Pas encore de commentaires

Ensemble de paroles de l’imâm Moqbil al Wâdi’yرحمه الله sur l’interdiction du suivi aveugle (taqlîd) en religion

بسم الله الرحمن الرحيم 

Ensemble de paroles de l’imâm Moqbil al Wâdi’yرحمهالله sur l’interdiction du taqlîd[1] en religion

(Avec les dalîls.)

الحمد لله، والصلاة والسلام على رسول الله.

أما بعد:

Voici pour les apparentés au manhaj de vérité de façon sincère et véridique, le manhaj salafi, des dalîls exposés par cet imâm moujaddid moujâhid démontrant l’interdiction du taqlîd en religion. En effet nous constatons avec grande désolation une grande tombée de nos frères et sœurs dans ce fléau, qu’ils s’imaginent être une chose louable, c’est-à-dire revenir aux individus pour leur renommée ou leur grand nombre et ce, au détriment du suivi des preuves établies, chose qui est purement contraire au Livre et à la Sounnah avec la compréhension des salafs comme le prouvera cette traduction incha Allah. Alors que dire de personnes se vantant d’être étudiants en science durant des années chez les savants, embourbés dans ces marécages et incapables et de s’en dépêtrer, se lançant dans des domaines qu’ils ne maitrisent pas et ne pouvant s’exprimer avec des arguments valables et convaincants ou de se baser sur les règles salafiyahs elles mêmes basées sur des preuves.

On recherche refuge auprès d’Allah contre la jalousie et on lui demande la sincérité dans les intentions et les actes, que nos actes d’adoration ne soient que pour son visage et non pour le prestige ou la réputation ou les biens de ce bas monde et de même qu’il nous rende fermes sur le Tawhîd et la  Sounnah jusqu’à ce qu’on le rencontre.

-Sheikh Moqbil رحمه الله dit du taqlîd :L’imitateur est une personne qui se voit comme un collier autour du cou de celui qu’il imite. Et dans la terminologie, la meilleure définition trouvée est celle de Ibn Hammâm, il a dit : « l’imitation c’est le fait de suivre  celui qui n’est pas une preuve sans avoir pour cela de preuve (sur ce suivi) ».

Fadâih wa nasâih 207.

 

Il cita comme versets pour interdire le taqlîd :

Il dit : Allah dit :

أَمْ آَتَيْنَاهُمْ كِتَابًا مِنْ قَبْلِهِ فَهُمْ بِهِ مُسْتَمْسِكُونَ (21) بَلْ قَالُوا إِنَّا وَجَدْنَا آَبَاءَنَا عَلَى أُمَّةٍ وَإِنَّا عَلَى آَثَارِهِمْ مُهْتَدُونَ (22) وَكَذَلِكَ مَا أَرْسَلْنَا مِنْ قَبْلِكَ فِي قَرْيَةٍ مِنْ نَذِيرٍ إِلَّا قَالَ مُتْرَفُوهَا إِنَّا وَجَدْنَا آَبَاءَنَا عَلَى أُمَّةٍ وَإِنَّا عَلَى آَثَارِهِمْ مُقْتَدُونَ (23) قَالَ أَوَلَوْ جِئْتُكُمْ بِأَهْدَى مِمَّا وَجَدْتُمْ عَلَيْهِ آَبَاءَكُمْ قَالُوا إِنَّا بِمَا أُرْسِلْتُمْ بِهِ كَافِرُونَ (24) فَانْتَقَمْنَا مِنْهُمْ فَانْظُرْ كَيْفَ كَانَ عَاقِبَةُ الْمُكَذِّبِينَ 

Ou bien, leur avions-Nous donné avant Lui [le Qorâne] un Livre auquel ils seraient fermement attachés? Mais plutôt ils dirent: ‹Nous avons trouvé nos ancêtres sur une religion, et nous nous guidons sur leurs traces›. Et c’est ainsi que nous n’avons envoyé avant toi d’avertisseur en une cité sans que ses gens aisés n’aient dit: ‹Nous avons trouvé nos ancêtres sur une religion et nous suivons leurs traces. Il dit: ‹Même si je viens à vous avec une meilleure direction que celle sur laquelle vous avez trouvé vous ancêtres? › Ils dirent: ‹Nous ne croyons pas au message avec lequel vous avez été envoyés›. Nous nous vengeâmes d’eux. Regarde ce qu’il est devenu de ceux qui criaient au mensonge.

