Pas encore de commentaires

Parmi les principales dissemblances entre les mécréants et les mouslims

بسم الله الرحمن الرحيم

Parmi les principales dissemblances entre les kouffârs et les mouslimîn[1].

Par le conseiller de confiance, Abou ‘Abdirrahmân Yahyâ Ibn ‘Aly al Hajoury حفظه الله.

 

Allah dit dans Son Noble Livre:

يَا أَيُّهَا الَّذِينَ آَمَنُوا اتَّقُوا اللَّهَ حَقَّ تُقَاتِهِ وَلَا تَمُوتُنَّ إِلَّا وَأَنْتُمْ مُسْلِمُونَ (102)

Ô vous les croyants! craignez Allah comme il doit être craint. et ne mourez qu’en étant mouslims (pleinement soumis). (La famille d’Imrâne v 102).

Il dit aussi عز و جل:

إِنَّ الدِّينَ عِنْدَ اللَّهِ الْإِسْلَامُ وَمَا اخْتَلَفَ الَّذِينَ أُوتُوا الْكِتَابَ إِلَّا مِنْ بَعْدِ مَا جَاءَهُمُ الْعِلْمُ بَغْيًا بَيْنَهُمْ

Certes, la religion acceptée auprès d’Allah, c’est l’Islam. Ceux auxquels le Livre a été apporté ne divergèrent que par tyrannie entre eux, qu’après avoir reçu la science. (La famille d’Imrâne v19).

Il dit aussi:

الْيَوْمَ أَكْمَلْتُ لَكُمْ دِينَكُمْ وَأَتْمَمْتُ عَلَيْكُمْ نِعْمَتِي وَرَضِيتُ لَكُمُ الْإِسْلَامَ دِينًا

Aujourd’hui, J’ai parachevé pour vous votre religion, et accompli sur vous Mon bienfait et J’agrée l’Islam comme religion pour vous. (la table servie v3).

Egalement Sa Parole عز و جل:

وَمَنْ يَبْتَغِ غَيْرَ الْإِسْلَامِ دِينًا فَلَنْ يُقْبَلَ مِنْهُ وَهُوَ فِي الْآَخِرَةِ مِنَ الْخَاسِرِينَ (85)

Et quiconque désire une religion autre que l’Islam, ne sera point agrée, et il sera, dans l’au-delà, parmi les perdants. (la famille d’Imrâne v85).

Et Il dit:

قُلْ هَلْ نُنَبِّئُكُمْ بِالْأَخْسَرِينَ أَعْمَالًا (103) الَّذِينَ ضَلَّ سَعْيُهُمْ فِي الْحَيَاةِ الدُّنْيَا وَهُمْ يَحْسَبُونَ أَنَّهُمْ يُحْسِنُونَ صُنْعًا (104) أُولَئِكَ الَّذِينَ كَفَرُوا بِآَيَاتِ رَبِّهِمْ وَلِقَائِهِ فَحَبِطَتْ أَعْمَالُهُمْ فَلَا نُقِيمُ لَهُمْ يَوْمَ الْقِيَامَةِ وَزْنًا (105) ذَلِكَ جَزَاؤُهُمْ جَهَنَّمُ بِمَا كَفَرُوا وَاتَّخَذُوا آَيَاتِي وَرُسُلِي هُزُوًا (106)

Dis: ‹Voulez-vous que nous vous apprenions lesquels sont les plus grands perdants, en œuvres? Ceux dont l’effort, dans la vie présente, s’est égaré, alors qu’ils s’imaginent faire le bien. Ceux-là qui ont nié les signes de leur Seigneur. Ainsi que Sa rencontre. Leurs actions sont donc vaines›. Nous ne leur assignerons pas de poids au Jour de la Résurrection. C’est que leur rétribution sera l’enfer, pour avoir mécru et pris en raillerie Mes signes (enseignements) et Mes messagers.

(La caverne v 103 à 106).

Ces versets contiennent les mérites de l’islâm et de ses adeptes. Ils contiennent également la réprimande du koufr et de ses affiliés. Cela est parmi les plus immenses distinctions d’entre l’islam et le koufr, entre les mouslimîn et les kouffârs. Le croyant mouslim adore Allah alors que le kâfir adore le tâghout. Allah سبحانه و تعالى dit:

قُلْ هَلْ أُنَبِّئُكُمْ بِشَرٍّ مِنْ ذَلِكَ مَثُوبَةً عِنْدَ اللَّهِ مَنْ لَعَنَهُ اللَّهُ وَغَضِبَ عَلَيْهِ وَجَعَلَ مِنْهُمُ الْقِرَدَةَ وَالْخَنَازِيرَ وَعَبَدَ الطَّاغُوتَ أُولَئِكَ شَرٌّ مَكَانًا وَأَضَلُّ عَنْ سَوَاءِ السَّبِيلِ (60)

Dis: ‹Puis-je vous informer de ce qu’il y a de pire, en fait de rétribution auprès d’Allah? Celui qu’Allah a maudit, celui qui a encouru Sa colère, et ceux dont Il a fait des singes, des porcs, et de même, celui qui a adoré le tâghout. Ceux-là ont la pire des places et sont les plus égarés du chemin droit›. (La famille d’Imrâne v60).

Allah dit également dans Son Noble Livre:

يَا أَيُّهَا النَّاسُ اعْبُدُوا رَبَّكُمُ الَّذِي خَلَقَكُمْ وَالَّذِينَ مِنْ قَبْلِكُمْ لَعَلَّكُمْ تَتَّقُونَ (21)الَّذِي جَعَلَ لَكُمُ الْأَرْضَ فِرَاشًا وَالسَّمَاءَ بِنَاءً وَأَنْزَلَ مِنَ السَّمَاءِ مَاءً فَأَخْرَجَ بِهِ مِنَ الثَّمَرَاتِ رِزْقًا لَكُمْ فَلَا تَجْعَلُوا لِلَّهِ أَنْدَادًا وَأَنْتُمْ تَعْلَمُونَ (22)

Ô vous les hommes! Adorez Votre Seigneur, qui vous a créés vous et ceux qui vous ont précédés. Ainsi atteindriez-vous à la piété. C’est Lui qui vous a fait la terre pour lit, et le ciel pour toit; qui précipite la pluie du ciel et par elle fait surgir toutes sortes de fruits pour vous nourrir, ne Lui cherchez donc pas des égaux, alors que vous savez. (La vache v21- 22).

Les gens de la mécréance donnent des égaux à Allah et lui associent autre que lui, Allah dit:

وَإِنْ كُنْتُمْ فِي رَيْبٍ مِمَّا نَزَّلْنَا عَلَى عَبْدِنَا فَأْتُوا بِسُورَةٍ مِنْ مِثْلِهِ وَادْعُوا شُهَدَاءَكُمْ مِنْ دُونِ اللَّهِ إِنْ كُنْتُمْ صَادِقِينَ (23) فَإِنْ لَمْ تَفْعَلُوا وَلَنْ تَفْعَلُوا فَاتَّقُوا النَّارَ الَّتِي وَقُودُهَا النَّاسُ وَالْحِجَارَةُ أُعِدَّتْ لِلْكَافِرِينَ (24)

Si vous avez un doute sur ce que nous avons révélé à Notre serviteur, tâchez donc de produire une sourate semblable et appelez vos témoins en dehors d’Allah, si vous êtes véridiques. Si vous n’y parvenez pas et, à coup sûr, vous n’y parviendrez jamais, parez-vous donc contre le feu qu’alimenteront les hommes et les pierres, lequel est préparé aux mécréants. (La vache v23- 24).

-Parmi les différences (d’entre nous et eux), que le feu a déjà été préparé pour les kouffârs. Celui qui vient à mourir sur la mécréance aura droit au feu. Il n’a pas droit à ce qui nous revient tout comme nous n’avons pas droit à ce qu’il leur revient. Ni dans ce bas monde et ni dans l’au delà. Le Paradis a déjà été prédisposé pour les croyants et cela est parmi les dissimilitudes les plus flagrantes d’entre les mouslimîn et les kouffârs.

Il est parvenu dans le sahîh que le prophète صلى الله عليه و سلم a dit:

« N’entra au paradis qu’une âme mouslimah ». Et l’imâm mouslim rapporté dans son sahîh que le prophète صلى الله عليه و سلم a dit: « Par celui qui détient mon âme entre ses mains, vous ne rentrerez pas au Paradis tant que vous ne croirez pas. »

Et Notre Seigneur dit:

وَنَادَى أَصْحَابُ النَّارِ أَصْحَابَ الْجَنَّةِ أَنْ أَفِيضُوا عَلَيْنَا مِنَ الْمَاءِ أَوْ مِمَّا رَزَقَكُمُ اللَّهُ قَالُوا إِنَّ اللَّهَ حَرَّمَهُمَا عَلَى الْكَافِرِينَ (50) الَّذِينَ اتَّخَذُوا دِينَهُمْ لَهْوًا وَلَعِبًا وَغَرَّتْهُمُ الْحَيَاةُ الدُّنْيَا فَالْيَوْمَ نَنْسَاهُمْ كَمَا نَسُوا لِقَاءَ يَوْمِهِمْ هَذَا وَمَا كَانُوا بِآَيَاتِنَا يَجْحَدُونَ (51)

Et les gens du feu crieront aux gens du Paradis: ‹Déversez sur nous de l’eau, ou de ce qu’Allah vous a attribué.› ‹Ils répondront: Allah les a interdits aux mécréants›. Ceux-ci prenaient leur religion comme distraction et jeu, et la vie d’ici-bas les trompait. aujourd’hui, nous les oublierons comme ils ont oublié la rencontre de leur Jour que voici, et parce qu’ils reniaient nos enseignements.

