد الأمور العلمية التي لا يفقهها إلا من تخصص فيها جدًّا يتكلم فيها كأنه من أهلها وما هو بمتخصص فيها وما هو في الحقيقة بفاقه لأبعادها ومراميها ولكنه كان يحيط بتصور صحيح لما يتكلم فيه) !!
« Il parlait sur les sujets scientifiques les plus complexes que ne comprennent que ceux qui s’y sont consacrés. Il en parlait comme s’il en était… »

– ( إمام الدعاة) !!
« L’imam des prêcheurs!!! »

– (علامة متميزة) !!
« Un signe distingué! »

– (وداعية متميزًا) !! (2)
« Prêcheur distingué! »

– (كان يتعفف ويتورع عن الوقوع في الشبهات؛ فضلاً عن أن يلغ في الحرام، وأن يتورط فيه) (3) !!
« Il s’écartait de tomber dans les choses douteuses sans parler d’atteindre le haram! »

Et si seulement l’affaire s’arrêtait à louer cet égaré quburi de Cha’rawi !

Mais il appuie dans cette cassette la croyance des acha’irah ! En disant au sujet de la science d’ach Cha’rawi: « Allah, le Seigneur de l’univers lui a donné un flot de générosité « avec » les efforts qu’il a fournis non pas « par » les efforts qu’il a fournis. »

Et sa phrase est dite selon la voie des acha’irah qui renient les causes. Les achâ’rah disent par exemple: « La feuille a brulé AVEC (ma’a) le feu, pas PAR (bi) le feu ». Car pour eux, rien n’influe sur rien mais cela vient d’Allah. Donc pour eux, la chose a lieu AVEC la chose et non PAR elle. Et c’est la formulation exacte prononcée par Raslan.

Et c’est une parole des innovateurs. Adh Dhahabi a dit comme dans As Siyar (10/547) dans la biographie de Hicham Ibn ‘Amr Al Fuwati, le mu’tazili kufi: « il a interdit de dire: « Allah nous suffit et quel excellent garant! » en disant: « Allah ne châtie aucun mécréant par (bi) le feu ni ne fait vivre la terre par (bi) la pluie. » Et il disait: « ils seront châtiés en (fi) enfer par par lui (bi) et Allah refait vivre la terre lorsqu’il pleut, pas par la pluie. »

Shaykh Al Islam Ibn Taymiyyah a dit:
« Quiconque dit que la capacité de la personne ou n’importe quelle autre cause par lesquelles Allah a créé les créatures, quiconque dit que ce ne sont pas des causes, ou que c’est pareil qu’elles soient là ou pas, (et dit) qu’il n’y a qu’une simple relation entre les deux comme entre la preuve et ce qui est prouvé (ndt: c’est à dire qu’il n’y a pas de relation de cause à effet), celui qui dit cela a renié ce qu’il y a dans la création d’Allah et Sa législation comme causes et sagesses, et considère que l’œil n’a pas de force qui le distingue de la joue et par lequel tu vois. » (Majmu’ Al Fatawa 8/136)

Ibn Al Qayyim a dit:
« Mais les faibles intellects, lorsqu’ils entendent dire que le feu ne brule pas ou que l’eau ne noie pas, ou le pain ne rassasie pas, ou que l’épée ne coupe pas, et que rien de tout cela n’a d’influence, ni que c’est une cause pour cette influence, et que ça n’a pas de force en soi mais que ce n’est que le Créateur qui veut que chaque impact se réalise lors de la rencontre de telle chose avec une autre. Il dit: « voilà le tawhid et l’unicité du Seigneur dans la création et l’influence. » Et cette personne ne sait pas que ceci est une mauvaise pensée envers le tawhidet une aide aux ennemis des messagers contre ce avec quoi ils sont venus! Comme tu le vois clairement dans leurs livres, ce par quoi ils font fuir les gens de la foi! » (Chifâ Al ‘Alil 3/1017)

Puis après qu’il ait appuyer cette croyance ach’ari innovée tout en louant ach cha’rawi, il s’est tu dès lors qu’il ne fut pas découvert, et supprima l’audio de son site comme si ça n’avait jamais eu lieu!

