Pas encore de commentaires

Fêter le nouvel an islamique?

Basmallah-5-White-940x246
Fêter le nouvel an islamique?

« InchALLAH dans les jours à venir débutera une nouvelle année islamique qui désigne un des plus importants évènements en Islam qu’est l’immigration du prophète (صلى الله عليه وسلم) qui constitue la composition de cette communauté islamique dans un pays mouslim indépendant gouverné par des mouslims qu’est Al Madinah où l’islam s’est établi et la conquête de plusieurs terres a été réussie.

On doit savoir que la datation annuelle n’était pas appliquée au début de l’Islam jusqu’au califat d’Omar ibnolkhattab –qu’Allah l’agrée- et cela pendant la troisième ou la quatrième année de son califat où Abou Moussa el Ach’aria écrit à Omar en l’informant qu’il reçevait de sa part des lettres qui n’étaient pas datées.C’est pour cela qu’Omar regroupa tous les compagnons –qu’Allah les agrée- pour les consulter à ce sujet.

Certains proposèrent de dater comme le font les perses lorsqu’un de leurs rois décède ils commencent à dater du prochain roi, Mais les compagnons détestèrent cela. D’autres proposèrent de dater comme les romains mais les compagnons n’acceptèrent pas non plusdu fait les perses et les romains étaient mécréants, Les perses étaient des adorateurs du feu et les romains étaient chrétiens.

Alors d’autres proposèrent dedater à partir de la naissance du prophète (صلى الله عليه وسلم), d’autres à partir de l’envoi du prophète (صلى الله عليه وسلم) comme messager et d’autres à partir de l’immigration du messager (صلى الله عليه وسلم) vers Al Madinah. C’est ce que choisit Omar puisque l’immigration constitue une distinction entre le vrai et le faux c’est pourquoi cette date a été le début du calendrier islamique qu’est la première année de l’immigration.

Puis ils se consultèrent aussi pour fixer de quel mois commençaitl’année et les propositions furent en premier lieu pour le mois de Ramadhan où le prophète (صلى الله عليه وسلم)reçut la révélation du Coran, en second lieu pour le mois de rabî’ah el awwal puisque c’est dans ce mois que le prophète (صلى الله عليه وسلم)arriva à Al Madinahen tant qu’immigrant et en troisième lieu pour moharram après une entente entre Omar, Othmen et Ali –qu’Allah les agrée- qui sont les trois califes préférables après Abou bakr es siddik-qu’Allah l’agrée-, parce que c’est un mois sacré qui suit Dhu l hijja où les mouslims accomplissent le pèlerinage qui est le dernier pilier de l’Islam et aussi pendant lequel s’est déroulée l’allégeance des Ansars pour le messager d’ALLAH (صلى الله عليه وسلم)et où la décision de l’immigration a été prise.

A l’issue de toutes ces consultations les compagnons qu’Allah les agréefixèrent un calendrier islamique qui débuta le premier du mois de Moharrem de le première année de l’immigration (l’hégire) du prophète de toute l’humanité Mohamed (صلى الله عليه وسلم).

Par ailleurs l’année islamique se compose de douze mois comme l’a mentionné ALLAH dans le coran:

  إِنَّ عِدَّةَ الشُّهُورِعِنْدَاللَّهِ اثْنَا عَشَرَ شَهْرًا فِي كِتَابِ اللَّهِ يَوْ مَخَلَقَ السَّمَاوَاتِ وَالْأَرْضَ مِنْهَا أَرْبَعَةٌ حُرُمٌ[التوبة: ٣٦].
« Certes le nombre des mois pour ALLAH est de douze dans le livre d’ALLAH le jour où IL a créé les cieux et la terre dont quatre sacrés ».
Sourate at tawba v 36.

Ces douze mois sont les mois qu’ALLAH a assignés pour compter le temps pour tout le monde comme IL nous a informés :

يَسْأَلُونَكَ عَنِ الْأَهِلَّةِ قُلْ هِيَ مَوَاقِيتُ لِلنَّاسِ
[البقرة: ١٨٩].
« Ils t’interrogent sur les croissants lunaires –dis :’ils servent aux gens pour compter le temps ».
Sourate el bakara v 189.

Ce sont des croissants lunaires universels puisqu’ils sont des signes concrets et évidents avec lesquels chacun de nous reconnait le début du mois de sa fin au moment où l’on voit le croissant lunaire au début de la nuit cela désigne le début du nouveau mois et la fin du mois précédent comme l’a cité ALLAH dans le coran :

هُوَالَّذِي جَعَل َالشَّمْسَ ضِيَاءً وَالْقَمَرَ نُورًا وَقَدَّرَهُ مَنَازِلَ لِتَعْلَمُواعَدَدَ السِّنِينَ وَالْحِسَابَ [يونس: ٥].