(L’ornement v21-25).

وَإِذَا قِيلَ لَهُمُ اتَّبِعُوا مَا أَنْزَلَ اللَّهُ قَالُوا بَلْ نَتَّبِعُ مَا أَلْفَيْنَا عَلَيْهِ آَبَاءَنَا أَوَلَوْ كَانَ آَبَاؤُهُمْ لَا يَعْقِلُونَ شَيْئًا وَلَا يَهْتَدُونَ (170) 

Et quand on leur dit: ‹Suivez ce qu’Allah a fait descendre›, ils disent: ‹Non, mais nous suivrons les coutumes de nos ancêtres.› – Quoi! Et si leurs ancêtres n’avaient rien raisonné et s’ils n’avaient pas été dans la bonne direction?(La vache v170). 

اتَّبِعُوا مَا أُنْزِلَ إِلَيْكُمْ مِنْ رَبِّكُمْ وَلَا تَتَّبِعُوا مِنْ دُونِهِ أَوْلِيَاءَ قَلِيلًا مَا تَذَكَّرُونَ (3) 

Suivez ce qui vous a été descendu venant de votre Seigneur et ne suivez pas d’autres alliés que Lui. Mais vous vous souvenez peu.(Al A’râf v3). 

اتَّخَذُوا أَحْبَارَهُمْ وَرُهْبَانَهُمْ أَرْبَابًا مِنْ دُونِ اللَّهِ (31) 

Ils ont pris leurs rabbins et leurs moines, comme seigneurs en dehors d’Allah.(Le désaveu v31.) 

وَلَا تَقْفُ مَا لَيْسَ لَكَ بِهِ عِلْمٌ (36) 

Et ne poursuis pas ce dont tu n’as aucune connaissance. (Le voyage nocturne v36). 

وَيَوْمَ يَعَضُّ الظَّالِمُ عَلَى يَدَيْهِ يَقُولُ يَا لَيْتَنِي اتَّخَذْتُ مَعَ الرَّسُولِ سَبِيلًا (27) يَا وَيْلَتَى لَيْتَنِي لَمْ أَتَّخِذْ فُلَانًا خَلِيلًا (28) لَقَدْ أَضَلَّنِي عَنِ الذِّكْرِ بَعْدَ إِذْ جَاءَنِي وَكَانَ الشَّيْطَانُ لِلْإِنْسَانِ خَذُولًا (29) 

Le jour où l’injuste se mordra les deux mains et dira: ‹[Hélas pour moi!] Si seulement j’avais suivi chemin avec le messager!…Malheur à moi! Hélas! Si seulement je n’avais pas pris ‹Untel› pour ami!…Il m’a, en effet, égaré loin du rappel [le Qorâne], après qu’il me soit parvenu›. Et Shaytâne déserte l’homme (après l’avoir tenté).(Le discernement v26-29). 

يَوْمَ تُقَلَّبُ وُجُوهُهُمْ فِي النَّارِ يَقُولُونَ يَا لَيْتَنَا أَطَعْنَا اللَّهَ وَأَطَعْنَا الرَّسُولَا (66) وَقَالُوا رَبَّنَا إِنَّا أَطَعْنَا سَادَتَنَا وَكُبَرَاءَنَا فَأَضَلُّونَا السَّبِيلَا (67) رَبَّنَا آَتِهِمْ ضِعْفَيْنِ مِنَ الْعَذَابِ وَالْعَنْهُمْ لَعْنًا كَبِيرًا (68) 

Le jour où leurs visages seront tournés dans le Feu, ils diront : ‹Hélas pour nous! Si seulement nous avions obéi à Allah et obéi au messager!›. Et ils dirent: ‹Seigneur, nous avons obéi à nos chefs et à nos grands. C’est donc eux qui nous ont égarés du sentier. Ô Notre Seigneur, inflige-leur deux fois le châtiment et maudis les d’une grande malédiction›. (Les coalisées v66-68). 

