Pas encore de commentaires

Avorter avant que l’âme ne soit insufflée au fœtus (Ch. Moqbil)

بسم الله الرحمن الرحيم

Cheikh Muqbil fut questionné :

Qu’en est-il de l’avortement avant que l’âme ne soit insufflée au fœtus ?

Il répondit :

Ce n’est pas permis et cela reste (malgré tout) une grossesse même si l’âme n’a pas été insufflée. Exception faite pour celle au sujet de qui le médecin mouslim de confiance déclarerait qu’elle en décéderait. Car perdre la branche est de moindre gravité que de perdre la base. Dans ce cas-là pas de mal à ce qu’elle avorte.

Par contre, qu’elle veuille avorter du fait qu’elle soit enseignante, ou fonctionnaire ou qu’elle ne souhaite pas subir la charge de l’allaitement ou de l’éducation, ce n’est pas permis.

Allah dit :

وَلَا تَقْتُلُوا أَوْلَادَكُمْ مِنْ إِمْلَاقٍ

Et ne tuez pas vos enfants par crainte de la pauvreté. (Les bestiaux v151)

Tiré de la cassette أسئلة شباب عدن

Traduit par Khalîl al Martinîky

dammaj-fr.com

Publier un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.