(Al A’râf v50- 51).

Et Il a dit:

لَقَدْ كَفَرَ الَّذِينَ قَالُوا إِنَّ اللَّهَ هُوَ الْمَسِيحُ ابْنُ مَرْيَمَ وَقَالَ الْمَسِيحُ يَا بَنِي إِسْرَائِيلَ اعْبُدُوا اللَّهَ رَبِّي وَرَبَّكُمْ إِنَّهُ مَنْ يُشْرِكْ بِاللَّهِ فَقَدْ حَرَّمَ اللَّهُ عَلَيْهِ الْجَنَّةَ وَمَأْوَاهُ النَّارُ وَمَا لِلظَّالِمِينَ مِنْ أَنْصَارٍ (72)

Ont certes mécru ceux qui disent: ‹En vérité, Allah c’est le Massîh, fils de Maryam.› alors que le Massîh a dit: ‹Ô enfants d’Isrâîl! Adorez Allah, Mon Seigneur et Votre Seigneur›. Quiconque associe à Allah , Allah Lui interdit le Paradis; et son refuge sera le feu. Et pas de secoureurs   pour les injustes! (La table servie v72).

Allah dit:

سَابِقُوا إِلَى مَغْفِرَةٍ مِنْ رَبِّكُمْ وَجَنَّةٍ عَرْضُهَا كَعَرْضِ السَّمَاءِ وَالْأَرْضِ أُعِدَّتْ لِلَّذِينَ آَمَنُوا بِاللَّهِ وَرُسُلِهِ ذَلِكَ فَضْلُ اللَّهِ يُؤْتِيهِ مَنْ يَشَاءُ وَاللَّهُ ذُو الْفَضْلِ الْعَظِيمِ (21)

Hâtez-vous vers un pardon de votre Seigneur ainsi qu’un Paradis aussi large que le ciel et la terre, préparé pour ceux qui ont cru en Allah et en Ses messagers. Telle est la grâce d’Allah qu’il donne à qui il veut. Et Allah est le Détenteur de l’énorme grâce. (Le fer v21).

Il dit dans Son Noble Livre:

هَذَانِ خَصْمَانِ اخْتَصَمُوا فِي رَبِّهِمْ فَالَّذِينَ كَفَرُوا قُطِّعَتْ لَهُمْ ثِيَابٌ مِنْ نَارٍ يُصَبُّ مِنْ فَوْقِ رُءُوسِهِمُ الْحَمِيمُ (19) يُصْهَرُ بِهِ مَا فِي بُطُونِهِمْ وَالْجُلُودُ (20) وَلَهُمْ مَقَامِعُ مِنْ حَدِيدٍ (21)

Voici deux clans adverses qui disputaient au sujet de Leur Seigneur. A ceux qui ne croient pas, on taillera des vêtements de feu, tandis que sur leurs têtes on versera de l’eau bouillante qui fera fondre ce qui est dans leurs ventres de même que leurs peaux. Et il y aura pour eux des maillets de fer. (Le Hajj v19- 20- 21).

Et Allah dit:

وَهُمْ يَصْطَرِخُونَ فِيهَا رَبَّنَا أَخْرِجْنَا نَعْمَلْ صَالِحًا غَيْرَ الَّذِي كُنَّا نَعْمَلُ أَوَلَمْ نُعَمِّرْكُمْ مَا يَتَذَكَّرُ فِيهِ مَنْ تَذَكَّرَ وَجَاءَكُمُ النَّذِيرُ فَذُوقُوا فَمَا لِلظَّالِمِينَ مِنْ نَصِيرٍ (37)

Et là, ils hurleront: ‹Seigneur, Fais-nous sortir; nous ferons le bien, contrairement à ce que nous faisions›. ‹Ne vous avons-Nous pas donné une vie assez longue pour que celui qui réfléchit réfléchisse? Cependant, l’avertisseur, vous était venu. Et bien, goûtez. Car nulle secoureur pour les injustes ›. (Le Créateur v37).

Il dit également سبحانه و تعالى:

سَيَذَّكَّرُ مَنْ يَخْشَى (10) وَيَتَجَنَّبُهَا الْأَشْقَى (11) الَّذِي يَصْلَى النَّارَ الْكُبْرَى (12) ثُمَّ لَا يَمُوتُ فِيهَا وَلَا يَحْيَا (13)

Quiconque craint (Allah) et se rappellera, et s’en écartera le grand malheureux, qui brûlera dans le plus grand Feu, où il ne mourra ni ne vivra. (Le plus haut du v10 à 13).

Et le prophète صلى الله عليه و سلم a dit: « Et quant aux gens du feu, ceux qui en seront ses habitants, ils n’y mourront pas ni n’y vivront ».

Et il صلى الله عليه و سلم a dit: « Celui qui dit ‘pas de divinité digne d’être adorée en vérité si ce n’est Allah’ finira par rentrer un jour au Paradis quelque soit ce par quoi il fut atteint avant cela. »

Et dans le sahîh d’al Boukhâry dans un hadîth selon Sahl Ibn Sa’s al Sâ’idy رضي الله عنه qu’il dit:

« Un homme passa par le messager d’Allah صلى الله عليه و سلم, alors il dit à un homme assis auprès de lui: Que penses tu de celui-ci? Il dit: Un homme de haut rang parmi les gens. Par Allah, un tel homme s’il se faisait prétendant à une femme elle lui serait donnée en mariage. S’il faisait intercession celle-ci lui serait indéniablement accordée… Il dit: Le prophète se tut. Puis passa un autre homme, alors le prophète صلى الله عليه و سلم lui dit: Et que penses tu de celui là? Il dit: Ô messager d’Allah, celui là est un miséreux parmi les indigents des mouslimîn. S’il demandait la main d’une femme elle lui serait refusée. S’il devait intercéder pour quelqu’un sa requête s’en verrait rejetée. Et s’il devait parler, sa parole ne serait pas prise en considération. Alors le prophète صلى الله عليه و سلم lui dit: Ce dernier est meilleur que la surface de la terre remplie entièrement de gens comme l’autre!« 

Cela est parmi les immenses dissimilitudes d’entre l’islam et le koufr et d’entre les mouslimîn et les kouffârs. Chose quasi indissociable pour qui Allah a recouvert la vue et a aveuglé le cœur. Ces mêmes distinctions pour lesquelles furent édifiés les cieux et la terre:

وَمَا خَلَقْنَا السَّمَاءَ وَالْأَرْضَ وَمَا بَيْنَهُمَا بَاطِلًا ذَلِكَ ظَنُّ الَّذِينَ كَفَرُوا فَوَيْلٌ لِلَّذِينَ كَفَرُوا مِنَ النَّارِِ (27)

Nous n’avons pas créé le ciel et la terre et ce qui existe entre eux en vain. C’est ce que pensent ceux qui ont mécru. Malheur à ceux qui ont mécru pour le feu [qui les attend]! (Sâd v27).

وَمَا خَلَقْنَا السَّمَاءَ وَالْأَرْضَ وَمَا بَيْنَهُمَا لَاعِبِينَ (16)

Ce n’est pas par jeu que nous avons créé le ciel et la terre et ce qui est entre eux.

(les prophètes v16).

Il a dit:

مَا خَلَقْنَاهُمَا إِلَّا بِالْحَقِّ وَلَكِنَّ أَكْثَرَهُمْ لَا يَعْلَمُونَ (39)

Nous ne les avons créés qu’en toute vérité. mais la plupart d’entre eux ne savent pas.

(La fumée v39).

Parmi elles, la différence entre le vrai et le faux , entre celui qui détient la vérité et celui qui est sur le l’erreur. Allah dit:

أَفَنَجْعَلُ الْمُسْلِمِينَ كَالْمُجْرِمِينَ (35) مَا لَكُمْ كَيْفَ تَحْكُمُونَ (36)

Traiterons-Nous les soumis [à Allah] à la manière des criminels? Qu’avez-vous? Comment jugez-vous? (La plume v35- 36).