إِذْ قَالَ لِأَبِيهِ وَقَوْمِهِ مَا هَذِهِ التَّمَاثِيلُ الَّتِي أَنْتُمْ لَهَا عَاكِفُونَ (52) قَالُوا وَجَدْنَا آَبَاءَنَا لَهَا عَابِدِينَ (53) قَالَ لَقَدْ كُنْتُمْ أَنْتُمْ وَآَبَاؤُكُمْ فِي ضَلَالٍ مُبِينٍ 

Quand il dit à son père et à son peuple: ‹Que sont ces statues auxquelles vous vous attachez? ›.Ils dirent: ‹Nous avons trouvé nos ancêtres les adorant›.Il dit: ‹Certainement, vous avez été, vous et vos ancêtres, dans un égarement évident›.

(Les prophètes v52-53).

وَإِذَا فَعَلُوا فَاحِشَةً قَالُوا وَجَدْنَا عَلَيْهَا آَبَاءَنَا وَاللَّهُ أَمَرَنَا بِهَا قُلْ إِنَّ اللَّهَ لَا يَأْمُرُ بِالْفَحْشَاءِ أَتَقُولُونَ 

عَلَى اللَّهِ مَا لَا تَعْلَمُونَ (28) 

Et quand ceux-ci commettent une turpitude, ils disent: ‹C’est une coutume léguée par nos ancêtres et prescrite par Allah.› Dis: ‹Allah ne commande point la turpitude. Direz-vous sur Allah ce que vous ne savez pas?›(Al A’râf v28.). 

قَالُوا أَجِئْتَنَا لِنَعْبُدَ اللَّهَ وَحْدَهُ وَنَذَرَ مَا كَانَ يَعْبُدُ آَبَاؤُنَا فَأْتِنَا بِمَا تَعِدُنَا إِنْ كُنْتَ مِنَ الصَّادِقِين 

Ils dirent: ‹Es-tu venu à nous pour que nous adorions Allah seul, et que nous délaissions ce que nos ancêtres adoraient? fais donc venir ce dont tu nous menaces, si tu es du nombre des véridiques›.( Al A’râf v70). 

قَالُوا يَا صَالِحُ قَدْ كُنْتَ فِينَا مَرْجُوًّا قَبْلَ هَذَا أَتَنْهَانَا أَنْ نَعْبُدَ مَا يَعْبُدُ آَبَاؤُنَا وَإِنَّنَا لَفِي شَكٍّ مِمَّا تَدْعُونَا إِلَيْهِ مُرِيبٍ (62)

Ils dirent: ‹Ô Sâlih, tu étais auparavant un espoir pour nous. Nous interdirais-tu d’adorer ce qu’adoraient nos ancêtres? Cependant, nous voilà bien dans un doute troublant au sujet de ce vers quoi tu nous invites›.(Houd v62). 

قَالُوا يَا شُعَيْبُ أَصَلَاتُكَ تَأْمُرُكَ أَنْ نَتْرُكَ مَا يَعْبُدُ آَبَاؤُنَا أَوْ أَنْ نَفْعَلَ فِي أَمْوَالِنَا مَا نَشَاءُ إِنّ لَأَنْتَ الْحَلِيمُ الرَّشِيدُ (87) 

Ils dirent: ‹Ô Chou’eyb! Est-ce que ta salât qui te demande de nous faire abandonner ce qu’adoraient nos ancêtres, ou de ne plus faire de nos biens ce que nous voulons? Est-ce-toi l’indulgent, le droit? ›(Houd v87). 

