Pas encore de commentaires

Quel est le jugement de prier le joumou’ah lorsqu’il tombe le jour de l’aïd ?

Bismillah

Quel est le jugement de prier le joumou’ah lorsqu’il tombe le jour de l’aïd ?

 

 

L’avis des savants s’est départagé à ce sujet en quatre opinions.

L’avis le plus juste est qu’il est autorisé de ne pas assister au joumou’ah lorsqu’il tombe un jour de aïd.

Cet avis est celui, parmi les sahâbah, de : ‘Omar, ‘Outhmân, Ibn Mas’oûd, Ibn ‘Abbâs et d’Ibn Zoubayr – رضي الله عنهم –. C’est aussi l’avis de l’imam Ahmed رحمه الله et de Cheikh Al Islâm Ibn Taymiyyah رحمه الله.

La preuve en est le athar rapporté par Abou Dâwoûd (1058) et authentifié par Cheikh Moqbel رحمه الله, dans lequel ‘Atâ ibn Abî Rabâh رحمه الله a dit :

« Nous avons prié la salat du aïd dans les premiers instants de la journée d’un vendredi. Puis après cela, nous nous sommes présentés au prêche et à la prière du joumou’ah, mais Ibn Zoubayrرضي الله عنه – ne s’était pas présenté ce joumou’ah-là. Donc nous avons prié individuellement (le dohr 4 raka’).

Ibn ‘Abbâsرضي الله عنه – fut questionné à ce sujet dès son retour de Tâif, il dit : «  Ceci est conforme à la sunnah (l’acte de Ibn Zoubayr de ne pas se présenter au joumou’ah en un jour de aïd). »

 

Cet athar est une preuve claire et évidente que fait partie de la Sunnah de ne pas se présenter au joumou’ah, lorsqu’il tombe un jour de aïd. Cependant la prière du dohr doit être accomplie en quatre raka’.

 

Quant au hadith de Nou’mân Ibn Bachîr – رضي الله عنه –, rapporté par Mouslim (878) dans lequel il est dit :

« Le Prophète ﷺ avait pour habitude de lire dans la salat des deux aïd et dans celle du joumou’ah sourate Al ‘Alâ et Al Ghâchiyah. Et lorsque le joumou’ah tomba un jour de aïd il lu ces deux sourates dans les salat du aïd et dans celle du joumou’ah. »

 

Ce hadith montre que fait tout aussi partie de la Sunnah d’assister au prêche et à la salat du joumou’ah.

De l’ensemble de ces preuves on conclut qu’assister au joumou’ah ou ne pas y assister s’il tombe un jour de aïd, tout cela fait partie de la Sunnah.

Quant aux autres avis ils sont dépourvus de preuves authentiques.

 

 

Tiré du livre « الجامع من أحكام العيدين » p.249-253 de Cheikh Zâyid Al Wassâbî حفظه الله

Djibouti le 29 Ramadân 1436 – 16 / 07 2015

Traduit et résumé par Abou Yousouf ‘Abd Allah Al ‘Âjî

dammaj-fr.com

Publier un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.