Il a dit également:

أَمْ نَجْعَلُ الَّذِينَ آَمَنُوا وَعَمِلُوا الصَّالِحَاتِ كَالْمُفْسِدِينَ فِي الْأَرْضِ أَمْ نَجْعَلُ الْمُتَّقِينَ كَالْفُجَّارِ (28)

Traiterons-Nous ceux qui croient et accomplissent les bonnes œuvres comme ceux qui commettent du désordre sur terre? ou Traiterons-Nous les pieux comme les pervers?

(Sâd v28).

 

 

 

Ne sont pas égaux le vivant et le mort, ni celui qui évolue dans la lumière et celui qui vit dans les ténèbres du koufr et du shirk. Allah dit:

أَوَمَنْ كَانَ مَيْتًا فَأَحْيَيْنَاهُ وَجَعَلْنَا لَهُ نُورًا يَمْشِي بِهِ فِي النَّاسِ كَمَنْ مَثَلُهُ فِي الظُّلُمَاتِ لَيْسَ بِخَارِجٍ مِنْهَا كَذَلِكَ زُيِّنَ لِلْكَافِرِينَ مَا كَانُوا يَعْمَلُونَ (122)

Est-ce que celui qui était mort et que nous avons ramené à la vie et à qui nous avons assigné une lumière grâce à laquelle il marche parmi les gens, est pareil à celui qui est dans les ténèbres sans pouvoir en sortir? Ainsi a-t on enjolivé aux mécréants ce qu’ils œuvrent. (Les bestiaux v122).

وَمَا خَلَقْتُ الْجِنَّ وَالْإِنْسَ إِلَّا لِيَعْبُدُونِ (56)

Le mécréant est tel le mort tandis que le croyant est vivant. Al Boukhâry a rapporté dans son sahîh un hadîth selon Abou Moussâ al Ash’ary رضي الله عنه que le prophète صلى الله عليه و سلمa dit:

« Celui que se rappelle de Son Seigneur face à celui qui l’omet sont à l’exemple du vivant face au mort.« 

Le mouslim adore Allah et se tient à ce qu’Allah lui ordonne comme Tawhîd. Allah dit:

وَمَا خَلَقْتُ الْجِنَّ وَالْإِنْسَ إِلَّا لِيَعْبُدُونِ (56)

Je n’ai créé les djinns et les hommes que pour qu’ils M’adorent.(Qui éparpillent v56).

Alors que le kâfir n’a pas mis en application l’ordre d’Allah à son encontre. Il en est devenu adorateur d’idoles et de choses inertes vouant un culte à autre qu’Allah. Il dit سبحانه:

وَقَالَتِ الْيَهُودُ عُزَيْرٌ ابْنُ اللَّهِ وَقَالَتِ النَّصَارَى الْمَسِيحُ ابْنُ اللَّهِ ذَلِكَ قَوْلُهُمْ بِأَفْوَاهِهِمْ يُضَاهِئُونَ قَوْلَ الَّذِينَ كَفَرُوا مِنْ قَبْلُ قَاتَلَهُمُ اللَّهُ أَنَّى يُؤْفَكُونَ (30) اتَّخَذُوا أَحْبَارَهُمْ وَرُهْبَانَهُمْ أَرْبَابًا مِنْ دُونِ اللَّهِ وَالْمَسِيحَ ابْنَ مَرْيَمَ وَمَا أُمِرُوا إِلَّا لِيَعْبُدُوا إِلَهًا وَاحِدًا لَا إِلَهَ إِلَّا هُوَ سُبْحَانَهُ عَمَّا يُشْرِكُونَ (31) يُرِيدُونَ أَنْ يُطْفِئُوا نُورَ اللَّهِ بِأَفْوَاهِهِمْ وَيَأْبَى اللَّهُ إِلَّا أَنْ يُتِمَّ نُورَهُ وَلَوْ كَرِهَ الْكَافِرُونَ (32)

les juifs disent: ‘Ouzayr est fils d’Allah et les chrétiens disent: Le Massîh est fils d’Allah. Telle est leur parole provenant de leurs bouches. Ils imitent le dire des mécréants avant eux. Qu’Allah les anéantisse! Comment s’écartent-ils (de la vérité)? Ils ont pris leurs rabbins et leurs moines, ainsi que le Massîh fils de Maryam, comme seigneurs en dehors d’Allah, alors qu’on ne leur a commandé que d’adorer une divinité unique. Pas de divinité en droit d’être adoré à part Lui! Gloire à Lui! Il est au-dessus de ce qu’ils [Lui] associent. Ils veulent éteindre avec leurs bouches la lumière d’Allah, alors qu’Allah ne veut que parachever Sa lumière, quelque répulsion qu’en aient les mécréants.

(Le désaveu v30- 31- 32).

J’expose des dissemblances établies par la religion d’Allah et pour lesquelles furent descendus les livres et envoyés les messagers. Ces choses ignorées par certains égarés qui s’en couvrent la vue et qui prônent à l’amour des kouffârs. Et que le mouslim a les mêmes droits que le kâfir et vice et versa. Alors ont-ils droit à ce que nous avons et nous avons droit à ce qu’ils ont?

Par Allah! Il s’agit là d’une chose extrêmement périlleuse, et d’un anéantissement de la religion. D’égaler entre le mouslim et le kâfir. Les moushrikoûns sont des impuretés alors que les mouslimoûn sont immaculés. Allah dit:

يَا أَيُّهَا الَّذِينَ آَمَنُوا إِنَّمَا الْمُشْرِكُونَ نَجَسٌ فَلَا يَقْرَبُوا الْمَسْجِدَ الْحَرَامَ بَعْدَ عَامِهِمْ هَذَا (28)

Ô vous qui croyez! les Associateurs ne sont qu’impureté: qu’ils ne s’approchent plus de la Mosquée sacrée, après cette année-ci. (Le désaveu v28).

Dans les deux sahîhs dans un hadîth selon Abou Houreyrah que le prophète صلى الله عليه و سلم a dit: » Certes le mouslim ne se souille pas.« [2]

Allah dit:

ثُمَّ لْيَقْضُوا تَفَثَهُمْ وَلْيُوفُوا نُذُورَهُمْ وَلْيَطَّوَّفُوا بِالْبَيْتِ الْعَتِيقِ (29)

Puis qu’ils mettent fin à leurs interdits (qu’ils nettoient leurs corps), qu’ils remplissent leurs vœux, et qu’ils fassent les circuits rituels autour de l’Antique Maison.(Le hajj v29).

Le mouslim accomplit les circuits rituels autour da la maison antique (la Ka’bah), chose qui leur est imposée. Alors que cela est interdit aux kouffârs. Le prophète صلى الله عليه و سلمenvoya Abou Bakrرضي الله عنه en temps que meneur du Hajj, cela avant le hajj d’adieu.

Il lui ordonna ainsi qu’à ceux qui étaient avec lui d’annoncer l’interdiction du hajj aux moushrikîns après cette année et la proscription des tours rituels en étant dénudé[3].

Les kouffârs sont maculés par le shirk et d’idolâtries, et les croyants sont de nature pure par le Tawhîd et l’islam pour le Seigneur de la création. Allah dit:

إِنَّ اللَّهَ يُحِبُّ التَّوَّابِينَ وَيُحِبُّ الْمُتَطَهِّرِينَ (222)

Allah aime ceux qui se repentent, et il aime ceux qui se purifient›.(La vache v 222).

Les moushrikoûns n’accomplissent pas la salât. Allah dit:

مَا سَلَكَكُمْ فِي سَقَرَ (42) قَالُوا لَمْ نَكُ مِنَ الْمُصَلِّينَ (43) وَلَمْ نَكُ نُطْعِمُ الْمِسْكِينَ (44) وَكُنَّا نَخُوضُ مَعَ الْخَائِضِينَ (45) وَكُنَّا نُكَذِّبُ بِيَوْمِ الدِّينِ (46)

‹Qu’est-ce qui vous a acheminés à Saqar?› Ils diront: ‹Nous n’étions pas de ceux qui faisaient la Salat, et nous ne nourrissions pas le pauvre, et nous nous associions à ceux qui tenaient des conversations futiles, et nous traitions de mensonge le jour de la Rétribution. (l’enveloppé v 42 à 46).

Les mouslimoûn, eux, accomplissent la salât:

قَدْ أَفْلَحَ الْمُؤْمِنُونَ (1) الَّذِينَ هُمْ فِي صَلَاتِهِمْ خَاشِعُونَ (2) وَالَّذِينَ هُمْ عَنِ اللَّغْوِ مُعْرِضُونَ (3) وَالَّذِينَ هُمْ لِلزَّكَاةِ فَاعِلُونَ (4) وَالَّذِينَ هُمْ لِفُرُوجِهِمْ حَافِظُونَ (5) إِلَّا عَلَى أَزْوَاجِهِمْ أوْ مَا مَلَكَتْ أَيْمَانُهُمْ فَإِنَّهُمْ غَيْرُ مَلُومِينَ (6)

Certes ont déjà réussi les croyants. Ceux qui sont humbles dans leur Salât. Qui se détournent des futilités. Qui s’acquittent de la zakât et qui préservent leurs sexes [de tout rapport]. Si ce n’est qu’avec leurs épouses ou les esclaves qu’ils possèdent, car là vraiment, on ne peut les blâmer.