فَقَالَ الْمَلَأُ الَّذِينَ كَفَرُوا مِنْ قَوْمِهِ مَا هَذَا إِلَّا بَشَرٌ مِثْلُكُمْ يُرِيدُ أَنْ يَتَفَضَّلَ عَلَيْكُمْ وَلَوْ شَاءَ اللَّهُ لَأَنْزَلَ مَلَائِكَةً مَا سَمِعْنَا بِهَذَا فِي آَبَائِنَا الْأَوَّلِينَ (24) 

Alors les notables de son peuple qui avaient mécru dirent: ‹Celui-ci n’est qu’un être humain comme vous voulant se distinguer à votre détriment. Si Allah avait voulu, ce sont des anges qu’il aurait fait descendre. Jamais nous n’avons entendu cela chez nos ancêtres les plus reculés.(Les croyants v24). 

Certes il se peut qu’une personne dise : « Ces versets ne sont-ils pas un blâme du taqlîd pour les kouffârs ? » Alors la réponse est qu’elles s’appliquent également comme réprimande et (sont des preuves démontrant) le côté illicite du taqlîd en religion. Fin de citation…

Nashr as sahîfah p14-15.

Le Sheikhرحمه الله inclut un chapitre (38) dans son grand ouvrage ’al Jâmi’ as sahîh mimma laisa fi as sahîhayn’ (p69 v1) qu’il intitula “Dham at taqlîd“ (La réprobation du taqlîd). Il se basa sur un hadîth rapporté par l’imâm Abou ‘Abdillah Ibn Mâjahرحمه الله (2 /1426) selon Abou Houreyrah رضي الله عنه que le Prophète صلى الله عليه و سلم a dit :

« Le défunt est conduit vers sa tombe. L’homme vertueux s’y fera asseoir sans peur ni effroi. Puis il lui sera dit : Sur quoi étais-tu ? Il dira : J’étais sur l’islâm. Il lui sera dit : Quel est cet homme ? Alors il dira : Mohammad le Messager d’Allah ! Il nous est venu avec les preuves provenant d’Allah alors nous avons cru en lui. Il lui sera dit : As-tu vu Allah ? Il répondra : Personne ne peut voir Allah[2]. Il lui sera ouvert une embouchure donnant sur le feu.  Il y verra ses (celles du feu) parties se briser en s’enchevêtrant les unes dans les autres. Il lui sera dit : Regarde ce dont Allah t’a épargné. Puis il lui sera ouvert une embouchure donnant sur le Paradis et il y contemplera ses fleurs et tout ce qu’il contient. Il lui sera dit : Voici ta place. Il lui sera dit : Sur la certitude tu vécus, sur elle tu mourus, sur elle tu seras ressuscité incha Allah.

Puis on fera asseoir l’homme mauvais dans sa tombe, pris d’effroi et de panique. Il lui sera dit : Sur quoi étais tu ? Alors il répondra : Je ne sais pas. Ensuite il lui sera dit : Qui est cet homme ? Il dira : J’ai entendu les gens dire quelque chose alors je le répétai !!! Il lui sera alors ouvert une embouchure donnant sur le Paradis et il  contemplera ses fleurs et ce qu’il contient. Il lui sera dit : Regarde ce dont Allah t’a privé. Puis il lui sera ouvert une embouchure sur le feu dont il verra les parties se briser les unes dans les autres et il lui sera dit : Voici ta place. Sur le doute tu vécus, dessus tu mourus, dessus tu seras ressuscité incha Allah. »

Hadîth sahîh selon les conditions d’al Boukhâry et de Mouslim. Fin de citation…

Il a ditرحمه الله : « Et moi par la grâce d’Allah, je hais le taqlîd depuis que j’ai débuté mes études. Je fus de nature innée à détester le taqlîd en religion. » Fin de citation…

Ijâbah as sâil 329.

