Pas encore de commentaires

La femme mariée à un homme qui ne prie pas (s. Ibn Baz et s. Al ‘Uthaymin)

Bismillah

J’ai un mari qui ne prie pas. Il ne prie pas ni ne jeûne depuis vingt sept ans et après quinze ans de mariage il s’est mis à prier et jeuner uniquement pendant Ramadan. Je ressens une répulsion pour Allah (envers lui) et il est le père de mes enfants.

Shaykh Ibn Baz : Le délaissement de la salat est une mécréance envers Allah. Celui qui ne prie pas, il ne convient pas à la femme de rester avec lui. Le prophète (صلى الله عليه وسلم) a informé que le délaissement de la salat est de la mécréance en disant : « l’engagement entre nous et eux est la salat. Celui qui la délaisse a certes mécru. » Et il a dit : « Entre l’homme et la mécréance et le polythéisme il y a le délaissement de la salat. » Donc celui qui ne prie pas, il ne convient pas à la femme de rester avec lui mais il nui incombe de le quitter. Elle présente son affaire au tribunal et le tribunal les sépare (ndt : le shaykh parle du tribunal en Arabie Saoudite) Car c’est une énorme mécréance -qu’Allah nous en préserve ! L’avis juste est que c’est de la grande mécréance.

[…] (ndt : le shaykh parle ensuite du deuxième avis et dit) Dans tous les cas, c’est un crime énorme pire que la fornication ! Pire que l’homosexualité ! Pire que de rompre les liens de parenté !

Il incombe à cette femme de craindre Allah et de ne pas rester avec ce type de personnes, qui a délaissé le pilier de l’Islam car Allah dit au sujets des mécréants :

لَا هُنَّ حِلٌّ لَّهُمْ وَلَا هُمْ يَحِلُّونَ لَهُنَّ [(10) سورة الممتحنة]

Elles (les croyantes) ne leur sont pas licites (aux mécréants) et ils ne leur sont pas licites.

Jamais la muslima ne doit rester avec le mécréant et l’avis juste est qu’il est mécréant d’une grande mécréance. Il ne lui est donc pas permis de rester avec lui et il lui est obligatoire de le quitter et de s’écarter de lui. Elle doit le détester en Allah.

Elle doit demander à se séparer de lui. Elle demande au tribunal à être séparer de lui car il a fait une chose énorme considérée par beaucoup de savants comme une grande mécréance. Nous demandons à Allah de nous guider ainsi que lui, nous demandons à Allah qu’il lui accorde le repentir, nous demandons à Allah pour nous et lui la guidée.

Mais il est obligatoire à cette femme de le quitter rapidement auprès du tribunal. Si son délaissement de la salat est clair, elle apporte la preuve et le tribunal officialise la séparation s’il ne se repent pas.

Mais s’il se repent et qu’Allah le guide, la louange à Allah ! Il est obligatoire au dirigeant, lorsqu’il sait qu’une personne délaisse la salat de lui ordonner le repentir. Soit il se repent ou il est tué comme mécréant -qu’Allah nous en préserve- selon l’avis juste, ou tué en tant que punition selon le dexième avis (ndt : car ceux qui sont d’avis qu’il ne sort pas de l’Islam voient qu’il doit être tué s’il ne se repent pas lorsque le dirigeant le lui ordonne, et tout cela revient au dirigeant et leurs représentants)

Il est obligatoire à celui qui à délaisse la salat de se repentir rapidement […] et de prendre garde à ressembler aux ennemis d’Allah dans le délaissement de la salat car Allah dit au sujet des gens de l’enfer :

مَا سَلَكَكُمْ فِي سَقَرَ* قَالُوا لَمْ نَكُ مِنَ الْمُصَلِّينَ [سورة المدثر(42) (43)]

Qu’est-ce qui vous a conduit à Saqar (l’enfer) Ils dirent : nous ne faisions pas la salat.

Ils ont cité les actes qui les ont conduit à l’enfer : le délaissement de la salat

Source : http://www.binbaz.org.sa/noor/5519

Et il a dit également sur une question semblable :

[…] Il t’est donc obligatoire, chère sœur en Allah, de te défaire de cet homme et de ne pas le laisser t’approcher (ndt : avoir de rapport sexuel) Tu n’as pas le droit de rester avec lui jusqu’à ce qu’il se repente à Allah. […]

Source : www.binbaz.org.sa/noor/3516

Question : Quel est le jugement sur le fait que la femme mariée reste avec un mari qui ne prie pas et qu’elle a des enfants de lui ? Et se marier avec celui qui ne prie pas ?

Shaykh Ibn ‘Uthaymin : Si la femme est mariée à un homme qui ne prie pas, ni en groupe ni seul, alors il n’y a pas de mariage entre eux, et elle n’est pas une épouse pour lui à cause de son délaissement de la salat.

Et il ne lui est pas permis de le laisser avoir un rapport avec elle. Et il n’a pas le droit de se rendre licite d’elle ce que le mari fait avec son épouse, car c’est une femme qui lui est étrangère.

Il est obligatoire (à la femme) de le quitter et de partir chez sa famille et de faire son possible pour se débarasser de lui car c’est un mécréant à cause de son délaissement de la salat.

Ainsi nous disons et nous ésperons que tous les muslims sachent qu’il n’est pas permis à une femme dont le mari ne prie pas de rester avec lui, même si elle a des enfants de lui.

Dans cette situation, les enfants suivront la mère et le père n’a aucun droit sur leur garde, car le mécréant ne prend pas la garde au muslim.

Et au muslim qui craint Allah de savoir que celui qui marie sa fille à un homme qui ne prie pas, et bien le contrat de mariage est nul et non avenu, même s’il a été enregistré officiellement. Car il y a des gens qui cachent la réalité.

Craignez donc Allah dans vos filles et ne les exposez pas aux essais comme les gens font actuellement. Il marie sa fille à un homme qui ne prie pas et se dit : « Il se peut qu’Allah le guide ! » Allah dit :

{فَإِنْ عَلِمْتُمُوهُنَّ مُؤْمِنَاتٍ فَلا تَرْجِعُوهُنَّ إِلَى الْكُفَّارِ لا هُنَّ حِلٌّ لَهُمْ وَلا هُمْ يَحِلُّونَ لَهُنّ} [سورة الممتحنة، الآية: 10]،

Si vous les savez croyantes, ne les renvoyez pas aux mécréants. Elles ne leur sont pas licites ni inversement.

Quant à celui qui se repent et fait la salat, il fait un nouveau contrat de mariage.

Source : فقه الصلاة

J’ajoute (Ayyub) : et parmi les énormes fléaux qui touchent la communauté est que cela est très propagé, à cause du manque de science de la part des tuteurs et des femmes. Et plus rares sont les cas inverses où l’homme prie et l’épouse non. C’est une honte sur ces hommes qui se disent muslims et il incombe d’être dur sur ce sujet et non négligents, en répétant le jugement de celui qui ne prie pas et tout ce que ça encourt, pour préserver les sexes des muslimas de ceux qu’Allah leur a interdit. Wallah Al Musta’an.

Trad : Ayyub, dammaj-fr.com

Publier un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.