« c’est LUI qui a fait du soleil une clarté et de la lune une lumière et IL en a déterminé les phases afin que vous sachiez le nombres d’années et le calcul ».

Sourate Younous v 5.

On a remarqué que les compagnons ont donné une grande importance à ce sujet et ont évité au maximum de ressembler aux mécréants ce qui implique que ce n’est pas de la sunnah d’innover une fête pour le début d’année islamique ainsi que de se féliciter… ».

Traduction résumé d’un sermon du vendredi du savant cheikh Mohamed ibno saleh el otheimine – rahimaho ALLAH – en date du 24 rajeb 1424.

Et ce qui consolide cette interdiction est ce qu’a expliqué le savant cheikh EL fawzan -hafidhaho ALLAH – :

Question :

Est-ce-que l’utilisation de la datation chrétienne est considérée comme une sorte d’alliance à eux ?

Réponse :

Ce n’est pas une alliance aux chrétiens et autres mais c’est une sorte de ressemblance et à l’époque des compagnons –qu’Allah les agrée- le calendrier chrétien existait sans qu’ils ne l’utilisent et ils ont mis en place et ont appliqué une datation islamique. C’est une preuve qu’il est obligatoire aux mouslims de s’écarter des traditions des mécréants surtout que leur calendrier est un des emblèmes de leur religion ainsi que l’exaltation Issa (عليه السلام) et la commémoration de sa naissance à chaque début d’année.

C’est une innovation qu’ont innovée les chrétiens donc on ne participe pas et on ne les incite pas à la fêter.

Dans le cas où on utilise leur calendrier cela signifie qu’on leur ressemble et on a – louange à ALLAH – notre calendrier islamique qui a été mis en place par l’émir des croyants Omar ibn al khattab –qu’Allah l’agrée- le calife en présence des mohajirines et des Ansars , cela nous suffit » .

Remarque :

A voir l’explication de cette preuve dans fath el bari l’ibnihajar – rahimaho ALLAH -.

حَدَّثَنَا عَبْدُ اللَّهِ بْنُ مَسْلَمَةَ، حَدَّثَنَا عَبْدُ العَزِيزِ، عَنْ أَبِيهِ، عَنْ سَهْلِ بْنِ سَعْدٍ، قَالَ: «مَا عَدُّوا مِنْ مَبْعَثِ النَّبِيِّ صلى الله عليه وسلم وَلاَ مِنْ وَفَاتِهِ، مَا عَدُّوا إِلَّا مِنْ مَقْدَمِهِ المَدِينَةَ»

صحيح البخاري برقم (3934). 

D’après sahl ibn sa’d –qu’Allah les agrée- qui a dit : « ils n’ont pas compté à partir de l’envoi du prophète صلى الله عليه وسلم ni de son décès mais à partir de sa venue à Al Madinah ».

Sahih el Boukhari (3934).

Et vient en appui aux paroles des savants cheikh el otheimine -rahimaho ALLAH-, cheikh el fawzan – hafidhaho ALLAH -, la fatwa de la lajnadaima (vl 19 p 109-111) sous la présidence du savant cheikh ibno baz – rahimaho ALLAH – :

Question (1) de la fatwa (1002) :

« Quel est l’avis dans les cérémonies joyeuses que les mouslims célèbrent à TRINIDAD à l’occasion de la fête du mariage, le déménagement vers une nouvelle maison, les anniversaires individuels et autres comme événements joyeux… »

Réponse :

« En Islam on célèbre trois fêtes : un jour de fête du Fitr, quatre jours de fête d’al adha et le jour de fête du vendredi, mais les anniversaires individuels et autres où on se réunit comme: le nouvel an islamique et chrétien, le jour de mi-chaabane ou sa nuit, le jour de la naissance du prophète صلى الله عليه وسلم, le jour où tel roi au tel président a pris le pouvoir de tel pays et autres, tout cela et celui qui ressemble n’existait pas à l’époque du prophète صلى الله عليه وسلم ni à l’époque des califes ni à l’époque des trois générations qu’a qualifiées le prophète صلى الله عليه وسلم de meilleures, donc ce sont des innovations modernes qui se sont infiltrées chez les mouslims qui les ont envoutés au point qu’ils les commémorent mieux que les fêtes mouslimes, ces innovations causent :

1-l’exagération dans les personnes alors que le prophète صلى الله عليه وسلم a dit :

« N’exagérez pas en ma personne comme l’ont fait les chrétiens avec ibn maryam. Je ne suis qu’un serviteur, alors dites :serviteur d’ALLAH et son messager ».

Sahih el Boukhari (3445).

لقوله صلى الله عليه وسلم: «لا تطروني كما أطرت النصارى ابن مريم وإنما أنا عبد، فقولوا: عبد الله ورسوله (2) ».

(2)صحيح البخاري أحاديث الأنبياء (3445).

Et il nous a interdit aussi l’exagération en informant que :

« Prenez garde à l’exagération car c’est une des causes qui a fait périr ceux d’avant vous ».