-Il dit رحمه الله : « Les savants de la Sounnah ne cessent de subir les affres causés par le taqlîd. Des savants ont écrit de riches ouvrages sur la mise en garde contre le taqlîd et parmi eux : le livre d’Ibn al Qayim renfermant une grande partie sur le sujet ‘i’lâm al mouaqqi’in’ et également al shawkâny a écrit un ouvrage  comme ‘al qawl al moufid fi addillah al ijtihâd wa at taqlîd’ .

Les savants de la Sounnah n’ont de cesse de mettre en garde contre ce taqlîd. Les madhhabs [3](écoles de pensées) qui ont divisé les mouslims  et en firent des groupes et des hizbs et les ont obstrué du Livre d’Allah et de la Sounnah de son Messager صلى الله عليه و سلم … »

Ijâbah as sâil 318-321.

-Il a ditرحمه الله: « les gens de science souffrent de ce ta’assub[4] depuis longtemps. A tel point que Nishwân al Houmeyry dit (en vers de poésie), plaintif du taqlîd des gens de son époque pour al Hâdy dont la tombe est à Sa’dah :

Si je débats avec mon antagoniste par le Qorâne

Il me rétorque querelleur par la parole de Yahyâ

Je lui dis que la parole de ton Seigneur est une révélation

Mettrais-tu la parole de Yahyâ comme une révélation ?

Fadâih wa nasâih 241-220.

-Il a dit رحمه الله : « Nous avons la conviction que le taqlîd est harâm et qu’il est une bid’ah. Ce phénomène était inexistant à l’époque des siècles de grandeur comme l’a dit as San’ânyرحمه الله dans son livre ‘Irshâd an niqâd ilâ taysîr al ijttihâd’. Et le Seigneur de la puissance dit :

اتَّبِعُوا مَا أُنْزِلَ إِلَيْكُمْ مِنْ رَبِّكُمْ وَلَا تَتَّبِعُوا مِنْ دُونِهِ أَوْلِيَاءَ قَلِيلًا مَا تَذَكَّرُونَ (3)

. Suivez ce qui vous a été descendu venant de votre Seigneur et ne suivez pas d’autres alliés que Lui. Mais vous vous souvenez peu.(Al A’râf v3).

Donc le mouqallid qui se dit prédicateur à Allah n’en est pas un!!! Allah dit dans son Livre :

وَلْتَكُنْ مِنْكُمْ أُمَّةٌ يَدْعُونَ إِلَى الْخَيْرِ وَيَأْمُرُونَ بِالْمَعْرُوفِ وَيَنْهَوْنَ عَنِ الْمُنْكَرِ وَأُولَئِكَ هُمُ الْمُفْلِحُونَ (104) 

Que soit issue de vous une communauté qui appelle au bien, ordonne le convenable, et interdit le blâmable. Car ce seront eux qui réussiront. (La famille d’Imrân v104).

Le mouqallid appelle au suivi du madhhab d’untel ou d’untel. Il ne sait même pas s’il prône au bien ou à autre…

Ijâbah as sâil 322-323.

-Il ditرحمه الله : Ensuite, après cela également, Sheikh Mohammad Ibn ‘AbdilWahhâb dit dans ‘masâil al jâhiliyah’ (les points de l’époque préislamique), qu’il compte le taqlîd comme étant un fondement parmi les fondements du koufr. Il prit pour cela comme dalîl :

وَكَذَلِكَ مَا أَرْسَلْنَا مِنْ قَبْلِكَ فِي قَرْيَةٍ مِنْ نَذِيرٍ إِلَّا قَالَ مُتْرَفُوهَا إِنَّا وَجَدْنَا آَبَاءَنَا عَلَى أُمَّةٍ وَإِنَّا عَلَى آَثَارِهِمْ مُقْتَدُونَ (23) 

Et c’est ainsi que nous n’avons envoyé avant toi d’avertisseur en une cité sans que ses gens aisés n’aient dit: ‹Nous avons trouvé nos ancêtres sur une religion et nous suivons leurs traces›. (L’ornement v23.)

