Archives par catégorie: Fondement de l’islam

Catégories comprenant les articles relatifs aux fondements de la religion islamique.

Faire la hijrah et laisser sa mère mécréante seule en terre de mécréance (Ch. Muqbil al Wâdi’y)

 

بسم الله الرحمن الرحيم

 

 

La question:

 

Un frère mouslim vivant dans une famille mécréante et dont le père décéda en tant que chrétien et dont la mère est juive. Quelle attitude doit il adopter face à sa mère?

 

La réponse:    

Eclaircissement de l’imâm Mohammad Nâsir ad Dîn al Albâny sur la résidence et les voyages en terre de koufr

بسم الله الرحمن الرحيم

Eclaircissement de l’imâm, le rénovateur, le mouhaddîth de notre siècle, Mohammad Nâsir  al Albânyرحمه الله, sur la résidence et les voyages en terre de koufr.

La question :

Il est venu dans le hadîth du prophèteصلى الله عليه و سلم  : « Je suis innocent du mouslim qui vit au sein des moushrikins ». La réalité est que beaucoup de jeunes gens sont partis étudier à l’étranger pour une durée connue. Et en cette époque tout particulièrement, la porte de la hijrah vers les pays de koufr a été ouverte. Nous espérons de votre grâce un conseil par rapport à ces études de façon générale et à cette hijrah de façon précise. Jazakumullahukhayran

La réponse du Sheikh رحمه الله:

Prendre la nationalité de pays mécréants? (Al Lajnah)

بسم الله الرحمن الرحيم

 

Question 6 de la fatwa 2393 : De nombreux muslims qui vont vers ces contrées ont pour intention de rester et ils prennent la nationalité américaine. Leur est-il permis ceci ? En sachant que ce sont des pays de mécréance et de décadence, alors comment donnent-ils leur alliance à leurs dirigeants tout en renonçant à la nationalité de leurs pays muslims[1] et acceptent-ils la nationalité de ces pays-là ? Quel est le jugement de l’Islam en ceci ? En sachant qu’ils justifient ceci par la propagation de l’Islam.

Le jugement du croyant qui ne peut émigrer et celui qui peut et ne le fait pas? (Al Lajnah)

بسم الله الرحمن الرحيم

Question (fatwa n°1177) : quelqu’un qui est croyant monothéiste sincère dans l’adoration à Allah seul sans rien Lui associer et malgré ceci, il vit avec les mécréants. Il ne peut afficher sa religion ou démontrer son objectif et ne peut émigrer. Qu’en est-il de sa situation ?

Comment se passe la khitbah pour une sœur seule mouhâjirah n’ayant pas de waly ? (S. Yahyâ al Hajoury)

بسم الله الرحمن الرحيم La question:                                                     Une sœur est actuellement seule en Egypte n’ayant pas de mahrâm ni de waly (pour cause de délaissement de la salât). Elle voudrait savoir comment doit s’y prendre le prétendant pour organiser une khitbah légiférée? La réponse: Elle doit tout simplement trouver un juge parmi ceux d’Egypte qui leur […]

Commentaire de Sheikh Yahyâ al Hajoury حفظه اللهsur le rizq (la subsistance)

Commentaire de Sheikh Yahyâ al Hajoury حفظه اللهsur le rizq

(la subsistance).

                               

Le Sheikh dit en commentaire de la parole de Sheikh al Islâm Ibn ‘Abdillwahhâb an Najdy رحمه اللهdans sa risâlah des trois fondements :

Sa parole: [nous octroie notre subsistance…]:Ar Râghib[1] a dit dans son livre ‘Moufradât Al Qorâne’: la subsistance (ar rizq)[2] est un terme employé tantôt pour parler de don continu, qu’il soit de ce bas monde ou dans l’au-delà, tantôt pour parler de ration, tantôt pour parler de ce que l’on ingurgite et dont on se nourrit. Il est une expression qui dit: « Le sultan a pourvu les troupes » ou « j’ai été ravitaillé en science ». Fin de citation…

Le reniement du Tâghoût et la foi en Allah (Par l’érudit Sheikh al Fawzânحفظه الله)

 

Le reniement du Tâghoût et la foi en Allah.

Par l’érudit Sheikh al Fawzânحفظه الله

                                                   

Il dit :                                   

Ibn al Qayym     a dit : Le sens de « Tâghoût » c’est tout ce par quoi le serviteur dépasse ses limites, comme adoré, suivi ou obéit رحمه الله

Réfutation à celui qui nie le caractère obligatoire de la hijrah

بسم الله الرحمن الرحيم

Al hamdulillâhi rabbi-l-‘âlamîn, et que les Prières et la Paix soient sur notre Prophète Muhammad, et sur sa famille et tous ses compagnons.

De la part de Muhammad ibn ‘abdel-Latîf, à ‘Abd-Allâh ibn ‘Alî az-Zuhayfî : que la Paix soit sur les pieux serviteurs d’Allâh.

Ensuite…

Il nous est parvenu de toi une énorme ambiguïté (choubhah), et une grossière erreur, qui ne pourrait presque pas émaner de quelqu’un qui prétend être du nombre des muslimîn[i], et ceci, c’est que tu prétends que la hijrah n’est pas obligatoire, mais qu’elle n’est que préférable (mustahabbah), ou qu’elle est abrogée, te basant pour cela sur la parole (du Prophète) (صلى الله عليه وسلم) : « Pas de hijrah après al-fath (la conquête de Mekkah), mais le combat (jihâd) et l’intention (niyyah) ».