Et lorsque sa parole fut propagée ici et là, et qu’il fut connu qu’il a loué ach cha’rawi et que ça lui fut reproché ceci en toute vérité, Raslan passa par ces étapes:

Première étape

Il a voulu s’extirper de cette louange comme le poisson lorsque le pêcheur l’attrape, en disant:

« Un enfant idiot (ruwaybidah) a prétendu que j’ai une parole ancienne dans laquelle je parle d’une personne que je ne nomme pas et j’en ai tiré des cours et des exhortations sur la vie et la mort d’un savant qu’il ne connait pas, et il a prétendu, cet idiot que je parlais de shaykh Ach Cha’rawi -qu’Allah lui pardonne- et il a prétendu que cette parole penche vers le manhaj des muwazanat. Et son argument est que ma parole fut dite juste après la mort. Alors je dis à cet idiot:

premièrement: tu ne comprends rien du manhaj des muwazanat et tu n’en connais pas la moindre chose insha Allah. Mais ce n’est qu’une parole que tu as répétée par ta langue comme l’enfant qui renvoie le ballon avec son pied sans se soucier d’où il est venu ni où il atterrira.

Deuxièmement: toi et ton groupe, vous dites tous le manhaj des muwazanat et vous le considérez comme fait partie du din et de la législation… Fin de sa parole. (Ceci est au début d’une de ses khutbah datée du 1er Cha’ban 1427H : http://archive.org/download/raslan.a…slan.ahdna.mp3)

Il veut dire que cette prétention est un mensonge sur lui! Alors que lorsqu’il dit qu’il a simplement parler d’un savant sans le citer c’est un mensonge car il a cité clairement Ach Cha’rawi dans sa khutbah! En disant: « Allah le Seigneur de l’univers a repris shaykh Muhammad Mutawalla Ach Cha’rawi -qu’Allah lui fasse miséricorde-[…] et Allah a fait du shaykh un signe distinctif dans une époque troublée […] Allah a fait du shaykh un prêcheur distingué à cette époque troublé afin qu’il soit un argument sur tout prêcheur à Allah le Seigneur de l’univers… »

Alors vois-tu que cette parole ne cite pas clairement Ach cha’rawi?!!

Mais peut être que selon la voie philosophique de Raslan il n’est pas cité clairement!

Deuxième étape

Lorsqu’il fut apporté à Raslan l’audio et qu’il ne put se dépêtre de cette louange, et que ce fut une claque énorme pour lui, et qu’il ne trouva pas d’issue, il prépara une question et une réponse sur Ach Cha’rawi comprenant des critiques afin de sauver sa face devant ses fanatiques, que son fils lui posa et enregistra:

« notre shaykh, qu’Allah te bénisse. Que dis-tu de shaykh Muhammad Mutawalli Ach Cha’rawu car certains propagent que tu le vantes qu’Allah te bénisse?

Raslan répondit:

« Qu’Allah te bénisse aussi. Shaykh Ach Cha’rawi -qu’Allah lui pardonne- était un soufi crâmé et il avait des égarements incroyables dans le tasawwuf, il était toujours attaché aux tombes et c’était un pur ach’ari. Et al ‘allamah Al Albani cita son tawil des attributs et qu’il l’avait rencontré dans un de ses voyages.

Ach Cha’rawi -qu’Allah lui pardonne- est le premier qui a ouvert la porte dans la communauté au tafsir en arabe dialectal, personne ne l’avait fait avant lui en autre que le littéraire. Tous ceux qui parlèrent de la religion en dialectal le firent après lui, il a donc ouvert dans la religion d’Allah cette énorme brèche.

Et ce que je disais de lui il y a longtemps:

premièrement: je ne le suivais pas dans ses assises de tafsir ni dans sa vie.