Imam ahmad (1 p 215 et 347), ibnomaja (3029).

وقال صلى الله عليه وسلم: «إياكم والغلو، فإنما أهلك من كان قبلكم الغلو (3) »

(3) الإمام أحمد (1 / 215، 347) ، وابن ماجه برقم (3029) .

2– Le gaspillage d’argent pour le quel ALLAH a informé :

وَكُلُواوَاشْرَبُوا وَلَاتُسْرِفُوا إِنَّهُ لَا يُحِبُّ الْمُسْرِفِينَ [الأعراف: ٣١].

« Mangez et buvez et ne gaspillez pas, certes ALLAH n’aime pas les gaspilleurs ».

Sourate el aaraf v 31.

3– La mixité entre femmes et hommes qui ne sont pas leurs tuteurs c’est pour cela le prophète صلى الله عليه وسلم a mis en garde l’humanité :

« Gardez vos distances avec les femmes », un des Ansars a posé la question : »Que penses-tu du hamw », le prophèteصلى الله عليه وسلم a dit : le hamw cest la mort.

Hamw c’est le frère du mari.

Tirmithi (1171).

قَالَ رَسُولَ اللَّهِ صلى الله عليه وسلم: «إِيَّاكُمْ وَالدُّخُولَ عَلَى النِّسَاءِ» ، فَقَالَ رَجُلٌ مِنَ الأَنْصَارِ: يَا رَسُولَ اللَّهِ، أَفَرَأَيْتَ الحَمْوَ، قَالَ: «الحَمْوُ المَوْتُ»

« Il n’y a pas un homme solitaire avec une femme sans que le diable soit leur troisième ».

Rapporté par At Tirmidhi.

قَالَالنَّبِيِّ صلى الله عليه وسلم: «لَايَخْلُوَنَّ رَجُلٌ بِامْرَأَةٍ إِلَّا كَانَ ثَالِثَهُمَا الشَّيْطَانُ»

عندالترمذي برقم (1171).

4– La ressemblance aux mécréants dans leurs traditions appelées fêtes alors que le prophète صلى الله عليه وسلم nous a informés : « prenez garde aux choses modernes, toute chose moderne est une innovation, et toute innovation est un égarement ».

Mousnad Ahmed (4 p 126-127).

قال النبيصلى الله عليه وسلم: «إياكم ومحدثات الأمور،فإن كل محدثة بدعة، وكل بدعة ضلالة» عند أحمد (4 ص 126،127).

Ainsi dans le récit raconté par Aicha –qu’Allah l’agrée- il nous a expliqués que : » celui qui innove une chose dans notre religion qui ne lui appartient pas la verra rejetée ».

Sahih el bokhari (2697), sahih moslim (1718), sonan abi dawod (4606), sonan ibno maja (14) et mosnad ahmad ibno hanbal (6 p256).

وقالصلى الله عليه وسلم: «من أحدث في أمرنا هذا ما ليس منه فهورد»

صحيح البخاري الصلح (2697) ،صحيح مسلم الأقضية (1718) ،سنن أبي داودالسنة (4606) ،سنن  ابن ماجه المقدمة (14) ،مسند أحمد بن حنبل (6/256) .

Et ceci est évident quand la fête est pour glorifier une personne ou pour espérer sa bénédiction ou une gratification, comme la fête de naissance du prophète صلى الله عليه وسلم, la naissance de hossein ibno Ali et el badawi et autres, aussi la glorification des jours et des nuits des fêtes et l’espérance de la récompense et la bénédiction de ces actes innovés en religion, comme la commémoration de la nuit de mi-chaabane ou/et sa journée, la nuit du voyage nocturne et l’ascension du prophète صلى الله عليه وسلم et autres, cela est considéré comme recherche de grâce et intention de récompense.

Tandis que là où toutes ces intentions n’existent pas, comme les anniversaires, nouvel an islamique ou/et chrétien, nouvelle année présidentielle d’un gouverneur ou roi, ces fêtes-là sont des innovations traditionnelles sauf qu’il y a une ressemblance aux mécréants dans leurs fêtes et un moyen d’amener à d’autres célébrations qui sont interdites – où apparait la glorification et la recherche de grâce – afin de couper le prétexte et s’éloigner de rassembler aux mécréants comme la informé le prophète صلى الله عليه وسلم :

« celui qui ressemble à un peuple en fait partie ».

Sounan abi dawoud (4031) d’après ibno omarم .

قَالَرَسُولُاللَّه صلى الله عليه وسلم: «مَن ْتَشَبَّه َبِقَوْم ٍفَهُو َمِنْهُمْ

عند أبي داود برقم (4031) من حديث ابن عمرم

Compilé et traduit par: Abou Haroun Fouad at tounissi رحمه الله

dammaj-fr.com

Publier un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.