(Les croyants v1 à 6).

Les moushrikoûns ne s’acquittent pas de la zakât, et même sans quoi elle ne leur serait pas acceptée. Allah dit:

قُلْ إِنَّمَا أَنَا بَشَرٌ مِثْلُكُمْ يُوحَى إِلَيَّ أَنَّمَا إِلَهُكُمْ إِلَهٌ وَاحِدٌ فَاسْتَقِيمُوا إِلَيْهِ وَاسْتَغْفِرُوهُ وَوَيْلٌ لِلْمُشْرِكِينَ (6) الَّذِينَ لَا يُؤْتُونَ الزَّكَاةَ وَهُمْ بِالْآَخِرَةِ هُمْ كَافِرُونَ (7)

Dis: ‹Je ne suis qu’un homme comme vous. Il m’a été révélé que votre Divinité est une divinité unique. Cherchez le droit chemin vers Lui et implorez son pardon› et malheur aux associateurs qui n’acquittent pas la zakât et ne croient pas en l’au-delà!

(Les détaillées v6- 7).

Et Allah تعالىa dit:

الم (1) ذَلِكَ الْكِتَابُ لَا رَيْبَ فِيهِ هُدًى لِلْمُتَّقِينَ (2) الَّذِينَ يُؤْمِنُونَ بِالْغَيْبِ وَيُقِيمُونَ الصَّلَاةَ وَمِمَّا رَزَقْنَاهُمْ يُنْفِقُونَ (3) وَالَّذِينَ يُؤْمِنُونَ بِمَا أُنْزِلَ إِلَيْكَ وَمَا أُنْزِلَ مِنْ قَبْلِكَ وَبِالْآَخِرَةِ هُمْ يُوقِنُونَ (4) أُولَئِكَ عَلَى هُدًى مِنْ رَبِّهِمْ وَأُولَئِكَ هُمُ الْمُفْلِحُونَ (5) إِنَّ الَّذِينَ كَفَرُوا سَوَاءٌ عَلَيْهِمْ أَأَنْذَرْتَهُمْ أَمْ لَمْ تُنْذِرْهُمْ لَا يُؤْمِنُونَ (6) خَتَمَ اللَّهُ عَلَى قُلُوبِهِمْ وَعَلَى سَمْعِهِمْ وَعَلَى أَبْصَارِهِمْ غِشَاوَةٌ وَلَهُمْ عَذَابٌ عَظِيمٌ (7)

Alif, Lâm, Mîm.

C’est le Livre au sujet duquel il n’y a aucun doute, un guide pour les pieux. Ceux qui croient à l’invisible et accomplissent la salât et dépensent de ce que nous leur avons attribué, ceux qui croient à ce qui t’a été descendu et à ce qui a été descendu avant toi et qui croient fermement à la vie future. Ceux-là sont sur le bon chemin de leur Seigneur, et ce sont eux qui réussissent. Certes les infidèles ne croient pas, cela leur est égal, que tu les avertisses ou non: ils ne croiront jamais. Allah a scellé leurs cœurs et leurs oreilles; et un voile épais leur couvre la vue; et pour eux il y aura un immense châtiment.

(la vache v1 à 7).

Dans les deux sahîhs selon un hadîth de Ibn ‘Abbâs رضي الله عنه, que lorsque le prophète صلى الله عليه و سلمenvoya Mo’âdh رضي الله عنه au Yémen, il lui dit:

« Tu vas certes vers un peuple parmi les gens du livre. Que la première chose à laquelle tu les appelles soit qu’ils attestent qu’il n’y a pas de divinité en droit d’être adorée en vérité si ce n’est Allah et que Mohammad est son serviteur et messager et qu’ils accomplissent la salât. S’ils t’obéissent en cela alors informe les qu’Allah leur prescrit cinq salâts de jour et de nuit. S’ils t’obéissent en cela alors informe les qu’Allah leur a imposé une aumône prise de leurs riches revenant à leurs pauvres. Qu’elles soit prise des riches parmi les mouslimîn et qu’elle soit donnée aux pauvres des mouslimîn. Qu’elle ne soit pas soustraite d’un kâfir et ni qu’elle lui revienne. »

Peu importe qu’il s’agisse de la zakât légale, ou de zakât al fitr du mois de Ramadân. Dans les deux sahîhs, dans un hadîth de Ibn ‘Omar رضي الله عنه, que le prophète صلى الله عليه و سلم imposa zakât al fitr, qu’elle soit d’un sâ’ de dattes, ou d’un sâ’ d’orge. Qu’elle est obligatoire pour l’homme comme pour la femme, pour le libre comme pour l’esclave, pour le petit comme pour le grand parmi les mouslimîn…

Personne ne s’interpose ou ne lance des polémiques face à ces preuves hormis un mounâfiq évincé de la religion d’Allah, trichant avec lui, avec sa religion ainsi qu’avec ses serviteurs croyants.

Allah عز و جل dit:

إِنَّ الْمُنَافِقِينَ يُخَادِعُونَ اللَّهَ وَهُوَ خَادِعُهُمْ وَإِذَا قَامُوا إِلَى الصَّلَاةِ قَامُوا كُسَالَى يُرَاءُونَ النَّاسَ وَلَا يَذْكُرُونَ اللَّهَ إِلَّا قَلِيلًا (142) مُذَبْذَبِينَ بَيْنَ ذَلِكَ لَا إِلَى هَؤُلَاءِ وَلَا إِلَى هَؤُلَاءِ وَمَنْ يُضْلِلِ اللَّهُ فَلَنْ تَجِدَ لَهُ سَبِيلًا (143)

Les mounâfiqoûn cherchent à tromper Allah, mais Allah retourne leur tromperie (contre eux-mêmes). Et lorsqu’ils se lèvent pour la salât, ils se lèvent avec paresse et par ostentation envers les gens. A peine invoquent-ils Allah. Ils sont indécis (entre les croyants et les mécréants) n’appartenant ni aux uns ni aux autres. Or, quiconque Allah égare, jamais tu ne trouveras de chemin pour lui.

(Les femmes v143- 142).

Et Allah dit:

إِنَّ الْمُنَافِقِينَ فِي الدَّرْكِ الْأَسْفَلِ مِنَ النَّارِ وَلَنْ تَجِدَ لَهُمْ نَصِيرًا (145)

les mounâfiqoûns seront, certes, au plus bas fond du feu, et tu ne leur trouveras jamais de secoureur. (Les femmes v145).

Et Il dit:

بَشِّرِ الْمُنَافِقِينَ بِأَنَّ لَهُمْ عَذَابًا أَلِيمًا (138) الَّذِينَ يَتَّخِذُونَ الْكَافِرِينَ أَوْلِيَاءَ مِنْ دُونِ الْمُؤْمِنِينَ أَيَبْتَغُونَ عِنْدَهُمُ الْعِزَّةَ فَإِنَّ الْعِزَّةَ لِلَّهِ جَمِيعًا (139)

Annonce aux mounâfiqîn qu’il y a pour eux un châtiment douloureux, ceux qui prennent pour alliés des mécréants au lieu des croyants. Est-ce la puissance qu’ils recherchent auprès d’eux? (en vérité) la puissance appartient entièrement à Allah.

(les femmes v138- 139).

Et Il dit:

أَلَمْ تَر إِلَى الَّذِينَ نَافَقُوا يَقُولُونَ لِإِخْوَانِهِمُ الَّذِينَ كَفَرُوا مِنْ أَهْلِ الْكِتَابِ لَئِنْ أُخْرِجْتُمْ لَنَخْرُجَنَّ مَعَكُمْ وَلَا نُطِيعُ فِيكُمْ أَحَدًا أَبَدًا وَإِنْ قُوتِلْتُمْ لَنَنْصُرَنَّكُمْ وَاللَّهُ يَشْهَدُ إِنَّهُمْ لَكَاذِبُونَ (11) لَئِنْ أُخْرِجُوا لَا يَخْرُجُونَ مَعَهُمْ وَلَئِنْ قُوتِلُوا لَا يَنْصُرُونَهُمْ وَلَئِنْ نَصَرُوهُمْ لَيُوَلُّنَّ الْأَدْبَارَ ثُمَّ لَا يُنْصَرُونَ (12)

N’as-tu pas vu les mounâfiqîn disant à leurs confrères qui ont mécru parmi les gens du Livre: ‹Si vous êtes chassés, nous partirons certes avec vous et nous n’obéirons jamais à personne contre vous; et si vous êtes attaqués, nous vous secourrons certes›. et Allah atteste qu’en vérité ils sont des menteurs. s’ils sont chassés, ils ne partiront pas avec eux; et s’ils sont attaqués, ils ne les secourront pas; et même s’ils allaient à leur secours, ils tourneraient sûrement le dos; puis ils ne seront point secourus. (L’exode v11- 12).