Deuxièmement: que sa parole suivante était connue: « j’ai des relations avec les juifs et les chrétients et je n’en ai pas avec les ikhwans muslimin. » (note de l’auteur de la réfutation: et je ne sais pas chez qui cette parole est connue?! Car je n’ai trouvé aucune parole d’Ach cha’rawi -après beaucoup de recherches- où il attaque les ikhwans. Mais j’ai plutôt trouvé le contraire comme dans un extrait connu et propagé de lui où il dit des ikhwans: (« كنتم شجرة ما أروع ظلالها .. وأورع نضالهـــــــــــــا.. رضي الله عن شهيد استنبتها… وغفر الله لمن تعجل ثمرتها »اه))

Et il -qu’Allah lui pardonne- mettait en garde durement contre les groupes (ndt: il utilise le terme « jamâ’at » alors qu’il n’y a qu’une seule « jamâ’ah », les autres ne sont que des « firaq » comme cela est venu dans le hadith) à une époque où on était le plus éprouvé par la jama’ah en Egypte comme nous l’avons vécu.

Troisièmement: Le mufti (saoudien) ‘Abd Al ‘Aziz Ali ch Chaykh l’a vanté en bien tout de suite après sa mort et un magazine nommé « al muslimun » a propagé son éloge à ce que je me souviens. Alors j’ai pensé qu’il -qu’Allah le bénisse lui et sa mémorisation- connaissait de sa croyance ce que je ne connaissais pas, car Ach Cha’rawi a enseigné pendant des années à Umm Al Qura. (ndt: incroyable Raslan! Il agit selon le contraire d’une règle élémentaire du jarh wat ta’dil : « la critique détaillée prévaut sur l’éloge » !! Voilà ce que ses suiveurs apprennent avec lui! L’imam Al Albani affirme de lui qu’il est « ach »ari » alors qu’il ne vit pas dans son pays et Raslan prend une éloge de shaykh ‘Abd Al ‘Aziz en disant qu’il se peut « qu’il connaisse ce qu’il ne connait pas »?!! Wallah c’est une chose étrange! Ceci prouve la pauvreté de sa « salafiyyah » et ses ruses pour s’extirper d’une affaire au lieu de simplement se repentir et éclaircir.)

Quoi qu’il en soit, ce qui était une parole ancienne et ce n’était qu’une personne prise comme moyen d’arriver à un but… nous ne permettons à personne de propager l’enregistrement, et la preuve de cela est que tu ne le trouves pas sur mon site. (ndt: supprimer une chose est-elle un repentir? Et où est l’éclaircissement? Et où est l’amélioration?) Et pourquoi démentir en premier lieu s’il s’est repenti de cette parole?!)

Et ma parole sur cet homme -qu’Allah lui pardonne- (ndt: la répétition de ce genre d’invocations, qui n’est en rien obligatoire, ne convient pas pour l’innovateur. Ceci car l’ignorant se fait leurrer par cela. Surtout lorsque ces invocations sont dites au milieu d’une critique! Nos pieux prédécesseurs n’agissaient pas ainsi. Le salafi suit leur voie…): que c’est un soufi crâmé, pur ach’ari et qu’il a ouvert la brêche à expliquer le livre d’Allah en dialectal, cette parole je l’ai dite il y a des années à la radio égyptienne « wasat ad delta » et c’est sur quoi je suis.

