Pas encore de commentaires

Remarque importante en ce qui concerne la fatwa de l’imâm al Albânyرحمه الله sur les élections

 

بسم الله الرحمن الرحيم

Remarque importante en ce qui concerne la fatwa de l’imâm al Albânyرحمه الله sur les élections

الصلاة و السلام على رسول الله أما بعد

Après qu’un frère nous a envoyé un mail – qu’Allah le récompense pour sa recherche du Haqq – dans lequel il nous demandait la source démontrant le retour de Sheikh al Albâny, que lui aussi avait déjà entendue mais dont il ne connaissait pas l’origine, cassette ou livre, j’entrepris une petite recherche sur le sujet et interrogeai des anciens de Dammâj.

J’avais tiré cela d’une information qui est très répandue et également je l’avais entendu dans une cassette de Sheikh Abou ‘Amr al Hajoury حفظه الله.

Je demandai à Sheikh Yahyâ حفظه الله qui me dit : «Pour ma part je ne connais pas de parole précise de Sheikh al Albâny où il stipulerait un retour ou une abrogation de cette fatwa, mais on sait de lui qu’après cela jusqu’à sa mort il les interdisait dans l’absolu donc cela nous suffit pour considérer l’annulation de cette fatwa et qu’il n’était pas de cet avis.» (Des paroles dans ce sens).

Sheikh Salîm al Hilâly حفظه الله dit dans la cassette « Asilah at tâlib al yamany  li talabah al albâny« :

Après qu’un sermon de Sheikh Moqbilرحمه الله (sur feuille à propos de l’interdiction des élections) clôturé de sa signature ainsi que de celles de certains masheikhs du Yémen) parvînt à notre Sheikh[1], celui-ci y ajouta sa signature. Qu’il n’était permis en rien de rentrer dans les élections. Car elles sont un des sentiers de Shaytâne!!!…» Fin de citation.

Pour la photo de cette lettre voir ici (lien mort momentanément)

Et ‘Aly Hassen al Halaby, dans la même cassette, fut également questionné (avant qu’il ne devienne ce qu’il est aujourd’hui) sur le même sujet et tint les mêmes propos que Sheikh Salîm et dit qu’attribuer à Sheikh al Albâny la permission des élections est un dire faux.

La réalité est qu’il n’avait donné qu’une fatwa spéciale pour l’Algérie et que ceux qui lui demandèrent ne l’en informèrent que deux ou trois jours avant les votes alors qu’ils étaient en place depuis trois ans !? De plus il faut savoir qu’il leur imposa des conditions (pour rentrer dans les parlements et assemblées) inapplicables et impossibles, et n’a pas autorisé les élections tel que cela a été propagé sur lui.

Notre Sheikh Yahyâ ainsi qu’un autre frère حفظهما الله m’indiquèrent un livre d‘AbdulMalik ar Ramadâny وفقه الله qui est madârik al nathar fi as siâsiah, relu par Sheikh al Albâny lui-même et Sheikh ‘Abdulmouhsin al ‘Abbâd حفظه الله, entre pages 338 et 345 :

S’y trouve la fatwa complète, et lui-même précise que Sheikh al Albâny n’autorise pas les élections et que les gens se sont servis de cette fatwa en la sortant de son contexte et en délaissant les conditions émises par le Sheikh et ont triché avec ses paroles. Il y a cité une conversation qui a eu lieu entre le Sheikh et un questionneur dans la cassette Silsilah al huda wa a nour n° 1/352, je cite :

Le questionneur : Ô Sheikh, nous avons entendu de toi qu’il était permis de rentrer (dans les parlements) mais cependant avec des conditions?

Le Sheikh : Non ! Ce n’est pas permis ! Ces conditions ne sont qu’en théorie et non praticables. Et te rappelles-tu quelles sont mes conditions qui te sont parvenues ?

Le questionneur : La première, que l’individu préserve sa propre personne.

Le Sheikh : Et est-ce que c’est possible ?

Le questionneur : Je n’ai pas essayé.

Le Sheikh : Incha Allah n’essaies pas. Ces conditions sont irréalisables…!!! (fin de citation).

Après cet éclaircissement, les frères seront en mesure de riposter contre ceux qui se servent de cet imâm pour suivre leur passion, soit pour appeler aux élections soit pour défendre ceux qui y appellent et j’en passe…

Allons-nous donc tricher et suivre la voie des trompeurs qui, pour endormir les gens vont chercher des fatwas anciennes pour abroger des nouvelles claires? A l’exemple  des Tablîghs qui se servent de la tezkiyah de Sheikh Ibn Bâz رحمه الله pour eux.

Allah dit :

هُوَ الَّذِي أَنْزَلَ عَلَيْكَ الْكِتَابَ مِنْهُ آَيَاتٌ مُحْكَمَاتٌ هُنَّ أُمُّ الْكِتَابِ وَأُخَرُ مُتَشَابِهَاتٌ فَأَمَّا الَّذِينَ فِي قُلُوبِهِمْ زَيْغٌ فَيَتَّبِعُونَ مَا تَشَابَهَ مِنْهُ ابْتِغَاءَ الْفِتْنَةِ وَابْتِغَاءَ تَأْوِيلِهِ

C’est Lui qui a fait descendre sur Toi le Livre: il s’y trouve des versets sans équivoque, qui sont la base du Livre, et d’autres versets qui peuvent prêter à d’interprétations diverses. Les gens, donc, qui ont Au coeur une inclinaison vers l’égarement, mettent l’accent sur les versets à équivoque, cherchant la dissension en essayant de leur trouver une interprétation.»(La famille d’Imrân v 7).

 

نسأل الله أن يوفق الجميع لما يحب و يرضى

و صلى الله على نبينا محمد و على آله و صحبه أجمعين

Écrit par Abou Taymiyah Khalîl al Martinîky.

Source : dammaj-fr.com


[1] Après qu’il a émis cette fatwa portant à confusion et mal comprise ou bien mal utilisée par beaucoup.

Publier un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.