Pas encore de commentaires

La dot élevée et l’argent pris par le père. (Ch. Yahyâ)

Bismillah

Question :

Chez nous, lorsqu’un homme veut se marier, il va chez le père de la femme et lui donne 400 000 pour lui et il conditionne pour la fille 100 000 ou 80 000. Puis la femme prend de ça 50 000 et les distribue à ses proches. A cause de cela, beaucoup de jeunes filles sont empêchées de se marier tôt jusqu’à pour certaines tomber dans l’interdit ou vieillir sans mari. Quel est votre conseil aux pères ?

Réponse de chaykh Yahya :

C’est un grand acte blâmable. Il est obligatoire aux tuteurs de s’écarter de ça. Allah dit :

لَّقَدْ كَانَ لَكُمْ فِي رَسُولِ اللَّهِ أُسْوَةٌ حَسَنَةٌا

Il y a pour vous dans le messager d’Allah un excellent modèle

Et le sens de cela : que nous suivons le messager d’Allah et ne le contredisons pas.

Allah dit :

فَلْيَحْذَرِ الَّذِينَ يُخَالِفُونَ عَنْ أَمْرِهِ أَن تُصِيبَهُمْ فِتْنَةٌ أَوْ يُصِيبَهُمْ عَذَابٌ أَلِيمٌ

Que ceux qui s’opposent à son ordre prennent garde à ce qu’une fitnah les touche ou les atteigne une châtiment douloureux.

Le messager d’Allah a marié sa fille Fâtimah pour une cote de mailles qu’il lui donna comme chez An Nassai.

Et il est établi dans Sahih Al Bukhari et Sahih Muslim d’après Sahl Ibn Sa’Sd -qu’Allah l’agrée- qu’une femme vint au prophète se proposer à lui. Il n’en voulut pas. Un homme dit : Ô messager d’Allah, si tu ne veux pas d’elle, marie-la moi. Le prophète  dit : « Recherche une dot pour elle. » Il chercha et ne trouva rien. Il dit : « Cherche ne serait-ce qu’une bague de fer. » Il ne trouva rien pour cette femme. Il lui dit alors : « Je te la marie pour ce que tu as comme Quran. » C’est à dire : enseigne-lui le Quran que tu as mémorisé.

Et dans Sahih Muslim d’après Abu Hurayrah un homme vint au prophète  et dit : « J’ai épousé une femme des Ansars. » Il demanda : « Pour combien ? » Il dit : « Pour 4 onces d’argent. » (ndt : soit 160 dirhams, soit 476 g.) Le prophète  dit : « On dirait que vous sculptez l’argent de cette montagne ! »

An Nawawi a dit : le sens de cela est qu’il a détesté le fait de donner beaucoup de dot par rapport à la situation de l’homme.

Chaykh Al Islam a dit : « Il est détestable que l’homme donne à la femme une dot qui lui cause du tort ou qu’il est incapable de donner si c’est en dette.

Donc imposer à l’homme une dot difficile n’est pas permis. Et derrière l’augmentation des dots, il y a de nombreux méfaits pour les jeunes hommes et femmes et la corruption des comportements. Car le prophète  a dit : « O les jeunes, celui d’entre vous qui le peut, qu’il se marie. Et celui qui ne le peut, qu’il jeûne, ce sera pour lui comme une castration. » Muttafaqun ‘alayh d’après Ibn Mas’ud.

Trad : Ayyub, Dammaj-fr.com

Source: Al Kanz Ath Thamin. question du 19 Cha’ban 1422H

Publier un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.