Et toute personne qui propage mon ancienne parole, je ne lui permets pas, et qu’Allah lui donne ce qu’il mérite. Ceux-là sont le plus souvent des gens de la fitnah, la fitnah de la haddadiyyah égyptienne, ceux qui propagent les fitnas parmi les muslims. Ces menteurs, qui mentent sur les gens ce qu’ils n’ont pas, qui recherchent les erreurs, nous demandons à Allah d’appliquer sa justice sur eux. »

L’audio: http://archive.org/download/RaslanSh…rayThnamp3.mp3

Il voulut simplement préserver sa face devant ses suiveurs et il ne voulut ni de près ni de loin revenir ou se repentir car il n’a pas reconnu l’erreur de base! Donc comment se repentir de ce qu’il ne reconnait pas. (ndt: comme dans le hadith: « Allah a écarté le repentir de tout innovateur jusqu’à ce qu’il délaisse son innovation »)

Et malgré cela, il est tombé dans une contradiction et un mensonge que je vais éclaircir:

Premièrement: sa parole (je ne le suivais pas dans ses assises de tafsir ni dans sa vie.)

ne s’accorde pas avec son autre parole: (Et ma parole sur cet homme -qu’Allah lui pardonne- :que c’est un soufi crâmé, pur ach’ari et qu’il a ouvert la brêche à expliquer le livre d’Allah en dialectal, cette parole je l’ai dite il y a des années à la radio égyptienne « wasat ad delta » et c’est sur quoi je suis.)

Si Raslan ne suivait pas les assises de tafsir d’ach Cha’rawi, comment aurait-il su qu’il « a ouvert la brêche à expliquer le livre d’Allah en dialectal » et il reconnait qu’il a dit cela il y a des années à la radio!

Et est-il raisonnable de penser que Raslan ne suivait pas les assises d’Ach Cha’rawi et ne connaissait rien d’elles?

D’où alors a-t-il tiré les cours et exhortations après la mort d’ach Cha’rawi dans sa khutbah !?

Et si Raslan ne suivait pas les assises de tafsir, comment l’aurait-il jugé: « signe distinctif » et « prêcheur distingué » et a jugé sa science comme était abondante!? Et il a dit de lui que: « la dunya lui est venue et il l’a rejeté et l’a dépensé dans l’agrément d’Allah le Seigneur de l’Univers, et a dépensé des millions pour le noble visage d’Allah. » et qu’il est un « savant émérite parmi les savants des muslims »…

Comment donc a-t-il témoigné ainsi alors qu’il ne le suivait pas!!!?

Voilà bien un mensonge évident wAllahu l musta’an!!

Deuxièmement: sa parole: (qu’il a ouvert la brêche à expliquer le livre d’Allah en dialectal) ne va pas non plus avec sa parole dans sa khutbah où il loue ach Cha’rawi:

« Le quatrième cours que nous sortons de la mort et la vie du shaykh -sur lui la miséricorde- est qu’il n’y a pas de din sans langue et pas de science sans langue arabe. De ce fait le shaykh -sur lui la miséricorde- venait par cette porte dans le Quran, il disait ses pensées, ou si tu veux, dis : il expliquait le Quran par la langue et la langue seule, car le shaykh -sur lui la miséricorde- était spécialisé dans la langue… »

Troisièmement: sa parole: (Le mufti (saoudien) ‘Abd Al ‘Aziz Ali ch Chaykh l’a vanté en bien tout de suite après sa mort et un magazine nommé « al muslimun » a propagé son éloge à ce que je me souviens. Alors j’ai pensé qu’il -qu’Allah le bénisse lui et sa mémorisation- connaissait de sa croyance ce que je ne connaissais pas, car Ach Cha’rawi a enseigné pendant des années à Umm Al Qura)

Je ne sais pas comment Raslan est tombé sur la parole de shaykh ‘Abd Al Aziz dans ce journal et n’a pas eu connaissance de la critique d’al allamah Al Albani -qu’Allah lui fasse miséricorde- sur ach Cha’rawi malgré le fait que la parole de shaykh Al Albani à cette époque et jusqu’à maintenant est plus propagé et célèbre!

Et la parole d’al allamah Muqbil Al Wadi’i sur ach cha’rawi était célèbre et propagée à cette époque!

Même le magazine At Tawhid édité par les hizbis Ansar As Sunnah d’Egypte a propagé de nombreuses paroles de mises en garde sur ach Cha’rawi plus de diz ans avant sa mort.