Tel est le cas des mounâfiqîn en toute époque. Qu’ils protègent les gens du koufr en s’en prenant à l’islam ainsi qu’à ses adeptes. Qu’ils soient des râfidahs ou autre.

Sheikh al Islâm a dit: « Il n’y pas de eu de confrontation entre deux clans opposés pour leur Seigneur sans qu’ils ne soient avec les juifs ou les chrétiens. Ceux qui prônent à une tendance les kouffârs, ceux qui appellent à leur amour« …

Qu’ils utilisent des formules comme celles que vous avez entendu: « Ils ont ce qui nous revient de droit et nous avons ce qui leur revient de droit »!!!

Egalement parmi les dissimilitudes (d’entre les mouslimîn et les kouffârs): Qu’il n’y a pas de talion entre un mouslim et un kâfir. Dans les deux sahîhs selon un hadîth d’Abou Houreyrah et Abou Jouheyfah, qu’il aurait dit à ‘Alyرضي الله عنهم : « Aurais tu autre chose que le Qorâne? Il dit: Non! Nous n’avons rien d’autre que le Livre d’Allah et ce que contient ce parchemin et une part (de butin) que je donne à un mouslim. Je dis: Et quel est ce parchemin? Il dit: Le prix du sang. Et l’âge du chameau fait parti de l’expiation[4]. Egalement les règles des prisonniers et que l’on ne tue pas un mouslim pour kâfir (tué par un mouslim).

          Parmi les dissemblances entre eux, le témoignage:

Allah dit:

وَأَشْهِدُوا ذَوَيْ عَدْلٍ مِنْكُمْ وَأَقِيمُوا الشَّهَادَةَ لِلَّهِ

Et prenez deux hommes intègres parmi vous comme témoins. et acquittez-vous du témoignage envers Allah. (Le divorce v2).

Allah a ordonné que le témoignage ne provienne que ceux dont il l’agrée, qu’il soit des mouslimîn. Le témoignage des kouffârs est nulle et rejeté. Ni leur narration (dans le hadîth) tant qu’ils restent sur leur mécréance. Exception faite pour le testament lors d’un voyage. Ce caractère est sous clauses comme nous l’avons rappelé dans notre livre « Diyah al sâlikîn fi ahkâm wa âdaf al mousâfirîn ».[5]

Et Il dit:

يَا أَيُّهَا الَّذِينَ آَمَنُوا شَهَادَةُ بَيْنِكُمْ إِذَا حَضَرَ أَحَدَكُمُ الْمَوْتُ حِينَ الْوَصِيَّةِ اثْنَانِ ذَوَا عَدْلٍ مِنْكُمْ أَوْ آَخَرَانِ مِنْ غَيْرِكُمْ إِنْ أَنْتُمْ ضَرَبْتُمْ فِي الْأَرْضِ فَأَصَابَتْكُمْ مُصِيبَةُ

Ô vous les croyants! Quand la mort se présente à l’un de vous, le testament sera attesté par deux hommes intègres d’entre vous, ou deux autres, non des vôtres. Si vous êtes en voyage dans le monde et que la calamité de la mort vous frappe.(la table servie v 106).

-Parmi les distinctions d’entre le mouslim et le kâfir: causer la mort par erreur. En effet si le kâfir se faisait tuer par erreur, il n’y aurait aucune pénitence à son égard contrairement au mouslim. Il y aurait une expiation comme l’a dit Allah:

وَمَا كَانَ لِمُؤْمِنٍ أَنْ يَقْتُلَ مُؤْمِنًا إِلَّا خَطَأً وَمَنْ قَتَلَ مُؤْمِنًا خَطَأً فَتَحْرِيرُ رَقَبَةٍ مُؤْمِنَةٍ وَدِيَةٌ مُسَلَّمَةٌ إِلَى أَهْلِهِ إِلَّا أَنْ يَصَّدَّقُوا فَإِنْ كَانَ مِنْ قَوْمٍ عَدُوٍّ لَكُمْ وَهُوَ مُؤْمِنٌ فَتَحْرِيرُ رَقَبَةٍ مُؤْمِنَةٍ وَإِنْ كَانَ مِنْ قَوْمٍ بَيْنَكُمْ وَبَيْنَهُمْ مِيثَاقٌ فَدِيَةٌ مُسَلَّمَةٌ إِلَى أَهْلِهِ وَتَحْرِيرُ رَقَبَةٍ مُؤْمِنَةٍ فَمَنْ لَمْ يَجِدْ فَصِيَامُ شَهْرَيْنِ مُتَتَابِعَيْنِ تَوْبَةً مِنَ اللَّهِ وَكَانَ اللَّهُ عَلِيمًا حَكِيمًا (92)

Il n’appartient pas à un croyant de tuer un autre croyant, si ce n’est par erreur. Quiconque tue par erreur un croyant, qu’il affranchisse alors un esclave croyant et remette à sa famille le prix du sang, à moins que celle-ci n’y renonce par charité. Mais si [le tué] appartenait à un peuple ennemi à vous et qu’il soit croyant, qu’on affranchisse alors un esclave croyant. S’il appartenait à un peuple auquel vous êtes liés par un pacte, qu’on verse alors à sa famille le prix du sang et qu’on affranchisse un esclave croyant. Celui qui n’en trouve pas les moyens, qu’il jeûne deux mois d’affilée en guise de repentir à Allah. Et Allah est Omniscient et Sage. (Les femmes v 92).

Ce verset contient:

1-Que celui qui tue un mouslim par erreur est contraint à une expiation; l’affranchissement d’un esclave, et que s’il ne trouve pas alors qu’il jeûne deux mois d’affilée, et que le prix du sang revienne à la famille du défunt par la Parole d’Allah (trr):

Quiconque tue par erreur un croyant, qu’il affranchisse alors un esclave croyant et remette à sa famille le prix du sang

Sauf s’ils lui pardonnent par charité envers lui.

2-Si les proches du mouslim tué par erreur sont des kouffârs ennemis de ceux qui combattent les mouslimîn, alors l’expiation n’est que l’affranchissement d’un esclave et aucune compensation ne revient à la famille, par La Parole d’Allah (trr):

Mais si [le tué] appartenait à un peuple ennemi à vous et qu’il soit croyant, qu’on affranchisse alors un esclave croyant.

Allah n’a pas prescrit de leur verser le prix sang afin qu’ils ne le réinvestissent pas dans la lutte contre les mouslimîn.

3-Si les proches du tué sont des gens liés par un pacte, sans qu’ils ne soient de ceux qui combattent l’islam, alors l’expiation est l’affranchissement d’un esclave et le versement du prix du sang. Du fait du pacte de paix conclu entre eux, étant à l’abri de leur lutte contre les mouslims.

4-Si celui qui est tué par erreur est un kâfir, alors il n’y aucune expiation à son encontre, et si ses proches sont de ceux qui combattent (les mouslimîn) alors aucun prix du sang ne leur revient contrairement aux pacifistes, car cela est leur droit. Par contre pas d’expiation, se basant sur La Parole d’Allah (trr):

Quiconque tue par erreur un croyant

Il y est stipulé comme conditions dans l’expiation que cela soit dans le cas d’un croyant…

Et l’affranchissement n’est valable que pour un esclave mouslim, car celui d’un kâfir n’est pas recevable lors d’une expiation. Par preuve de la parole du prophèteصلى الله عليه و سلم , comme cela est rapporté dans sahîh mouslim, selon un hadîth de Mou’âwiyah ibn Hakam, que lorsqu’il se présenta au prophète avec cette jeune esclave qu’il avait giflé et qu’il regretta son geste. Il en interrogea le prophète عليه السلام qui lui dit: « Viens avec elle. » Alors il la ramena et il dit lui dit: « Où est Allah? » Elle dit: Dans le ciel. Il lui dit: « Qui suis-je? » Elle dit: Tu es le messager d’Allah. Il dit: « Affranchis la car elle est une croyante. »

C’est-à-dire que seul l’esclave croyant mérite d’être affranchi. Comme cela est venu dans les deux sahîhs dans un hadîth d’Abou Houreyrah que le prophète عليه السلامa dit: » Quiconque libère un joug de croyant, Allah affranchira pour chacun ses membre un de siens. Jusqu’à ce qu’il le soulage de par son secours. » [6]

Les kouffârs n’ont aucune valeur auprès d’Allah. Allah dit:

قُلْ هَلْ نُنَبِّئُكُمْ بِالْأَخْسَرِينَ أَعْمَالًا (103) الَّذِينَ ضَلَّ سَعْيُهُمْ فِي الْحَيَاةِ الدُّنْيَا وَهُمْ يَحْسَبُونَ أَنَّهُمْ يُحْسِنُونَ صُنْعًا (104) أُولَئِكَ الَّذِينَ كَفَرُوا بِآَيَاتِ رَبِّهِمْ وَلِقَائِهِ فَحَبِطَتْ أَعْمَالُهُمْ فَلَا نُقِيمُ لَهُمْ يَوْمَ الْقِيَامَةِ وَزْنًا (105)

Dis: ‹Voulez-vous que nous vous apprenions lesquels sont les plus grands perdants, en œuvres? Ceux dont l’effort, dans la vie présente, s’est égaré, alors qu’ils s’imaginent faire le bien. Ceux-là qui ont nié les signes de Leur Seigneur, ainsi que Sa rencontre. Leurs actions sont donc vaines›. Nous ne leur assignerons pas de poids au jour de la résurrection.

