Pas encore de commentaires

Jeûnez, ô mouslims!

Bismillah

Al Boukhari rapporte dans son Sahih d’après Ibn ‘Abbas –qu’Allah les agrée- que lorsque le prophète (صلى الله عليه وسلم) arriva à Al Madinah, il vit les juifs jeûner le jour de ‘Âchûrâ et leur dit : « Qu’est-ce que ceci ? » Ils répondirent : Ceci est un jour honorable. C’est le jour où Allah sauva Banî Isrâîl de leur ennemi et Mûssâ le jeûna. Il dit : « Je suis plus digne de Mûssâ que vous. » Et il le jeûna et ordonna de le jeûner.

Et dans une version de Muslim : C’est le jour où Allah sauva Mûssâ et son peuple et noya Fir’ûn et son peuple et Mûssâ le jeûna pour remercier Allah alors nous le jeûnons.

Et dans une version d’Al Boukhari, le prophète (صلى الله عليه وسلم) dit à ses compagnons : « Vous êtes plus dignes de Mûssâ qu’eux alors jeûnez ! »

Ibn Hajar dit dans Al Fath : « Le fait qu’il (صلى الله عليه وسلم) revienne à eux peut interpeller. Al Mâzirî a répondu qu’il était probable que la révélation soit descendue approuvant leurs dires, ou que cette information lui soit venue de multiples voies. ‘Îyyad ajouta : ou bien l’un d’eux qui était rentré en Islam comme Ibn Salâm l’en informa. Puis il dit : le hadith ne prouve pas qu’il commença à jeûner à partir de là, le hadith de ‘Âichah affirme même qu’il le jeûnait avant cela (NdT : dans Al Boukhari que Quraych jeûnaient ce jour à l’époque de l’ignorance et que le prophète (صلى الله عليه وسلم) le jeûnait. Puis lorsqu’il vint à Al Madinah, il le jeûna et ordonna de le jeûner. Puis lorsque Ramadân fut rendu obligatoire il délaissa le jour de ‘Âchûrâ. Celui qui veut, qu’il le jeûne et celui qui veut, qu’il le délaisse.) Ce hadith ne contient donc rien d’autre que la description d’une situation et la réponse à une question. »

Le jeûne de ce jour est recommandé du fait de son mérite. Shaykh Al ‘Outhaymin dit : « Quant au jour de ‘Âchûrâ, le prophète (صلى الله عليه وسلم) fut interrogé sur le fait de le jeûner et il répondit : « Il efface les péchés de l’année passée. ». Et il n’y a rien des rites des fêtes durant ce jour ni des rites des choses tristes. Le fait de montrer de la tristesse ou de la joie durant ce jour contredit la Sounnah et il n’est rapporté du prophète (صلى الله عليه وسلم) durant ce jour que le jeûne. »

(مجموع فتاوى ورسائل فضيلة الشيخ محمد بن صالح العثيمين 2/297)

Je dis : le hadith est rapporté par Mouslim d’après Aboû Qatâdah qu’Allah l’agrée.

Et le shaykh a dit également : « Si ce n’est que le prophète (صلى الله عليه وسلم) ordonna par la suite de contredire les juifs en jeûnant le 10 (‘âchûrâ) avec un jour avant ou un jour après. Donc ce qui est meilleur est de jeûner le 10 avec un jour avant ou un jour après. Et le 9 est meilleur que le 11. Alors il convient, mon frère mouslim que tu jeûnes le jour de ‘âchûrâ et le 9. » (20/24)

Je dis : d’après ce que rapporte Mouslim dans son Sahih d’après Ibn ‘Abbas qu’Allah les agrée tous deux qui a dit : lorsque le messager d’Allah (صلى الله عليه وسلم) jeûna ‘âchûrâ et ordonna de le jeûner, on lui dit : Ô messager d’Allah, c’est un jour que les juifs et les chrétiens vénèrent. Il dit alors : « Nous jeûnerons donc l’année prochaine, si Allah veut, le neuf. » Et le messager d’Allah (صلى الله عليه وسلم) mourut avant cela.

An Nawawi a dit : « Ach Châfi’î, ses compagnons, Ahmad, Ishâq et d’autres ont dit : il est recommandé de jeûner le neuf et le dix ensemble car le prophète (صلى الله عليه وسلم) jeûna le dix et eut l’intention de jeûner le neuf. »

والحمد لله

Publier un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.