Et suffit-il, pour Raslan, que shaykh Abd Al Aziz loue une personne, pour faire de suite une khutbah de elle et en déduire les cours et exhortations de sa vie et sa mort?!

Pourquoi ne l’as-tu pas fait avec Sayyid Qutb? Car shaykh ‘Abd Al Aziz l’a vanté!

Et si shaykh Abd Al Aziz a vraiment vanté ach Cha’rawi et que tu l’as suivi, n’est-ce pas la un très laid suivi aveugle que tu reconnais sur toi même !?

Quatrièmement: sa parole (Quoi qu’il en soit, ce qui était une parole ancienne et ce n’était qu’une personne prise comme moyen d’arriver à un but… )

Est-ce que ceux qui t’entendirent prendre ach Cha’rawi comme « moyen » savent que tu ne voulais pas ach Cha’rawi mais que tu ne le prenais que comme moyen sans le vouloir réellement. Et n’ont-ils pas été leurré par ach Cha’rawi sur lequel tu as dit ce que tu as dit comme louanges?!

Donc Raslan a-t-il pris ach Cha’rawi comme « moyen » ou bien a-til été leurré par la parole de shaykh ‘Abd Al Aziz et sa louange sur lui puis a fait cette khutbah sur lui?!

Voilà bien un mensonge évident.

Troisième étape

Il a écrit le 21 rajab 1429H (25/07/2008) un écrit où il veut s’excuser de ses louanges envers ach Cha’rawi mais tout en persistant à accuser ses contradicteurs -qui lui ont reproché ces méthodes- d’être des haddadis et des menteurs! Et il a répété les mêmes excuses que précédemment. Mais je me suis aperçu d’une contradiction étonnante qui est sa parole:

« Prends un deuxième exemple pour que leurs règles s’appliquent sur eux, et ne t’étonne pas car la bêtise épuise celui qui veut la guérir: avant que ne naisse la plupart d’entre eux, et sans doute leur ainé qui leur a enseigné le mensonge n’était qu’un bambin à cette époque, il y a plus d’une trentaine d’années, ach Cha’rawi était revenu de l’université Umm al Qura et les médias le sollicitaient pour qu’il combatte l’athéisme communiste qui ne cessait de se propager en egypte, il fut éprouvé en cela et je le suivis au début puis je le délaissai… »

Il a donc reconnu qu’il était un suiveur d’ach Cha’rawi au début et cela dément sa parole : qu’il pose les bases de la salafiyyah depuis plus de trente ans !!

Quatrième étape

Raslan est ensuite venu avec une prétention étonnante et étrange qui pourrait le blanchir devant ses suiveurs de son éloge d’ach Cha’rawi. Cette prétention est que son éloge était le fait d’une pression de la sécurité de l’état qui surveillait ceux qui ne font pas l’éloge d’ach Cha’rawi pour le mettre à l’écart!! Il vit donc que c’était un bien pour la da’wah de citer un peu d’éloge afin que la da’wah soit sauvée et ceci a été rapporté de lui par Mahir Al Qahtani lorsqu’il le visita à l’époque.
(audio à cette adresse: http://archive.org/download/raslan.kahtan/raslan.kahtany.MP3)
Et ceci est un mensonge également. Et toute personne vivant en egypte sait que c’est un mensonge évident!
Et est-ce que l’état a fait pression sur lui pour qu’il appuie la parole des acha’irah dans cette meme khutbah?
Il suffisait juste à Raslan qu’il reconnaisse qu’il s’est trompé et qu’il n’avait pas posé les bases du manhaj salafi à cette époque afin que s’applique sur lui la parole de l’imam Ahmed: « la tawbah est pour celui qui reconnait. »
Quant à son état actuel, c’est la parole de l’imam Ahmed suivante qui s’applique: « Quant à celui qui nie, il n’a pas de repentir. »
Trad: ayyub,dammaj-fr.com

Publier un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.