Pas encore de commentaires

Le jugement des attentats suicides (Ch. Yahyâ)

بسم الله الرحمن الرحيم

Question :

Certaines personnes à Sa’dah disent que cheikh Moqbil – رحمه الله – serait revenu sur sa fatwâ au sujet de ceux qui se font exploser en Palestine disant qu’ils ne sont pas des martyrs. Est-ce que c’est vrai ? Et que dites vous sur ce point ?

Réponse :

Je n’ai pas connaissance qu’il soit revenu de cette fatwa, aucunement. Mais ce que nous savons de notre cheikh – رحمه الله –, c’est qu’il condamne sévèrement cet acte et le considère comme une erreur grossière.

Quant à ce que nous voyons, nous, sur ce point, c’est ce que nous avons dit dans cet épitre en disant : ce n’est pas permis ; que le prophète l’a interdit et l’a blâmé dans plusieurs preuves citées dans cet épître intitulé « إعلان النكير على دعاة التفجير » (Manifeste du blâme envers ceux qui appellent aux attentats par explosif).

Parmi ces preuves, il y a le hadîth de Sahl Ibn Sa’d – رضي الله عنه – présent dans les deux Sahîhs, à propos de celui qui s’est affalé sur sa propre épée, qu’elle lui en est ressortie par le dos. Le prophète  a dit « Il est au feu ! ».

De même que le hadîth d’al Bara, ainsi que le hadîth de Boureydah, le hadîth de Joundoub Ibn ‘Abdillah et beaucoup d’autres que nous avons cités dans ce sujet. Parmi eux le hadîth « Celui qui se tue avec du fer sera châtié avec dans son ventre le jour de la résurrection éternellement. »[1]

Il n’est pas permis de se suicider ou de se faire exploser. Il y a une différence entre cet acte et ce qu’a fait ce jeune homme d’avant l’époque de la venue du prophète  comme dans le hadîth de Souheyb Ibn Sinân – رضي الله عنه – dans le Sahîh de Mouslim[2] disant qu’il a dit (au roi tyran) : « Si tu veux me tuer, alors rassemble les gens en un même lieu puis crucifie-moi sur le tronc d’un arbre, ensuite mets la flèche dans l’arc et dis : « Au nom d’Allah Seigneur du jeune garçon ! » Si tu fais cela, tu arriveras à me tuer ».

Il ne s’est pas tué lui-même, il a été achevé par autrui. Il s’est juste contenté d’indiquer comment parvenir à lui donner la mort. D’une part, et d’autre part, c’était dans une législation antérieure, alors que dans la nôtre il y en a une dure réprimande. Comme tous ces nombreux hadîths, et de plus la Parole d’Allah :

وَلَا تَقْتُلُوا أَنْفُسَكُمْ إِنَّ اللَّهَ كَانَ بِكُمْ رَحِيمًا

Et ne vous tuez pas vous-mêmes. Allah, en vérité, est Miséricordieux envers vous. (Les femmes v29)

Tiré de : أسئلة من أهل لحج الثلاثاء 24 صفر 1423

Traduit par Abou Taymiyah Khalîl al Martinîky

dammaj-fr.com

  1. Al boukhâry 5778 et Mouslim 109. Et selon Thâbit ibn ad Dahhâk rapporté par al Boukhâry 1363 et Mouslim 110.
  2. N° 3005

Publier un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.