(la caverne v103- 104- 105).

Dans les deux sahîhs, selon un hadîth d’Abou Houreyrahرضي الله عنه que le prophète صلى الله عليه و سلم a dit: « Certes au jour du jugement se présentera un homme corpulent mastodonte ne pesant pas plus lourd qu’une aile de moustique auprès d’Allah.« Et il récita (trr):

Nous ne leur assignerons pas de poids au jour de la résurrection.

-Encore parmi les immenses dissimilitudes, que le sang du mouslim est défendu, ainsi que ses biens et son honneur. Dans les deux sahîhs le prophète صلى الله عليه و سلم a dit:

« J’ai été ordonné de combattre les gens jusqu’à ce qu’ils attestent qu’il n’y a pas de divinité en droit d’être adorée si ce n’est Allah et que Mohammad est son serviteur. S’ils agissent ainsi, leur sang, leurs biens seront à l’abri (de moi) hormis pour le droit d’Allah. Car c’est à lui qu’ils rendront des comptes.« 

Dans les deux sahîhs, dans un hadîth selon Abou Bakrah رضي الله عنه que le prophète صلى الله عليه و سلمa dit: « Certes vos vies, vos biens, votre honneur, sont aussi sacrés que votre jour-ci, dans votre mois-ci, sur votre terre-ci. Vous rencontrerez Votre Seigneur et vous serez interrogées. »

Aucune défense pour l’honneur du kâfir. L’unanimité est établie sur cela. Qu’il n’y a aucune interdiction sur la médisance à son encontre ou de parler sur lui.

Parmi cela: que le mariage entre un mouslim et une kâfirah n’est pas permis, ni entre une mouslimah et un kâfir. Allah a dit:

وَلَا تَنْكِحُوا الْمُشْرِكَاتِ حَتَّى يُؤْمِنَّ وَلَأَمَةٌ مُؤْمِنَةٌ خَيْرٌ مِنْ مُشْرِكَةٍ وَلَوْ أَعْجَبَتْكُمْ وَلَا تُنْكِحُوا الْمُشْرِكِينَ حَتَّى يُؤْمِنُوا وَلَعَبْدٌ مُؤْمِنٌ خَيْرٌ مِنْ مُشْرِكٍ وَلَوْ أَعْجَبَكُمْ أُولَئِكَ يَدْعُونَ إِلَى النَّارِ وَاللَّهُ يَدْعُو إِلَى الْجَنَّةِ وَالْمَغْفِرَةِ بِإِذْنِهِ

Et n’épousez pas les femmes associatrices tant qu’elles n’auront pas la foi, et certes, une esclave croyante vaut mieux qu’une associatrice, même si elle vous ravit. Et ne donnez pas d’épouses aux associateurs tant qu’ils n’auront pas la foi, et certes, un esclave croyant vaut mieux qu’un associateur même s’il vous ravit. Car ceux-là [les associateurs] invitent au feu; tandis qu’Allah invite, de part Sa grâce, au Paradis et au pardon. (La vache v 221).

Il dit:

يَا أَيُّهَا الَّذِينَ آَمَنُوا إِذَا جَاءَكُمُ الْمُؤْمِنَاتُ مُهَاجِرَاتٍ فَامْتَحِنُوهُنَّ اللَّهُ أَعْلَمُ بِإِيمَانِهِنَّ فَإِنْ عَلِمْتُمُوهُنَّ مُؤْمِنَاتٍ فَلَا تَرْجِعُوهُنَّ إِلَى الْكُفَّارِ لَا هُنَّ حِلٌّ لَهُمْ وَلَا هُمْ يَحِلُّونَ لَهُنَّ وَآَتُوهُمْ مَا أَنْفَقُوا وَلَا جُنَاحَ عَلَيْكُمْ أَنْ تَنْكِحُوهُنَّ إِذَا آَتَيْتُمُوهُنَّ أُجُورَهُنَّ وَلَا تُمْسِكُوا بِعِصَمِ الْكَوَافِرِ وَاسْأَلُوا مَا أَنْفَقْتُمْ وَلْيَسْأَلُوا مَا أَنْفَقُوا ذَلِكُمْ حُكْمُ اللَّهِ يَحْكُمُ بَيْنَكُمْ وَاللَّهُ عَلِيمٌ حَكِيمٌ (10)

Ô vous qui avez cru! Quand les croyantes viennent à vous en émigrées, éprouvez-les; Allah connaît mieux leur foi. Si vous constatez qu’elles sont croyantes, ne les renvoyez pas aux mécréants. Elles ne sont pas licites pour eux, et eux non plus ne sont pas licites pour elles. Et rendez-leur ce qu’ils ont dépensé (comme mahr). Il ne vous sera fait aucun grief en vous mariant avec elles quand vous leur aurez donné leur mahr. Et ne gardez pas de liens conjugaux avec les mécréantes. Réclamez ce que vous avez dépensé et qu’ils réclament aussi ce qu’ils ont dépensé. Tel est le Jugement d’Allah par lequel il juge entre vous, et Allah est Omniscient et Sage. (l’éprouvée v10).

Cela est une preuve que le kâfir n’est pas égal au mouslim. Qu’il n’est pas permis de marier un kâfir avec une mouslimah. En outre le mariage entre un mouslim et une femme des gens du Livre est une chose permise[7], se basant sur la Parole d’Allah:

الْيَوْمَ أُحِلَّ لَكُمُ الطَّيِّبَاتُ وَطَعَامُ الَّذِينَ أُوتُوا الْكِتَابَ حِلٌّ لَكُمْ وَطَعَامُكُمْ حِلٌّ لَهُمْ وَالْمُحْصَنَاتُ مِنَ الْمُؤْمِنَاتِ وَالْمُحْصَنَاتُ مِنَ الَّذِينَ أُوتُوا الْكِتَابَ مِنْ قَبْلِكُمْ

‹Vous sont permises, aujourd’hui, les bonnes nourritures. vous est permise la nourriture des gens du Livre, et votre propre nourriture leur est permise. (Vous sont permises) les femmes vertueuses d’entre les croyantes, et les femmes vertueuses d’entre les gens qui ont reçu le Livre avant vous. (La table servie v5).

A l’inverse du mariage entre une mouslimah et un homme des gens du livre, chose interdite comme le démontrent les preuves précédentes. Celui qui voit l’autorisation de cela, du mariage entre une mouslimah et un homme des gens du livre[8], est un zindîq (mounâfiq), car il abroge le jugement d’Allah.

-Parmi les grandes différences, qu’un kâfir ne peut être waly[9] de sa propre fille ou de sa sœur, ou d’une de ses proches même si elle était mouslimah. Et ce tant qu’il restera kâfir. Par la Parole d’Allah:

فَمَا جَعَلَ اللَّهُ لَكُمْ عَلَيْهِمْ سَبِيلًا (90)

Allah ne vous donne pas de chemin contre eux. (les femmes v90).

وَلَنْ يَجْعَلَ اللَّهُ لِلْكَافِرِينَ عَلَى الْمُؤْمِنِينَ سَبِيلًا (141)

Et jamais Allah ne donnera une voie aux mécréants contre les croyants.

(Les femmes v 141).

وَالْمُؤْمِنُونَ وَالْمُؤْمِنَاتُ بَعْضُهُمْ أَوْلِيَاءُ بَعْضٍ

les croyants et les croyantes sont alliés les uns des autres. (Le désaveu v71).

Ibn Moundhir et autre ont rapporté qu’il y a unanimité que le kâfir ne peut être waly pour une de ses proches.

-Et parmi les grandes différences. Que les œuvres du kâfir sont voués au néant. Allah dit:

وَقَدِمْنَا إِلَى مَا عَمِلُوا مِنْ عَمَلٍ فَجَعَلْنَاهُ هَبَاءً مَنْثُورًا (23)

Nous avons considéré l’œuvre qu’ils ont accomplie et nous l’avons réduite en poussière éparpillée.

(Le discernement 23).

