Pas encore de commentaires

Lave-t-on et prie-t-on sur le foetus qui tombe lors d’une fausse couche? (Ibn Hizam)

بسم الله الرحمن الرحيم

Il y a trois cas:

 

  1. Qu’il sorte vivant de façon sûre comme s’il crie ou bouge: celui-ci on prie sur lui sans aucune divergence. Ibn Al Mundhir et d’autres savants l’ont rapporté.
  2. Qu’il sorte avant d’atteindre quatre mois. On ne prie pas sur lui. Al ‘Abdarî a dit: sans aucune divergence. An Nawawî a dit: c’est à dire à l’unanimité.
  3. Qu’il ait atteint quatre mois ou plus et ne crie pas. Sa’îd, Ibn Sîrîn, Ahmad, Ishâq et Dâwûd ont dit qu’on prie sur lui et on le lave car l’âme lui a été insufflée comme dans le hadith d’Ibn Mass’ûd dans les deux Sahihs et il est considéré mort car son âme a quitté son corps. C’est également l’avis (ancien) d’Ach Châfi’î et d’un groupe de ses élèves. Et Al Hasan, Ibrahim, Malik, Al Awza’î, Ach Chafi’î dans son dernier avis et les gens de l’opinion voient qu’on ne le lave pas ni ne prie sur lui. Et c’est la première parole qui est juste et c’est l’avis d’al allamah Al Albani et d’al ‘allamah Al Wadi’i qu’Allah leur fasse miséricorde.

Source: Commentaire d’al boulough d’Ibn Hizam (2/309)
Trad: Ayyub, Dammaj-fr.net

Publier un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.