Il en est de même pour les imâms- que l’agreement d’Allah soit sur eux-, ils mettent en horreur le taqlîd aux yeux des gens. Ibn al Jawzy dit dans son livre ‘Talbîs Iblîs’ : « L’exemple du mouqallid est tel un homme marchant dans une nuit sombre alors qu’il détient une lanterne et qui dirait : J’éteins cette lanterne… Il fut muni d’une raison mais il dit : je laisse ma raison pour suivre untel et untel… »

Ijâbah as sâil 324.

-Il ditرحمه الله: D’où nous sont venus les Soufis ? Du taqlîd. D’où nous est venu le fait de s’essuyer le visage avec la poussière du défunt ? Du taqlîd. D’où nous sont venus le dévergondage et le libertinage ? Du taqlîd. D’où nous proviennent les plus grands fléaux faisant obstacle au Livre et à la Sounnah ? Du taqlîd[5]. La source de la plupart des maux nous vient du taqlîd…

Ijâbah as sâil 330.

-il a ditرحمه الله : Allah nous a nommés ‘Mouslims’ et ‘communauté de Mohammad’. Nous ne voulons pas de remplaçant pour Mohammadصلى الله عليه و سلم . On ne s’apparente pas à al Shâfi’y, ni Zaydy et ni Wahhâby et rien d’autre…

Maqtal Jamîl ar Rahmân 80.

-Il a ditرحمه الله:

Question : Il y a t-il également une autre forme de taqlîd, celui des Harameyn (les deux lieux sacrés, al masjid al haram et al masjid an nabawi) ?

La réponse : Bonne question. Certaines personnes, lorsque tu leur interdis de filmer ou de photographier ou de se raser la barbe ou n’importe quel autre acte blâmable présent en Arabie Saoudite il te répond : « Cela se fait la bas ! »

Un homme du Najd m’informa qu’il était à al Azhar et qu’il y rencontra un homme lui racontant que lorsqu’il aperçu le mouaddhin dire « Asshad an Mohammadan Rassoulullah » il postillonna sur son pouce et s’en essuya les yeux. Alors je lui dis : Cela n’est pas permis. Il n’y a rien d’authentique qui nous venu du Prophèteصلى الله عليه و سلم sur cela. Il se mit alors à hurler, à tel point que les gens s’ameutèrent, il dit : Je jure par Allah que j’ai vu les gens faire cela près de la Ka’bah !… Le voilà son argument.

Le dévergondage, la débauche, la musique, le désordre présent la bas, les banques à ribâ et tout ce qui s’en suit parmi les troubles qui s’y trouvent, alors le bon mouslim en Afrique, en Amérique ou même au Yémen ou d’ailleurs, s’imagine que tout ceci fait parti de la Sounnah ? Non !

Prends ta religion du Livre d’Allah et de la Sounnah du Messager d’Allah صلى الله عليه و سلم .

Ijâbah as sâil 333.

-Il a ditرحمه الله : Ne soyez pas des marionnettes (ou girouettes). Qu’Allah vous en récompense…

Ijâbah as sâil 334.

-Il a ditرحمه الله : Le taqlîd c’est de l’ignorance. Il est la cause de l’éloignement des gens du Livre d’Allah et de la Sounnah de son Messagerصلى الله عليه و سلم . Le Seigneur de la puissance dit :

وَمَا اخْتَلَفْتُمْ فِيهِ مِنْ شَيْءٍ فَحُكْمُهُ إِلَى اللَّهِ 

Sur toutes vos divergences, le jugement appartient à Allah. (La consultation v10).