Il dit aussi:

مَثَلُ الَّذِينَ كَفَرُوا بِرَبِّهِمْ أَعْمَالُهُمْ كَرَمَادٍ اشْتَدَّتْ بِهِ الرِّيحُ فِي يَوْمٍ عَاصِفٍ لَا يَقْدِرُونَ مِمَّا كَسَبُوا عَلَى شَيْءٍ ذَلِكَ هُوَ الضَّلَالُ الْبَعِيدُ (18)

Les œuvres de ceux qui ont mécru en leur Seigneur sont comparables à de la cendre violemment frappée par le vent, dans un jour de tempête. Ils ne tireront aucun profit de ce qu’ils ont acquis. Tel est profond égarement. (Ibrâhîm v18).

Allah dit:

أَوْ كَظُلُمَاتٍ فِي بَحْرٍ لُجِّيٍّ يَغْشَاهُ مَوْجٌ مِنْ فَوْقِهِ مَوْجٌ مِنْ فَوْقِهِ سَحَابٌ ظُلُمَاتٌ بَعْضُهَا فَوْقَ بَعْضٍ إِذَا أَخْرَجَ يَدَهُ لَمْ يَكَدْ يَرَاهَا وَمَنْ لَمْ يَجْعَلِ اللَّهُ لَهُ نُورًا فَمَا لَهُ مِنْ نُورٍ (40)

Quant à ceux qui ont mécru, leurs actions sont comme un mirage dans une plaine désertique que l’assoiffé prend pour de l’eau. Puis quand il y arrive, il s’aperçoit que ce n’était rien; mais y trouve Allah qui Lui règle son compte en entier, car Allah est prompt à compter. [les actions des mécréants] Sont encore semblables à des ténèbres sur une mer profonde: des vagues la recouvrent, [vagues] Au dessus desquelles s’élèvent [d’autres] vagues, sur lesquelles il y a [d’épais] nuages. Ténèbres [entassées] les unes au-dessus des autres. Quand quelqu’un étend la main, il ne la distingue presque pas. Celui qu’Allah prive de lumière n’a aucune lumière. (la lumière v39- 40).

Allah dit:

وَلَوْ أَشْرَكُوا لَحَبِطَ عَنْهُمْ مَا كَانُوا يَعْمَلُونَ (88)

Mais s’ils avaient donné à Allah des associés, alors, tout ce qu’ils auraient fait eût certainement été vain. (les bestiaux v88).

Il dit:

وَلَقَدْ أُوحِيَ إِلَيْكَ وَإِلَى الَّذِينَ مِنْ قَبْلِكَ لَئِنْ أَشْرَكْتَ لَيَحْبَطَنَّ عَمَلُكَ وَلَتَكُونَنَّ مِنَ الْخَاسِرِينَ (65)

En effet, il t’a été révélé, ainsi qu’à ceux qui t’ont précédé: ‹Si Tu donnes des associés à Allah, ton œuvre sera certes vaine; et tu seras très certainement du nombre des perdants. (L’ornement v65).

Allah dit:

وَالْعَصْرِ (1) إِنَّ الْإِنْسَانَ لَفِي خُسْرٍ (2) إِلَّا الَّذِينَ آَمَنُوا وَعَمِلُوا الصَّالِحَاتِ وَتَوَاصَوْا بِالْحَقِّ وَتَوَاصَوْا بِالصَّبْرِ (3)

Par le Temps! L’homme est certes, en perdition. Sauf ceux qui croient et accomplissent les bonnes œuvres, s’enjoignent mutuellement la vérité et s’enjoignent mutuellement l’endurance. (Le temps).

L’imâm Mouslim a rapporté dans son sahîh un hadîth selon Anas Ibn Mâlikرضي الله عنه , que le prophète صلى الله عليه و سلم a dit:

 » Si le kâfir accomplit une bonne œuvre il en sera rétribué par une bouchée (dans sa subsistance) en ce bas monde. Et quant au croyant, Allah conservera ses bonnes œuvres dans l’au-delà et l’en rétribuera dans sa subsistance en ce bas monde pour son obéissance.« 

Mouslim rapporta également dans son sahîh un hadîth selon ‘Omar Ibn al Khattâbرضي الله عنه , qu’il rentra un jour chez le prophète صلى الله عليه و سلم alors qu’il dormait sur une paillasse, lui laissant des traces sur le flanc. Il dit: Mes larmes se mirent à couler. Alors il dit: »Qu’est-ce qui te fait pleurer Ô ibn al Khattâb? » Je dis: Ô prophète d’Allah! Qu’aurais je à ne pas pleurer alors que cette paillasse t’a laissé des marques sur ton flanc. Voici ton armoire, et je n’y vois que ce que je vois. Et ces (rois) Qaysar et Kisra baignent dans les fruits et les fleuves, alors que toi tu es le messager d’Allah et son élite. Et (vois comme est) ton armoire. Il dit: « Ô Ibn al khattâb n’aimerais tu pas que l’au-delà soit pour nous et que ceux là n’ai que ce bas monde? » Je dis: Si!

Les kouffârs sont perdants alors que les croyants sont exempts de la perdition. Et les kouffârs sont au plus bas fond.

Allah dit:

وَالتِّينِ وَالزَّيْتُونِ (1) وَطُورِ سِينِينَ (2) وَهَذَا الْبَلَدِ الْأَمِينِ (3) لَقَدْ خَلَقْنَا الْإِنْسَانَ فِي أَحْسَنِ تَقْوِيمٍ (4) ثُمَّ رَدَدْنَاهُ أَسْفَلَ سَافِلِينَ (5) إِلَّا الَّذِينَ آَمَنُوا وَعَمِلُوا الصَّالِحَاتِ فَلَهُمْ أَجْرٌ غَيْرُ مَمْنُونٍ (6)

Par le figuier et l’olivier ! Et par le mont Sînîn ! Et par cette cité sûre ! Nous avons certes créé l’homme dans la forme la plus parfaite. Ensuite, nous l’avons ramené Au niveau le plus bas. Sauf ceux qui croient et accomplissent les bonnes œuvres. Ceux-là auront une récompense jamais interrompue. (Le figuier v1 à 6).

Les kouffârs sont les pires de la création à l’inverse des croyants qui eux en sont les meilleurs.

Allah dit:

إِنَّ الَّذِينَ كَفَرُوا مِنْ أَهْلِ الْكِتَابِ وَالْمُشْرِكِينَ فِي نَارِ جَهَنَّمَ خَالِدِينَ فِيهَا أُولَئِكَ هُمْ شَرُّ الْبَرِيَّةِ (6) إِنَّ الَّذِينَ آَمَنُوا وَعَمِلُوا الصَّالِحَاتِ أُولَئِكَ هُمْ خَيْرُ الْبَرِيَّةِ (7) جَزَاؤُهُمْ عِنْدَ رَبِّهِمْ جَنَّاتُ عَدْنٍ تَجْرِي مِنْ تَحْتِهَا الْأَنْهَارُ خَالِدِينَ فِيهَا أَبَدًا رَضِيَ اللَّهُ عَنْهُمْ وَرَضُوا عَنْهُ ذَلِكَ لِمَنْ خَشِيَ رَبَّهُ (8)

Les mécréants parmi les gens du Livre, ainsi que les associateurs iront au feu de l’enfer, pour y demeurer éternellement. De toute la création, ce sont eux les pires. Quant à ceux qui croient et accomplissent les bonnes œuvres, ce sont les meilleurs de toute la création. Leur récompense auprès d’Allah sera les jardins de séjour, sous lesquels coulent les ruisseaux, pour y demeurer éternellement. Allah les agrée et ils l’agréent. Telle sera [la récompense] de celui qui craint son Seigneur. (la preuve v6 à 8).

Dans les deux sahîhs, le prophète صلى الله عليه و سلم a dit: « Ô ‘Âichah! Certes ceux là (les chrétiens, les kouffârs), lorsque l’homme vertueux meurt parmi eux. Ils bâtissent un masjid sur sa tombe et y confectionnent ses représentations (images). Ceux là sont les pires de la création auprès d’Allah.« 

Allah dit:

إِنَّ شَرَّ الدَّوَابِّ عِنْدَ اللَّهِ الَّذِينَ كَفَرُوا فَهُمْ لَا يُؤْمِنُونَ (55) الَّذِينَ عَاهَدْتَ مِنْهُمْ ثُمَّ يَنْقُضُونَ عَهْدَهُمْ فِي كُلِّ مَرَّةٍ وَهُمْ لَا يَتَّقُونَ (56) فَإِمَّا تَثْقَفَنَّهُمْ فِي الْحَرْبِ فَشَرِّدْ بِهِمْ مَنْ خَلْفَهُمْ لَعَلَّهُمْ يَذَّكَّرُونَ (57)

Les pires bêtes, auprès d’Allah, sont ceux qui ont mécru et qui ne croient donc point. Ceux-là mêmes avec lesquels tu as fait un pacte et qui chaque fois le rompent, sans aucune crainte [d’Allah]. Donc, Si tu les maîtrises à la guerre, inflige-leur un châtiment exemplaire de telle sorte que ceux qui sont derrière eux soient effarouchés afin qu’ils se souviennent. (Le butin v55 à 57).

Allah a dit:

إِنَّ شَرَّ الدَّوَابِّ عِنْدَ اللَّهِ الصُّمُّ الْبُكْمُ الَّذِينَ لَا يَعْقِلُونَ (22) وَلَوْ عَلِمَ اللَّهُ فِيهِمْ خَيْرًا لَأَسْمَعَهُمْ وَلَوْ أَسْمَعَهُمْ لَتَوَلَّوْا وَهُمْ مُعْرِضُونَ (23)

Les pires des bêtes auprès d’Allah, sont les sourds-muets qui ne raisonnent pas. Et Si Allah avait reconnu en eux quelque bien, il aurait fait qu’ils entendent. Mais, même s’il les faisait entendre, ils tourneraient le dos en s’éloignant. (Le butin v22- 23).

Allah dit dans Son Noble Livre:

لُعِنَ الَّذِينَ كَفَرُوا مِنْ بَنِي إِسْرَائِيلَ عَلَى لِسَانِ دَاوُودَ وَعِيسَى ابْنِ مَرْيَمَ ذَلِكَ بِمَا عَصَوْا وَكَانُوا يَعْتَدُونَ (78) كَانُوا لَا يَتَنَاهَوْنَ عَنْ مُنْكَرٍ فَعَلُوهُ لَبِئْسَ مَا كَانُوا يَفْعَلُونَ (79) تَرَى كَثِيرًا مِنْهُمْ يَتَوَلَّوْنَ الَّذِينَ كَفَرُوا لَبِئْسَ مَا قَدَّمَتْ لَهُمْ أَنْفُسُهُمْ أَنْ سَخِطَ اللَّهُ عَلَيْهِمْ وَفِي الْعَذَابِ هُمْ خَالِدُونَ (80)

Ceux des enfants d’Isrâîl qui n’avaient pas cru ont été maudits par la bouche de Dâoud et de ‘Issâ fils de Maryam, parce qu’ils désobéissaient et transgressaient. Ils ne s’interdisaient pas les uns aux autres ce qu’ils faisaient de blâmable. Comme est mauvais, certes, ce qu’ils faisaient! Tu vois beaucoup d’entre eux s’allier aux mécréants. Comme est mauvais, certes, ce que leurs âmes ont préparé, pour eux-mêmes, de sorte qu’ils ont encouru le courroux d’Allah, et c’est dans le supplice qu’ils éterniseront. (La table servie v78 à 80).

-Parmi les dissimilitudes, qu’il ne faut pas commencer à leur passer le salam. Le prophète صلى الله عليه و سلم a dit:

« Ne soyez pas les premiers à leur passer le salam. Et si vous les croisez dans la rue alors rendez leur le passage étroit. » Rapporté par Mouslim, selon Abou Houreyrah.

Et il a dit: « Si les gens du Livre vous passe le salam alors répondez leur: Et sur vous!« 

Le premier point: qu’il ne faut pas commencer en leur passant le salam.

Le deuxième point: que s’ils nous passent le salam, qu’il ne faut pas leur répondre comme on répondrait au mouslim. Il ne convient juste d’employer les termes que nous a ordonnés le prophèteصلى الله عليه و سلم:  » Et sur vous! »

-Parmi les dissemblances, qu’il est obligatoire de combattre les kouffârs, pour leur caractéristiques énumérées par Allah dans ce verset. Allah dit:

قَاتِلُوا الَّذِينَ لَا يُؤْمِنُونَ بِاللَّهِ وَلَا بِالْيَوْمِ الْآَخِرِ وَلَا يُحَرِّمُونَ مَا حَرَّمَ اللَّهُ وَرَسُولُهُ وَلَا يَدِينُونَ دِينَ الْحَقِّ مِنَ الَّذِينَ أُوتُوا الْكِتَابَ حَتَّى يُعْطُوا الْجِزْيَةَ عَنْ يَدٍ وَهُمْ صَاغِرُونَ (29)

Combattez ceux qui ne croient ni en Allah ni au jour dernier, qui n’interdisent pas ce qu’Allah et son messager ont interdit et qui ne professent pas la religion de la vérité, parmi ceux qui ont reçu le Livre, jusqu’à ce qu’ils versent la capitation par leurs propres mains, tout en étant rabaissés.

(le désaveu v29).

Voici différentes distinctions dénombrées par Allah dans ce verset:

-1 Qu’ils ne croient pas en Allah et ni au jour dernier et qu’ils ne rendent pas illicite ce qu’ont rendu illicite par Allah et son messager.

Qu’ils ne professent pas la religion de vérité et qu’il est obligatoire de les combattre.

L’épée est dégainée sur eux, hormis ceux qui sont protégés (par un pacte), ou les pacifistes comme l’a démontré Allah dans la sourate désaveu.

-Parmi les différences, qu’il n’est pas permis de léguer de testament pour les kouffârs, contrairement aux indigents des mouslimîn.

Il incombe à tout mouslim de craindre Allah et de savoir les paroles qu’il prononce. Une simple parole proférée par un individu peut l’exclure de l’islam, comme le prouve la parole du prophète صلى الله عليه و سلم:  » Certes le serviteur profère une parole sans s’en rendre compte le plongeant dans le feu d’une distance plus vaste que d’entre l’orient et l’occident.« 

Et dans les deux sahihs, dans un hadîth d’Abou Houreyrah, que le prophète صلى الله عليه و سلم a dit: » Que celui qui croit en Allah et au jour dernier qu’il dise du bien ou alors qu’il se taise. » On demande à Allah le tawfîq pour ce qu’il aime et agrée…

Fin de citation.

Tirée de la risâlah « shar’iyah ad do’a ‘alâ al kâfirîns wa dhikr ahamm al fawâriq baynahum wa bayna al mouslimîn ».

(Télécharger original en arabe complet ici)

Traduit par Abou Taymiyah Khalil al Martinîky.

Source: dammaj-fr.com

[1]Tirée d’une khoutbah retranscrite dans une risâlah en guise de réplique à Yousouf al Qardâwy qui avait dit des kouffârs « Ils ont droit à ce qui nous revient tout comme nous avons droit à ce qui leur revient!!! ». A savoir que Sheikh Yahyâ l’a récemment rendu kâfir en le qualifiant de mounâfiq. Et avant lui, sheikh Moqbil a dit dans sa rissâlh « iskât al kalb al ‘âwy » qu’il ne le rendait pas kâfir mais qu’il ne blâmait pas ceux qui lui auraient attribué ce jugement.

[2]C’est-à-dire que sa nature de mouslim l’empêche de devenir impur en son être et non corporellement.

[3]Car telle était la coutume des moushrikîns durant l’ère préislamique, qu’ils accomplissaient les circuits rituels autour de la ka’bah nus. Du fait qu’ils voulaient être purs pour cette adoration vu qu’ils avaient accomplis de nombreux péchés dans leurs vêtements. Ils considéraient donc comme un blasphème de tourner autour de la Maison sacrée dans des habits impurs.

[4]C’est-à-dire la valeur du chameau en échange d’expiation pour tout dommage corporel causé envers un mouslim. Par exemple l’expiation à payer pour un mouslim tué par erreur est d’une valeur de cent chameaux.

[5]Il s’agit d’une risâlah sur les règles du voyageur. Le sheikh y cita l’exception faite par la Parole d’Allah des versets 106 et 107 de la sourate « la table servie » (trr):

Ô vous les croyants! Quand la mort se présente à l’un de vous, le testament sera attesté par deux hommes intègres d’entre vous, ou deux autres, non des vôtres. Si vous êtes en voyage dans le monde et que la calamité de la mort vous frappe.

Puis le Sheikh y cita la divergence tout en éclaircissant son avis, qu’il est permis de prendre comme témoins des kouffârs non connus pour le mensonge en l’absence de mouslimîn.

[6]A la suite de ça Sheikh Yahyâ rapporta une parole d’ibn Qayym sur le sujet, du fait de libérer l’esclave croyant ( voir zâd al ma’âd v3/309).

[7]Bien qu’il s’agisse d’une chose permise, les savants le déconseillent fortement pour les mauvaises répercutions qui pourraient en découler dans le foyer, comme pour l’éducation des enfants par exemple. Et les savants ont mis également comme condition que pour épouser une juive ou une chrétienne, celle-ci doit être de ceux qui sont restés intègres dans la pratique de leur religion. Chose quasi inexistante à notre époque.

[8]A l’exemple de Târiq Ramadân et autre…

[9]Attention à ne pas confondre avec le fait d’être un mahrâm. Cela est une chose qui revient aux droits familiaux établis par Allah. Sheikh Yahyâ a précisé que ce mahrâm kâfir soit une personne de confiance car en cas contraire il pourrait être nuisible à la mouslimah.

Publier un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.