Et il a dit :

فَإِنْ تَنَازَعْتُمْ فِي شَيْءٍ فَرُدُّوهُ إِلَى اللَّهِ وَالرَّسُولِ إِنْ كُنْتُمْ تُؤْمِنُونَ بِاللَّهِ وَالْيَوْمِ الْآَخِرِ ذَلِكَ خَيْرٌ وَأَحْسَنُ تَأْوِيلًا (59) 

Puis, si vous vous disputez en quoi que ce soit, renvoyez-là à Allah et au messager, si vous croyez en Allah et au Jour dernier. Ce sera bien mieux et de meilleur interprétation.(Les femmes v59).

Il nous est ordonné lors des contingents de revenir au Livre d’Allah et la Sounnah de du Messager d’Allahصلى الله عليه و سلم

Qorrah al ‘ayn 14 (regarde aussi 35).

-Il a ditرحمه الله : Si je trouve un verset ou un hadîth prophétique se rapportant à un sujet, je ne suis pas contrains de dire : « untel a dit, untel a dit… ». Et si je ne trouve pas, alors rien ne me force de rapporter les paroles des gens du fiqh, néanmoins on recherche de l’aide auprès d’Allah puis ensuite auprès de leur compréhension sur certains dalîls sans pour autant les imiter car nous avons la conviction que le taqlîd est harâm. Allah dit :

اتَّبِعُوا مَا أُنْزِلَ إِلَيْكُمْ مِنْ رَبِّكُمْ وَلَا تَتَّبِعُوا مِنْ دُونِهِ أَوْلِيَاءَ قَلِيلًا مَا تَذَكَّرُونَ (3)

Suivez ce qui vous a été descendu venant de votre Seigneur et ne suivez pas d’autres alliés que Lui. Mais vous vous souvenez peu.

(Al A’râf v3).

و الحمد لله رب العالمين

Traduit par Khalîl al Martinîky de Dammâj.

dammaj-fr.com


[1] L’imitation aveugle des individus et non des dalîls.

[2] C’est-à-dire en ce bas monde comme le prouve la parole d’Allah lorsque Moussaعليه السلام lui dit :

قَالَ رَبِّ أَرِنِي أَنْظُرْ إِلَيْكَ قَالَ لَنْ تَرَانِي

Ô mon seigneur montre toi à moi afin que je te vois. Il dit : Tu ne verras pas. (al A’râf v143).

Cependant après la mort, les croyants verront leur Seigneur à deux reprises, à la cour de la résurrection (‘arasate al qiyâmah) ainsi qu’au Paradis. Allah dit :

وُجُوهٌ يَوْمَئِذٍ نَاضِرَةٌ (22) إِلَى رَبِّهَا نَاظِرَةٌ (23)

Des visages ce jour là resplendissants. Vers leur seigneur regardant. (La résurrection v22-23).

 

 

[3] Le Sheikh ne vise pas par cette parole les imâms suivis dans ces madhhabs, comme l’imâm Ahmad, al Shâfi’y, Mâlik  et autres car ils sont innocents de ce sur quoi sont furent leurs suiveurs sectaires fanatiques ayant rendu les paroles de leurs imâms comme étant des arguments religieux et sont rentrés en animosité avec les adeptes des madhhabs différents.

 

[4] C’est le fanatisme, le fait de s’accrocher et de prendre la défense du faux. Ou de s’accrocher à un individu quelque soi ses erreurs puis dire par exemple : « Je défendrai Sheikh untel jusqu’à mon dernier souffle ! » Cette phrase est l’exemple type du mouta’assib (fanatique). Et comme le disent les gens de science, le ta’assub peut faire sortir de la salafiyah et est un préambule à la hizbiyah.

[5] D’où nous viennent les associations qui tombent dans la hizbiyah et qui soutirent l’argent de la communauté au nom de la da’wah ? D’où nous sont venues les élections et la démocratie dans les pays d’islâm ? Du taqlîd. Et ses conséquences sur la communauté nous sont indénombrables.

Publier un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.